Chine : les animaux menacés finissent toujours à la marmite !

Des animaux en voie d’extinction ou interdits au commerce qui finissent dans les plats : c’est toujours la triste réalité en Chine et c’est dangereux pour la santé des humains, comme nous le prouve une fois de plus l’actualité !

Rédigé par Eva Souto, le 24 Jan 2020, à 12 h 55 min

Malgré la lutte contre les trafics et les spécialités culinaires illégales, des espèces animales rares et autres animaux sauvages se retrouvent toujours en vente libre en Chine. Ce qui n’est pas sans causer de dégâts : pour la biodiversité bien-sûr, mais aussi pour la santé publique. Zoom sur quelques espèces en voie de disparition qui finissent dans les assiettes chinoises.

Les animaux menacés toujours consommés en Chine malgré une loi renforcée en 2014

Porcs épics ou encore tortues en voie de disparition sont des mets que vous pourrez trouver en Chine, à la carte de certains restaurants méridionaux, réputés pour leurs saveurs exotiques.

Les porcs-épics sont menacés car il se dit que ce que contient leur estomac peut guérir le cancer, le diabète et la dengue, et leurs épines pour les saignements de nez © Thanit Weerawan

Des restaurants où les clients se targuent de pouvoir manger « tout ce qui a quatre pattes sauf les tables, tout ce qui nage sauf les bateaux et tout ce qui vole sauf les avions ».

La vente d’animaux menacés : un trafic qui rapporte gros

Un vendeur de pangolins au marché de vente en gros Xingfu, dans la province de Guangdong, témoignait à l’AFP en 2014 des bienfaits de son commerce de cet animal en voie de disparition(2).

chine animaux cuisine

Toutes les parties du pangolin sont consommées en Chine en plats ou en remèdes © Dawie Jacobs Photography

Pour 500 grammes de pangolin, il pouvait prétendre à 500 yuans (soit l’équivalent de 65 euros actuels). Et pour un animal vivant, le prix peut grimper à plus de 1000 yuans. Des sommes astronomiques lorsque l’on sait par exemple, que le « salaire moyen » en Chine s’établissait alors à 3278 yuans (soit 426 euros actuels environ par mois).

Même si le durcissement de la répression affaiblit le commerce d’espèces animales en voie de disparition, il reste une activité lucrative qui rapporte des milliards en Chine.

Changement notable : les restaurants de Canton par exemple, ne font plus de publicité pour les espèces menacées qu’ils vendent. En revanche, ils les proposent aux clients de confiance sur des menus tenus secrets.

Des animaux en « danger critique d’extinction » vendus sur les marchés mais pas que…

Bien que les règles deviennent de plus en plus strictes et que l’étau se resserre autour des vendeurs, on trouve toujours sur les étals des pangolins, des salamandres géantes, espèces classées « en danger critique d’extinction », sur la liste rouge des espèces menacées (inventaire établi par l’UICN). La loi est encore trop laxiste dans certaines contrées plus reculées du pays, où toutes sortes d’animaux vivants ou morts sont encore proposés à la vente sur certains étals.

On peut aussi trouver du serpent, de la chauve-souris, du rat, du renard, du crocodile, du louveteaux, de la civette…

animaux cuisine exotique

Tout est question de goût ! © Maurizio Biso

Une variété pour le moins « exotique » qui ne mettra pas l’eau à la bouche de tout le monde c’est sûr. Mais au-delà des préférences gastronomiques des uns et des autres, ce commerce de petit gibier, animaux sauvages et espèces menacées n’est pas sans risques

Lire page suivante : viande de petit gibier, animaux sauvages et espèces menacés – quels risques ?

Illustration bannière : Certains bouchers en Chine vendent des viandes atypiques – © Gwoeii Shutterstock

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. L’Occident se pose en perpetuel donneur de lecons… Que dire de nos elevages industriels ou les animaux sont martyrises de l’instant de leur naissance a celui de leur abattage?
    Que dire de nos cultures monsanto qui exterminent oiseaux et insectes par millions (disparition de 80 pct des insectes en Allemagne et en Hollande)?
    Que dire de la peche au radar ne laissant aucune vie au fond de nos oceans?
    La maltraitance animale et le mepris de la vie sauvage ne sont helas pas l’apanage de la Chine…

  2. Bonjour,

    Il y a tellement d’autres produits ( légumes par ex ) à consommer en dehors de ces pauvres animaux mis délibérement en danger ( de mort définitive/disparition totale de notre planète ) pour des raisons uniquement et bassement financières. L’être humain se tire une balle dans le pied ; scie la branche sur laquelle il est assis ; fonce tout droit dans le mur etc… toutes ces expressions imagées pour faire comprendre une fois pour toute que l’on doit absolument changer de comportement avant qu’il ne soit vraiment trop tard…. lorsque l’être humain se retrouvera seul face à lui-même et constater les résultats catastrophiques de ses actes passés. Pourtant il ne manque pas de signaux d’alarmes pour nous prévenir du désastre à venir mais l’homme obnubilé par sa recherche/course continu après le Pouvoir et la Richesse est devenu aveugle ; sourd et de ce fait il est incapable d’analyse et de prise de décision pour son propre bien et celui des autres habitants de la Terre.
    Arvi’pa
    SAMOURAI74

Moi aussi je donne mon avis