Crise agricole : Bruxelles veut « minimiser l’impact » en France

Dans une interview à l’AFP, le commissaire européen à l’Agriculture a assuré qu’il travaillait à minimiser l’impact de la crise agricole en France.

Rédigé par Anton Kunin, le 2 Dec 2016, à 11 h 10 min

« Nous avons eu deux années très difficiles, conséquence de l’embargo russe, de l’offre mondiale trop abondante et de la surproduction dans les secteurs du lait et de la viande de porc », a reconnu Phil Hogan, le commissaire européen à l’Agriculture et au développement rural.

Après la crise du lait, celle de la viande

Bien que communiquant peu sur le travail de sa commission (ses conférences de presse sont rares et ses interviews encore plus), Phil Hogan a, au cours de cette année, multiplié ses visites en France, le premier producteur agricole de l’Union européenne. Il devrait se rendre à nouveau dans l’Hexagone aujourd’hui pour assister à l’assemblée générale de l’Association européenne de l’industrie du lait à Nice.

Submergés par des quantités de production laitière qu’ils n’arrivent pas à écouler, nombre d’agriculteurs ont vendu leurs vaches. De ce fait, le même problème pèse aujourd’hui sur la filière de viande de boeuf. Là encore, les éleveurs français ont sollicité l’Union européenne pour trouver de nouveaux débouchés. Au cours de sa précédente visite en France, à l’occasion du Sommet de l’élevage en octobre dernier, Phil Hogan a dit réfléchir au problème et a évoqué l’aide humanitaire et l’aide aux plus démunis comme des pistes possibles pour écouler les surplus. Par ailleurs, 15 millions d’euros seront dédiés en 2017 à faire connaître l’agriculture durable, dont la filière viande.

L’exportation, une issue possible

Face à la surproduction et à une consommation insuffisante au sein de l’Union européenne, la Commission à l’Agriculture brandit son arme exportatrice, en mettant en avant la qualité des produits agricoles européens. Ainsi, sur une production agricole totale de 410 milliards d’euros en 2015, 129 milliards d’euros sont partis à l’export. Sur l’ensemble des produits exportés à partir de l’Union, les exportations agroalimentaires ont représenté plus de 7 % en 2015.

La vente sur les marchés extérieurs est aujourd’hui une stratégie de choix pour l’UE : les exportations à partir de l’Union de produits agricoles de base contribuent à maintenir 1,4 million d’emplois, d’après les chiffres officiels. 650.000 emplois seraient tributaires du volet « exportation » de l’Union européenne.

Illustration bannière : Troupeau de vaches limousines – © Gozzoli Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis