Le confinement, est-ce bon pour l’environnement ?

Depuis la mise en place du confinement, la nature semble avoir repris ses droits à certains endroits. Mais il n’est pas sans effets négatifs sur la planète.

Rédigé par Pauline Petit, le 31 Mar 2020, à 14 h 30 min

Si la solution du confinement possède certains aspects positifs, ce sont bien ceux-là : la diminution drastique du transport et de la pollution dans de nombreuses villes du monde. Nous avons évalué l’impact, positif et négatif, du confinement sur l’environnement.

Les effets positifs du confinement sur l’environnement

Le quasi-arrêt des transports et de l’économie a du bon sur l’environnement. En Chine, pendant la période de quarantaine, le nombre de morts épargnés par l’amélioration de la qualité de l’air a été supérieure que le nombre de morts dus au coronavirus ! En France également, les indices de pollution de l’air dans les villes ont rarement été aussi bons. Un point indéniablement positif sur l’environnement.

environnement confinement

Le confinement a au moins un aspect positif : sur la qualité de l’air © muratart

Les animaux reviennent dans les villes

On entend de nombreux témoignages de personnes qui voient les animaux revenir en ville : les eaux des canaux de Venise à nouveau poissonneuses, les chants des oiseaux audibles, des daims sur les avenues désertes, des dauphins dans les ports italiens… Plus en confiance avec la baisse des transports et des piétons, les animaux semblent prendre le contrôle de nos villes. Ou est-ce nous qui sommes plus attentifs pour les observer ?

Les revers du confinement sur l’environnement

Un aspect négatif du confinement est en revanche son impact sur notre consommation d’écrans  : tous connectés pour travailler, étudier ou passer le temps, le trafic Internet a augmenté de 70 % en Italie et de 50 % en France pendant le confinement(1).

Un trafic qui pèse sur l’environnement : le seul visionnage de vidéos en ligne représente en temps normal 1 % de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre mondiales. De même, les achats en ligne explosent, avec un impact non négligeable sur les transports, les emballages et un effet délétère sur les conditions de travail des employés de plateformes.

Lire aussi : Quelle empreinte environnementale pour le numérique mondial ?

Le confinement possède également un autre revers sur, disons, notre écologie personnelle : pas d’accès à l’extérieur pour ceux qui n’ont pas de jardin ; pas d’évasion dans la nature pour ceux confinés en ville ; pas de possibilité de soutenir les producteurs locaux ou les petits commerçants. Le confinement, c’est la victoire du supermarché et d’Amazon sur les commerce indépendants.
Et surtout, pas d’accès au spectacle vivant, à la musique live, aux réunions militantes ou festives, aux manifestations : le lien social est un autre aspect, essentiel, de l’écologie, et il est sérieusement mis à mal ces temps-ci.

Quelques conseils pour rester écolo en temps de confinement

Un sérieux avantage du confinement pour l’écologie ? On possède plus de temps pour soi. On en profite donc pour faire tous les gestes écolo que, faute de temps, on ne fait pas assez le reste de l’année :

  • On se remet à la cuisine avec des produits bruts : moins d’emballages, moins de transports et d’aller-retours au supermarché ;
  • On se remet à la couture et on reprise ENFIN toutes ces chaussettes et vêtements troués qui connaîtront une seconde vie ;
  • On se met vraiment au do it yourself  : tricot, crochet, savon, cosmétiques, en fonction des ingrédients et du matériel à disposition chez soi.
  • On prend du temps pour enlever enfin toutes les étiquettes des bocaux en verre et bien les frotter pour les remplir de confiture maison quand les fruits d’été seront là.
  • On s’éloigne des écrans et du flot de nouvelles anxiogènes pour lire tous les livres qui nous attendaient depuis des années.
  • On prend soin de son écologie intérieure en méditant, en faisant du yoga ou des Pilates quelques minutes tous les jours.
  • En attendant la fin du confinement pour rétablir le lien social, on prend son téléphone et on échange régulièrement des nouvelles avec ses proches, en évitant de parler de l’épidémie mais en échangeant des recettes ou des astuces.
Illustration bannière : Une femme confinée en télétravail © Halfpoint
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



A la découverte du monde de demain, initiatives positives, personnalités inspirantes, nouveaux modèles économiques. Sans cesse dans les livres, sur le Net...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. ok…

  2. JAI 89.ANS..RIEN NA EVOLUER EN POLITIQUES..TOUJOURS LES MEME MAFIEUX POURRIS A DROITE COMME A GAUCHE.SURTOUT LES ENARQUES QUI SUR 30.40.ANS..ON SABOTER LA FRANCE..LES PREUVES NE MANQUE.PAS..LES HOPITAUX PAR EXEMPLE..RIEN NA ETE FAIT.?ON VOIE LE RESULTAT EN 2020.?LABRUTIS DE MACRON NE FAIT RIEN POUR LES INFIRMIERS..QUI NON TOUJOUR PAS DE MASQUES.DE GANTS.DE BLOUSES.LES FRANCAIS MEURENT GRACE A LABRUTI DE MACRON..LES INFIRMIERES MEURENT GRACE A LABRUTI DE MACRON.?QUI NE FAIS QUE DES DISCOURS POMPEUX ILLUSOIRE SOPORIFIQUE./.?SUR 30.40.ANS..LES POLITIQUES COMME LABRUTI DE MACRON..NON RIEN FAIT POUR LES HOPITAUX..?PLUS DE 300.HOPITAUX ON FERMER SUR 30.40.ANS.?GRACE A TOUS SES POLITIQUES MAFIEUX POURRIS GAUCHE DROITE..QUI NE PENSE QUE CARRIERE ET A LEURS INTERETS FINANCIER PERSONNEL??VOILA VOTRE TRES GRANDE DEMOCRATIE…..EN 2020.?LES FRANCAIS MEURENT.//..LES INFIRMIERES MEURENT..VOILA OU NOUS EN SOMMES EN 2020./.?UN VRAIS SCANDALE QUE LES MEDIAS DEVRAIS DENONCER.??POUR LES PAUVRES QUE FAIT MACRON..POUR LES ETUDIANTS QUE FAIS MACRON LABRUTI././.???RIEN DU TOUT QUE DES DISCOURS.//?

Moi aussi je donne mon avis