De célèbres entreprises réclament à l’UE des camions moins polluants

Carrefour, Nestlé, Ikea, Siemens et d’autres multinationales, réclament une réduction de 24% des émissions de dioxyde de carbone (CO2) des poids lourds d’ici à 2025. Une mesure indispensable, selon eux, pour que l’UE respecte l’accord de Paris sur le climat, adopté en 2015.

Rédigé par MEWJ79, le 19 Apr 2018, à 10 h 45 min

Dans un courrier adressé à Jean-Claude Juncker, 36 entreprises actives de la distribution réclament à l’Europe des mesures pour parvenir à des transports routiers plus propres.

Une réduction de 24 % des émissions de CO2 pour les poids lourds d’ici à 2025

Fini, les gros camions qui polluent pour transporter les marchandises ! Plusieurs multinationales parmi lesquelles Carrefour, Nestlé, Ikea, Siemens ou encore Alstom, ont adressé un courrier au président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ce mardi 17 avril 2018. Ces entreprises lui réclament de légiférer quant à une réduction de 24 % des émissions de CO2 pour les poids lourds d’ici à 2025. Une mesure indispensable, selon eux, pour que l’UE respecte  l’accord de Paris sur le climat, adopté en 2015.

« Nous vous exhortons à faire une proposition pour des normes ambitieuses d’efficacité énergétique des camions. Compte tenu de la hausse des émissions de CO2 des camions, un retard est inacceptable et rendrait beaucoup plus difficile pour notre secteur d’atteindre nos objectifs climatiques », écrivent-ils dans un courrier dévoilé par Le Parisien(1).

camions

© welcomia

Le temps presse pour ces professionnels puisque dans moins d’un mois, le 16 mai prochain, la Commission va en effet proposer la mise en place de normes visant à limiter les rejets de CO2 de ces véhicules. Une première en Europe.

Une préoccupation autant économique qu’écologique

Et, une fois n’est pas coutume, ces entreprises s’allient aux associations de défense de l’environnement contre Bruxelles. Mais il s’agit pour elles d’un but autant économique qu’écologique. En effet, ces normes européennes devraient forcer les constructeurs de poids lourds à fabriquer des camions plus propres.

Or plus un camion est propre, moins il consomme de carburant. La facture transport est donc susceptible de s’alléger pour les entreprises qui utilisent le transport routier pour acheminer leurs marchandises… Dans leur courrier, les entreprises évaluent le gain d’une réduction des émissions de 24 % des poids lourds à 7.700 euros par an et par camion.

Les camions représentent 5 % du trafic européen, mais un quart (26 %) des émissions du transport routier !

« La question est évidemment économique mais en ce qui nous concerne, nous espérons surtout que ces normes permettent de développer l’utilisation du biométhane, qui est une ressource renouvelable », détaille au Figaro Bertrand Swiderski, responsable du développement durable chez Carrefour(2). Pour rappel, le distributeur français s’est donné pour objectif de réduire de 30 % ses émissions de CO2 d’ici 2025. Pour ce faire, il a lancé il y a deux ans un projet pilote basé sur la transformation des déchets en biométhane, utilisé pour faire circuler ses camions de livraison en ville. Son objectif est d’en faire rouler 350 à 400 d’ici la fin de l’année. « Si grâce à ces normes européennes, nous transformons le marché et nous réussissons à faire de cette énergie un standard, alors cela nous va », conclut le responsable.

Les constructeurs, de leur côté, proposent une baisse des émissions nettement moins importante que les multinationales, de… 1,2 % par an.

Illustration bannière : Camions sur l’autoroute – © Jaroslaw Kilian
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis