COP21 : les géants de la pollution s’engagent

La Chine et les États-Unis ont créé la surprise ce week-end en ratifiant l’accord historique de la COP21. Les deux plus gros pollueurs mondiaux ont donc la promesse de limiter leurs émissions de gaz à effet de serre.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 5 Sep 2016, à 12 h 24 min

Le 12 décembre 2015, 180 pays approuvaient l’accord mondial de la COP21 au Bourget. Ce samedi 3 septembre 2016, les deux plus gros pollueurs mondiaux ont ratifié ce même texte, alors que personne n’osait encore y croire.

À quelques heures à peine de l’ouverture du G20 à Hangzhou, en Chine, Barack Obama et son homologue Xi Jinping ont annoncé la nouvelle. La Chine et les États-Unis représentent à eux seuls environ 40 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

COP21 : 24 pays ont signé sur le 55 nécessaires

L’accord signé en décembre dernier doit limiter le réchauffement climatique à 2°C voire 1,5°C dans le meilleur de scénarios. À ce jour, 24 pays ont ratifié l’accord selon leurs propres modalités. Il faudrait au moins 55 pays signataires, représentant au moins 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, pour que l’accord de la COP21 entre en vigueur.

Tous savoir sur les accords de la COP21 : statistiques mondiales en temps réel

L’engagement de la Chine va-t-il vraiment réduire la pollution ?

Avec près de 70 % de l’électricité produite par du charbon, la Chine aura de gros efforts à fournir pour respecter ses engagements. En 2015, le pays s’est engagé dans la construction de 150 nouvelles centrales à charbon. Les pics de pollution sont d’ailleurs très fréquents, le dernier en date est celui de décembre 2015. Malgré la ratification, les doutes subsistent. The Daily Telegraph, journal britannique conservateur, a publié un billet très critique : « elle (la Chine) projette que sa croissance économique produira une montée de 50 % des émissions de CO2 d’ici 2030 ».

Côté américain, la ratification de l’accord rend plus difficile une possible marche arrière du futur président. Pendant sa campagne, Donald Trump a notamment promis d’annuler les engagements pris lors de la COP21.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis