Le boom des couches hybrides pour bébé

Rédigé par Aurore, le 23 Feb 2012, à 18 h 10 min

La couche hybride : vraiment écolo ?

La couche hybride est sympa, colorée et rigolote, mais est-elle vraiment écologique ?

Couche hybride : un compromis pour les hésitants

DR Demain Propre

La couche hybride n’est pas apparue sur le marché conventionnel de la puériculture, mais bien sur le marché de la puériculture durable. Son intention première, en plus de donner un nouveau souffle à l’univers « couche banale et pas très jolie », est de proposer une alternative durable aux parents concernés par l’avenir de notre planète mais qui n’osent pas franchir le pas des couches lavables.

Les arguments proposés sont nombreux :

– Fabrication française
Coton bio certifié
– Insert et papier jetable 100 % biodégradable
– Non utilisation du chlore
– Eponge de bambou et chanvre certifiée …

Il s’agit également de soulager l’environnement en produisant moins de déchets. Si la couche hybride est utilisée avec les inserts jetables, non seulement seul l’insert est à jeter, mais il est le plus souvent 100 % biodégradable, sans produit chimique et compostable. Sinon, il suffit de laver l’insert lavable, et non pas toute la couche, des économies de lessive sans doute !

Mais ce qui séduit dans la couche hybride, c’est surtout sa flexibilité. Le côté mi-lavable/mi-jetable, permet aux parents hésitants de faire des essais, aux parents en balade d’avoir un peu de confort, aux nounous et baby-sitter réfractaires de ne rien avoir à laver, et aux adeptes du zéro déchet de réduire la quantité à laver.

Et bien sûr, le design de ce nouveau genre de couche ne laisse pas les parents insensibles !

Côté portefeuille : que faut-il préférer ?

DR Bumgenius

En plus de produire une tonne de déchets, et d’utiliser des couches qui mettront 500 ans à se dégrader, bébé coûtera entre 1000 et 2000 euros jusqu’au stade de la propreté, rien qu’en couches classiques.

Côté couche lavable, le coût s’élève entre 500 et 1000€ pour l’achat d’une vingtaine de couches (évolutives ou non) et l’entretien, et cela pour le premier enfant. L’avantage des couches lavables, c’est qu’elles sont réutilisables et le coût baisse en flèche lorsqu’elles sont utilisées pour un second enfant !

Pour les couches hybrides, difficile d’établir un réel budget, tout dépend de l’utilisation. Une couche hybride coûte entre 15 et 32€ en moyenne. Certaines couches sont à taille unique, d’autres doivent être changées au fur et à mesure de la croissance de bébé. Quoi qu’il en soit, à moins d’acheter l’ensemble des couleurs disponibles pour chaque modèle de couche hybride, le budget à prévoir se situe entre celui des couches lavables et celui des couches jetables. Ces couches peuvent également servir à plusieurs enfants.

Couches lavables, jetables,jetables écologiques, hybrides…

Mais alors que faut-il choisir pour les fesses de bébé ? Difficile de s’y retrouver entre les couches lavables, les couches jetables écologiques, les couches hybrides et les couches classiques.

DR Hamac

C’est aux parents de décider. L’idéal est de ne pas opter pour les couches jetables classiques, qui génèrent énormément de déchets, contiennent des substances toxiques pour bébé et utilisent à la conception des produits polluants.

Si les couches lavables ne vous convainquent pas, optez au moins pour des couches jetables écologiques. Ces dernières sont biodégradables, ne sont pas blanchies au chlore, ne contiennent pas d’agent chimique ou de synthèse. Les matières premières utilisées sont souvent bio et il est possible de les trouver de fabrication française. A défaut de limiter les déchets, les couches jetables écologiques limitent l’impact de bébé sur la planète !

Si vous n’êtes pas prêt(e) à passer au 100 % couches lavables, que l’idée d’utiliser des couches lavables en dehors de chez vous vous met mal à l’aise, alors les couches hybrides semblent adaptées. A vous de choisir quand rendre la couche lavable ou « jetable », en fonction de votre style de vie, de vos projets…

Si vous êtes un(e) adepte du « zéro déchet », que vous disposez déjà des couches de votre premier enfant et si l’entretien des couches lavables ne vous pose pas de problème, alors ces dernières sont faites pour vous !

N’hésitez pas à venir témoigner !

*

Je veux témoigner

D’autres sujets sur les couches

A découvrir : l’échange de jouets entre mamans :

troc jouets

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

11 commentaires Donnez votre avis
  1. moi j’ai testé les couches lavables et ai abandonné après deux mois parce que l’utilisation m’a parue de moins en moins écologiques au fil des semaines !!! obligée de laver moult fois pour supprimer l’odeur d’ammoniaque, décrassage à 90°, d’où interrogations sur la dimension réellement écologique de la chose (on an beau dire, j’ai quand même fait beaucoup plus de lessives pendant mes deux mois d’utilisation)puisque j’ai utilisé bcp plus d’eau et d’électricité. En plus, on prône le bambou ultra absorbant, alors que la fabrication de textile à partir du bambou est ultra polluante !!! J’ai donc repris les jetables, avec regret et une grosse dose de culpabilité … donc des jetables soi-disant « écologiques » quand même …

    • merci de votre commentaire.
      j’hésite justement pour ma petite fille qui va naitre début Juin. Ma voisine qui est puéricultrice, me dit que les couches lavables ne sont pas écologiques (utilisation d’eau et de lessives pour le lavage) et pas pratiques (moins absorbante). Pour elle c’est un vrai retour en arrière.

    • nous avons débuté avec les couches lavables aux 6 mois de notre fils ainé (qui a 6ans et demi) et les memes couches ont servi ensuite pour les deux suivants; j’ai du acheter une ou deux culottes de protection supplémentaire, donc investissement minimum pour mes deux derniers enfants
      donc oui pour moi c’est réellement écologique et economique bien sur, car avec environ 25 couches lavables, on a pu assurer pour trois enfants (et notre dernier enfant les utilise car agé seulement de 2ans) ; combien de couches jetables et de déchets auraient été nécessaire si nous n’avions pas pris de lavables; je reconnais cependant que pendant les vacances, nous avons recours aux jetables car pas de machine à laver sur place!!

      pour ce qui est de la consommation d’eau nous sommes une famille de 5 personnes et, malgré l’utilisation de lavables, nous depensons 110mcubes d’eau par an « seulement », et je lave les couches à 40°, et seulement à 60° pour du degrassage ponctuellement
      donc je reste persuadée de l’interet ecologique des couches, après je comprends que certains n’aient pas envie de se lancer dans l’aventure , et le recours aux hybrides est peut-etre alors un bon compromis

    • cela dit, j’aimerais bien retenter les couches lavables, si quelqu’un a une astuce pour le problème d’odeurs persistantes …

    • Il existe l’huile essentiel d’ arbre à thé. Il faut mélanger une peu de savon liquide dans l’eau, bien mélanger, et en suit mettre quelques gout de l’huile essentiel d’ arbre à thé ( bio si vous voudriez du qualité) pour désinfecter et pour supprimé l’odeur. En plus vous pourriez utiliser lavandin 1-3 goute pour lavage. On a bcp économiser, en calculant le prix acheté, le montant payé l’électricité et lessive.. En plus ma fille est propre à 17 mois. Pour le 16eme mois, on l’a laissé demi-nue pour apprendre à la propreté. Donc vous voyer combien d’argent d’economiser comparer un enfant utilisant couche jetable, même pas propre à 3 ans.
      J’ai utilisé les couches lavables pour ma fille, jamais de fuite. Elle est propre à 17 mois, après un mois d’apprendre d’être au pot et 2 semaines après elle va aux toilettes, grâce à couches lavables.

  2. Vous parlez des couches pour bébés mais il ne faut pas oublier celles plus polluantes encore car plus grandes…utilisées pour les gens âgés et malades. ‘: quelle quantité de déchets par jour ? Idem pour les serv hyg pour femmes ?

    • et oui Rolande a qui le dites vous !!! les couches bébés sont c’est sur économes mais ne sont pas actuellement classés en déchets de type hospitaliers alors que les couches utilisées en Epad pour les malades et les ainés sont classés en déchets hospitaliers dont incinération !!! vu les économies à faire en rapport au cout de fonctionnment outrageusement onéreux des prix de journée les couches lavables seraint une bonne chose !!! par contre il faut que le directeur et le personnel d’encadrement en parle avec les soignants car il y a des prises de conscience à avoir !!! les changes étant plus souvents faits il y a moins de rougeurs et la buanderie peut embauché du personnel vu le cout des couches jetables certaines maisons de retraite de l’Ouest qui sont passées au principe du lavable ont observés plusieurs choses =disparitions des problèmes de peaux , rétablissement de certaines personnes agées à la continence du moins partielle ,embauches de personnels connex aux économies sur la rubrique couches jetables et aussi

      dégagement de plusieurs disaines de metres carrés de linéaire
      de stockage en couches jetables présenté ds de gros cartons
      Maintenant il est vrai que cela demande de la concertation avec les acceuillis ,leurs familles et les syndicats car optés pour l’écologie demande un accord de tous !!! de la part des malades du fait d’accepté de porté des couches lavables ,de la part des familles et surtout de la part des représentants du personnel qui disons le ne voient pas les couches lavables d’une bonne optique !!! euh et il y a le véto de la direction nécéssaire comme des financiers sans qui rien ne se fera jamais …
      Certaines buanderies travaillent avec du personnel d’Esat et participe donc ds un élan de solidarité aux maintiens ds le monde du travail de personnes handicapés et issus de divers milieux y compris sous l’égide du retour à l’emploi !!!
      Tout les interprètes récupèrent rapidement leurs mises et participent aux voeux de l’ADEME de diminué les volumes de déchets ou les couches bébés représentent une quantité non négligeable de non retraitement et qu’en est-il des changes adultes comme des protections féminines ?avec relatés dernièrement de violentes réactions phisiques avec parfois la mort de l’utilisatrice pour ce qui est des tampons périodiques !!!
      Nous ne pouvons continué comme nous le faisons depuis tant de temps à gaspillé la matière première !!! et la mise en carrière ou l’incinération cumule de mombreuses données en terme de toxicologie !!! avis à la population

  3. Je suis également utilisatrice des couches lavables.
    Par contre, je ne suis pas une grande fan des couches hybrides. Surtout si on utilise des inserts jetables ! On se retrouve avec les « inconvénients » des lavables et des jetables…
    J’incite vraiment toutes les mamans à passer aux couches lavables, c’est vraiment super !
    😉

  4. Adepete des couches lavables(j’utilise les FLIP)
    Par contre mon petit bonhome fait tellement pipi que pour la nuit ce n’est juste plus possible, ‘jai du passé au jettables, jh’ai tout de même essayé avec un booster, mais il était quand même trempé le matin.
    et pour la journée depuis ces 10 mois c’est booster obligé, sinon au bout d’1 heure ça fuit.
    Du coup pour la nuit j’ai pris les natura baby care elles sont juste top (et quand même oblié d’en superposer 2, sinon fuites…)
    a part tout ça je suis satisfaite, et mon portefeuille également

    • Pour vous dire,
      Il existe des couches pour la nuit, plus épaisse. J’ai utilisé les couches lavables pour ma fille, jamais de fuite. Elle est propre à 17 mois, après un mois d’apprendre d’être au pot et 2 semaines après elle va aux toilettes, grâce à couches lavables.

  5. on couche les enfants SUR LE DOS !!!
    qu’est ce que c’est que cette photo enfin ????

Moi aussi je donne mon avis