Climat : le coût exorbitant des catastrophes naturelles

Les 15 catastrophes naturelles les plus destructrices de 2019 ont emporté 4.572 vies et ont causé des dégâts pour des dizaines de milliards d’euros, rappelle l’ONG britannique Christian Aid dans un bilan qu’elle a réalisé.

Rédigé par Anton Kunin, le 6 Jan 2020, à 11 h 16 min

Des 15 catastrophes naturelles les plus destructrices survenues en 2019, quatre ont causé des dégâts pour au moins 10 milliards d’euros, tandis que les onze autres ont coûté plus de 1 milliard d’euros chacune.

Quatre catastrophes naturelles ont à elles seules coûté 80 milliards d’euros

Conséquence du changement climatique, les phénomènes météorologiques extrêmes ont été très nombreux à avoir balayé notre planète en 2019. Du sud du continent africain à l’Amérique du Nord et de l’Australie à l’Europe, en passant par l’Asie, inondations, tempêtes et feux de forêts ont semé le chaos et la destruction. Dans un rapport intitulé « Counting the cost 2019 : a year of climate breakdown », ce qu’on pourrait traduire comme « Bilan des dégâts : l’année où le climat a dévissé », l’ONG britannique Christian Aid attire notre attention sur le coût matériel de ces catastrophes naturelles.

catastrophes naturelles

Les catastrophes naturelles ont un coût financier et environnemental ©Nattesha

L’analyse des dégâts matériels montre que les quatre catastrophes naturelles les plus destructrices ont fait au moins 10 milliards d’euros de dégâts. Il s’agit des inondations aux États-Unis en mars-juin 2019, de celles en Inde en juin-octobre 2019, en Chine en juin-août 2019 et du typhon Lekima, qui a frappé la Chine en août 2019. Les onze autres grandes catastrophes naturelles ont coûté plus de 1 milliard d’euros chacune.

Les catastrophes naturelles font le plus de victimes dans les pays pauvres

Les auteurs du rapport rappellent que ces chiffres ne reflètent pas nécessairement l’ampleur réelle des dégâts. Ces statistiques s’appuient largement sur les déclarations de sinistres auprès d’assureurs, ce qui veut dire que nombre de dégâts non assurés n’ont pas été comptabilisés. En plus, ces chiffres ne tiennent pas compte des pertes économiques subies suite à la destruction d’outils productifs.

Il est également intéressant de noter que le plus grand nombre de victimes a été recensé en Inde et au sud du continent africain, soit des régions du monde historiquement pauvres, alors même que la majeure partie des dégâts matériels a été recensée au Japon et aux États-Unis.

Illustration bannière : Coût des catastrophes naturelles © Woodysphoto
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis