Les Chinois veulent accaparer des terres françaises, les agriculteurs montent au créneau

Des agriculteurs venus de toute la France se sont invités sur une exploitation rachetée par des Chinois dans l’Indre, ce mercredi 29 août 2018, pour dénoncer l’accaparement des terres agricoles.

Rédigé par MEWJ79, le 30 Aug 2018, à 11 h 30 min

Une nouvelle loi sur le foncier agricole est annoncée pour 2019 et cela inquiète les agriculteurs. Un groupe s’est ainsi réuni sur une parcelle appartenant à des investisseurs chinois, pour dénoncer l’accaparement des terres par des sociétés non agricoles.

Dénoncer l’accaparement des terres par des sociétés étrangères à l’agriculture

Répondant à l’appel de la Confédération paysanne, près de 200 agriculteurs venus de toute la France avec tracteurs et fumigènes ont occupé, ce mercredi 29 août 2018, une parcelle d’une exploitation à Murs (Indre) appartenant à des investisseurs chinois. Les paysans en colère ont rempli un semoir et semé quelques graines sur la parcelle occupée.

Pourquoi les Chinois investissent dans le foncier dans l’Indre ?

Mais pourquoi cette action ? Une nouvelle loi sur le foncier agricole est annoncée pour le début de l’année 2019. Le syndicat entend ainsi mettre la pression sur le gouvernement. « On ne peut pas avoir de paysans sans foncier, on ne peut pas avoir de politique de repeuplement des campagnes, de politique d’installation ambitieuse, si on ne met pas fin à la concentration du foncier entre les mains de quelques-uns », a déclaré Laurent Pinatel, le porte-parole national de la Confédération paysanne, au micro de France Bleu(1). Leur slogan : « La terre aux paysans »  !

Lire aussi : Accaparement des terres : la Chine achète aussi en France

Un accaparement du foncier qui met en danger l’installation de jeunes paysans

« En réalisant une action symbolique de chaumage et de semis sur ces terres, la Confédération paysanne entend dénoncer cet accaparement du foncier qui met en danger l’installation de jeunes paysans et participe à la mise en place de véritables fermes-usines où la production d’une alimentation de qualité n’est pas la priorité », explique le syndicat dans un communiqué. Cette action fait suite à celle déjà organisée en juin sur le vignoble de Vincent Bolloré, dans le Var.

Les vignobles dans le Var aussi sont victimes du phénomène © Claudio Giovanni Colombo

Ces derniers mois, de grandes acquisitions de terres par des entreprises chinoises ont suscité des réactions inquiètes dans le monde rural français. En effet, certains achats passent sous les radars grâce à des montages juridiques astucieux. Pour rappel, le président Emmanuel Macron avait annoncé, en février, la mise en place de « verrous réglementaires » sur les achats de terres agricoles par des étrangers. Le syndicat réclame une loi afin de renforcer le contrôle du foncier.

Illustration bannière : Le foncier agricole à vendre au plus offrant – © Marcello Landolfi
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Ils s’accapareront des terres agricoles comme ile font avec tous ce qui rapporte de l’argent, macron et ses sbires les vendront sans état d’âme.

Moi aussi je donne mon avis