Aucun accord trouvé au G7 Energie sur le changement climatique

Aucun accord commun sur le changement climatique n’a pu être signé lors d’une réunion le 10 avril 2017 à Rome, les Etats-Unis réservant leur position sur cette question.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 11 Apr 2017, à 10 h 30 min

Les ministres de l’Energie du G7 n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur une déclaration commune concernant le changement climatique. Le ministre italien du Développement économique, Carlo Calenda, qui présidait le G7 des ministres de l’Energie à Rome ce 10 avril, a constaté que les priorités divergent selon les pays, à commencer par les États-Unis.

Une décision reportée au prochain sommet, fin juin 2017

Les ministres de l’Energie du G7 se sont réunis à Rome les 9 et 10 avril dernier pour adopter des mesures communes dans la lutte contre le changement climatique. Cependant, aucun accord n’a été trouvé, les États-Unis exprimant leurs réserves concernant les engagements du G7 pris lors de la signature de l’accord de Paris sur le climat. Le président des États-Unis, Donald Trump, a indiqué qu’il prendrait position « d’ici fin mai » sur l’accord de Paris sur le climat signé par plus de 190 pays en décembre 2015.

Devant l’impossibilité de trouver un consensus, l’Italie a décidé de ne pas proposer de déclaration commune, en attendant le prochain sommet du G7 qui se tiendra à Taormina en Sicile les 26 et 27 juin 2017. Le ministre italien, Carlo Calenda, tente de minimiser cet échec en évoquant « un débat constructif et sans frictions ».

Changement climatique : les positions des pays diamétralement opposées

À l’inverse de leurs partenaires, les États-Unis nient l’existence du réchauffement climatique. Donald Trump remet également en cause le Clean Power Plan adopté par son prédécesseur et qui imposait aux centrales thermiques des réductions de leurs émissions de CO2. De plus, le premier budget présenté par le président américain réduit de plus de 30 % les fonds alloués à l’Agence de protection de l’environnement.

Certains sujets ont obtenu davantage de consensus. Il s’agit notamment du renforcement de l’indépendance et de la sécurité énergétique, de la diversification des sources d’approvisionnement ou encore du développement des infrastructures. Les ministres de l’Energie du G7 appellent ainsi à « investir dans des technologies bas-carbone et dans l’efficacité énergétique », principalement par l’intermédiaire du nucléaire. Ils maintiennent également leurs engagements visant « à sortir des subventions aux énergies fossiles inefficaces qui favorisent le gaspillage et encouragent tous les pays à faire de même, d’ici 2025 ».

Illustration bannière © G7 2017

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Voyez-vous ça!!!
    Ils sont tarés pour le bien de tous mais intelligents pour le mal de tous surtout des plus démunis. Et ils sont fier de se dire Grand 7.
    Le vrai GRAND, c’est Dieu Créateur et ses ministres. Et non ces quelques Hommes avec un si petit cœur englouti par l’orgueil et la peur de leur propre illusion!
    S’ils respectaient les lois naturelles, ils auraient eu un vrai cerveau dans leur crâne.
    Paix à nos Âmes!!!!!!!

Moi aussi je donne mon avis