Arnaque : le bus qui enjambe les voitures n’a jamais vraiment existé

Le bus futuriste, dont les images ont fait le tour du monde, n’était rien d’autre que l’objet d’une campagne publicitaire. Le millionnaire à l’origine de l’arnaque est sommé de rembourser les 26 millions de dollars que des investisseurs confiants ont bien voulu lui prêter.

Rédigé par Valérie Dewerte, le 8 Sep 2016, à 16 h 00 min

200 investisseurs s’engagent pour le Transit Elevated Bus

Le projet avait séduit le monde entier. Un bus surélevé qui pourrait enjamber les voitures, éviter les embouteillages, tout en luttant contre le réchauffement climatique. Il n’en fallait pas plus pour que les médias saluent la création du Transit Elevated Bus (TEB). Malheureusement pour les habitants de la ville de Qinhuangdao, où a été testé l’engin, ce projet n’était en fait pas réel.

C’est The Economist qui a révélé la supercherie au grand jour. Ce bus futuriste n’a jamais été construit que pour servir de publicité à une plateforme de ligne de prêts chinoise. Derrière cette opération, Bai Zhilling, un homme d’affaires millionnaire, qui semble avoir réussi son pari. Ce dernier avait lancé un appel à investissements, promettant un rendement juteux de 12 %. 200 investisseurs chinois avaient mordu à l’hameçon, confiant à l’homme d’affaires la modique somme de 26 millions de dollars. Ces derniers réclament aujourd’hui d’être remboursés.

Dès son inauguration, le projet soulève des doutes

L’annonce de cette arnaque est une surprise très relative. Dès son inauguration, de nombreuses questions avaient été soulevées quant à la capacité de ce bus à fonctionner dans des conditions réelles. Installé sur des rails, le TEB était censé se déplacer par-dessus deux rangées de voitures. Or, sa hauteur de 2,1 mètres ne laissait pas beaucoup de place au hasard, puisque seules les voitures avaient l’espace de circuler en dessous.

Le projet suscitait également de nombreuses questions quant à la réelle marge de manoeuvre de ce bus, capable de transporter 1.400 personnes. Lors de son inauguration, ce dernier n’avait été vu en action que sur 300 mètres d’une route droite et sans obstacle. Comment aurait-il circulé autour des ronds-points ou sous les ponts ? Le TEB ne répondra sans doute jamais à cette question…

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis