Compagnies low-cost ou traditionnelles : quelles sont les plus ponctuelles ?

Le portail de défense des consommateurs aériens Flightright a comparé les taux de retards et d’annulations en 2016 entre les compagnies low-cost et les compagnies aériennes traditionnelles.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 27 Apr 2017, à 9 h 47 min

Si les compagnies low-cost sont épinglées pour leur manque de ponctualité, les compagnies traditionnelles restent mauvaises élèves en termes d’annulation, comme le montre l’étude Flightright qui a comparé les vols effectués en 2016, en Europe. Les données démontrent également que les compagnies low-cost seraient très réticentes à rembourser leurs passagers.

Les compagnies traditionnelles plus sujettes aux annulations

L’étude Flightright a confronté les vols réalisés en 2016 en Europe, par cinq compagnies aériennes classiques (Lufthansa, Air France, KLM, British Airways et Iberia) et cinq low-cost (Ryanair, Easyjet, Vueling, Volotea et Transavia). Les résultats montrent qu’Air France se classe dans le top 5 des compagnies ayant annulé le plus de vols. Les cinq transporteurs traditionnels affichent un taux d’annulation de 1,26 % pour 2016, contre 0,48 % pour les low-cost.

Ce taux élevé de vols annulés s’explique principalement par les nombreuses grèves affectant les grands aéroports ou compagnies aériennes traditionnelles. Lufthansa remporte le titre de championne avec 1,9 % de vols annulés en 2016, selon Flightright. Elle est suivie de British Airways avec un taux d’annulation de 1,1 %.

Les low-cost cumulent les retards de moins d’un an

Si les compagnies low-cost se démarquent par leurs tarifs concurrentiels, elles ont été deux fois plus affectées par des retards en 2016. 5 % de leurs services ont affiché des délais de plus d’une heure, contre 2,47 % du côté des compagnies aériennes classiques. Concernant les retards supérieurs à trois heures, qui impliquent généralement une compensation financière de la part du transporteur, les compagnies low-cost sont trois fois plus touchées que les compagnies traditionnelles.

Alors que les vols annulés au départ de la France ont diminué, le nombre de retards a quant à lui augmenté. En effet, les cinq low-cost présentent un taux d’annulation de 1,15 % contre 0,89 % pour leurs concurrentes. « De plus, en ce qui concerne le traitement des passagers après un retard ou une annulation, les compagnies classiques se montrent souvent plus conciliantes avec les voyageurs », conclut Flightright.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis