Les conserves de poissons vont-elles coûter plus cher ?

La baisse des quotas de pêche et la raréfaction de certaines espèces de poissons vont sans doute entraîner une hausse des prix de vente. Les poissons en boîte deviendront-ils un produit de luxe ?

Rédigé par Maylis Choné, le 7 Nov 2017, à 10 h 50 min

Les consommateurs ne réalisent pas toujours, en ouvrant une boîte de sardines, que ce produit deviendra peut-être bientôt un mets de luxe. Les prix des conserves de poissons vont-ils flamber ?

Sardines, maquereaux, thons en conserve… vers une flambée des prix ?

Les producteurs de boîtes de conserve vont bientôt renégocier le prix de vente auprès des magasins de la grande distribution. Il se pourrait que cette année, ils réclament une hausse de 15 % aux distributeurs, et ce pour des raisons simples : les quotas de pêche sont plus stricts. S’il y a moins de poissons disponibles, les prix pourraient flamber. 

conserves de poissons

Conserves de poissons © Dulce Rubia

Car les volumes de poissons vendus en boîte – comme la sardine, le thon et le maquereau –  ont considérablement chuté depuis deux ans. En 2016, le quota de vente de sardines pour le Portugal était de 11.500 tonnes  : c’est 10 % de moins qu’en 2015. De même, les prises de thon albacore ont réduit de 15 % en 2017 par rapport à 2015.

Lire aussi : Boîtes de thon : la tromperie

Préserver les ressources marines

« Nous avions demandé 15 % d’augmentation en 2016, nous avions obtenu quelques pourcents de plus. Nous demandons de nouveau 15 % de hausse de tarif », explique Amaury Dutreil, directeur général de Petit Navire, filiale du groupe thaïlandais Thaï Union avant d’expliquer que « Le thon albacore, le plus consommé en France, se négocie à un niveau historique à 2.600 euros la tonne contre 1.600 euros fin 2015. »

Lire aussi : Le géant de la conserve de thon mis en boite par Greenpeace

Les producteurs sont conscients de l’attente éthique des consommateurs en matière de pêche et souhaitent mettre en avant leurs pratiques durables et respectueuses de l’environnement grâce à la certification MSC (Marine Stewardship Council). Ils souhaitent participer à la protection des espèces marines dont les effectifs se raréfient depuis quelques années. Il n’y aura sans doute pas de pénurie pour autant dans les rayons des supermarchés, mais il faut donc s’attendre à une possible hausse des prix des boîtes de conserve.

Illustration bannière : Sardines en conserve – © cosma
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis