Mon défi COP21 #12 – je propose un plan de mobilité sur mon lieu de travail

Rédigé par Stephen Boucher, le 10 Oct 2015, à 12 h 00 min

Vous êtes le fada de service qui vient toujours à vélo au bureau ? Le doux rêveur qui imagine des collègues à l’heure, en forme et zen dès le matin au travail ? Le rebelle qui ne s’échine pas à se lever deux heures avant les autres pour éviter les embouteillages ? « Soyez le changement que vous voulez voir », comme nous y invitait Gandhi. Et profitez de la nouvelle indemnité kilométrique vélo pour aborder la question avec vos collègues et amis d’un plan de mobilité sur votre lieu de travail.

Le plan de mobilité est obligatoire pour certaines, vous aussi pouvez le proposer

Si le plan de mobilité, ou plan de déplacements entreprises (PDE), est aujourd’hui volontaire, il sera obligatoire pour les entreprises de plus de 100 salariés en France – il l’est déjà en Belgique – à partir du 1er janvier 2018 suite à l’adoption de la loi sur la transition énergétique. Mais vous aussi pouvez d’ores et déjà le proposer, notamment grâce aux délégués du personnel, et l’Ademe peut vous apporter son soutien.

Il faut savoir en effet que les trajets domicile-travail représentent à eux seuls plus de la moitié des émissions de CO2 liées à la mobilité des Français, puisque les trois-quarts de ceux-ci sont effectués en voiture, avec un taux d’occupation par véhicule très faible. Le plan de mobilité vise à supprimer les déplacement inutiles, favoriser les transports en commun, les mobilités actives, le covoiturage, le vélo, le télétravail, pour les salariés, mais aussi les fournisseurs, les clients, les stagiaires ou les visiteurs.

A quoi peut ressembler votre plan de mobilité ?

Concrètement, un plan de mobilité peut se traduire par l’installation d’une aide de covoiturage dans la zone d’activité, un meilleur accès aux transports en commun, un parking vélo sécurisé, ou encore le développement du télétravail. L’entreprise peut aussi inviter l’aide des conseillers en mobilité qui permettent de trouver une solution à l’autosolisme – le fait de circuler seul dans une voiture – quand celle-ci n’est pas évidente.

plan de mobilité

Un plan de déplacement peut être un élément déclencheur pour développer le covoiturage pour les déplacements domicile-travail. En facilitant les mises en relation des personnes effectuant un trajet similaire, soit via une plateforme propre à l’entreprise ou via une même plateforme de covoiturage publique, le plan de mobilité permet d’atteindre une masse critique de covoitureurs qui rassure sur les chances de trouver un passager ou à un conducteur fiable, voire familier.

En ce qui concerne le télétravail, les employés ou employeurs peuvent favoriser la visioconférence, limiter les voyages en avion et supprimer les déplacements inutiles. Les déplacements professionnels représentent encore 40 % des vols intérieurs à la France, pour lesquels des alternatives existent et alors que l’avion reste le moyen de transport le plus polluant.

Alors pour notre 12ème défi en amont de la COP21, osez proposer le plan de mobilité à votre travail !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. je voulais écrire “que seules ces personnes travaillent”, et de culpabiliser les autres d’utiliser leur voiture, et donc, de ne pas pouvoir rouler en vélo. Merci

  2. Bonjour, une chose m’énerve beaucoup, c’est que l’on ne parloe que des personnes travaillant dans un bureau, et pouvant s’y rendre facilement en vélo. Voyez-vous “en province” il n’y a pas que des bureaucrates, les transports en commun ne sont pas légion, et il suffit d’habiter dans un village ou une petite ville, pour n’avoir d’autre solution que d’utiliser une voiture. Ayany travaillé longtemps dans le BTP, je puis vous dire que partir au travail avec son panier ou glacière pour le repas de midi, n’est tellement compatible avec un vélo, et si l’on prend en compte les intemperies, les heures d’embauche, à 7heure départ sur chantier, vous pourrez vous rendre compte de la difficulté. Je n’ai rien contre les personnes travaillant en bureau, mais il faudrait arrêter de faire croire que seules ces personnes travaillent et aussi de les culpabiliser d’utiliser leur voiture, d’ailleurs souvent plus très jeune, et évidemment polluante, car trop souvent les moyens manquent pour rouler “propre”. Voilà en quelque sorte mon “coup de gueule” assez gentil je crois.

  3. On a beau proposer des tas de projets de DD… encore faut-il que les décideurs politiques fassent leur boulot honnêtement…

    Nous proposons un projet exemplaire de DD et d’ESS, et notre maire (pour des raisons fallacieuses et d’intérêts personnels) bloque notre projet… On marche sur la tête dans notre beau pays…

    Le projet est accessible directement ici

    http://assoads.creation-website.com/31460/le-projet-de-land-039-ads.htm

    Merci de votre aide et de votre soutien

    PS : je précise que notre projet est soutenu par un grand nombre de prestigieuses associations de rang national, par des personnalités politiques de tous bords, etc, notamment François de Rugy, député écologiste.

Moi aussi je donne mon avis