Arnaque à l’étiquette : Foodwatch alerte contre les faux aliments miracles

L’ONG FoodWatch tire le signal d’alarme, face aux nombreux aliments prétendant être bons pour la santé.

Rédigé par Paul Malo, le 22 Mar 2019, à 10 h 20 min

Méfiez-vous de ces aliments miracles qui vous promettent d’être bénéfiques pour votre santé, prévient l’ONG Foodwatch.

Des arnaques sur l’étiquette

Halte aux fausses promesses ! Minceur, énergie, détox… L’ONG Foodwatch lance une campagne contre une vingtaine de produits dont elle estime que l’étiquette cultive surtout les fausses promesses(1). Dans cette nouvelle campagne lancée le 21 mars, l’association de défense des consommateurs va jusqu’à parler d’ « arnaques sur l’étiquette ».

Parmi les marques qui se trouvent dans le viseur de l’organisation, on trouve Éléphant, Lipton, La Tisanière, Tropicana, Innocent, Ricola, Fitness, Fruit d’Or ou Gerblé. Vous les croisez en rayon, vous voyez et entendez les campagnes de publicité à la radio comme à la télévision : ces produits, aliments solides ou liquides, sont censés être bons pour la santé.

Mais Foodwatch estime que de nombreux consommateurs « tombent dans les pièges tendus par trop de fabricants ».

Des affirmations fallacieuses

En effet, « les affirmations santé inscrites sur les emballages n’ont même pas été validées par les autorités », souligne l’association. Ou bien, il faudrait les consommer en grande quantité « avant d’espérer le moindre effet ». Pour l’ONG, les allégations santé de certains de ces produits ne sont « que pur marketing, souvent de l’aveu même des fabricants ». Foodwatch lance notamment une pétition contre la marque Eléphant (Unilever) et son infusion qui parle de « Détox, pas d’intox ».

« Les consommateurs ont le droit de savoir si les promesses faites sur les emballages sont fiables ou pas. Et ce n’est pas aux industriels de décider », souligne le rapport de l’ONG. Foodwatch porte plainte également contre un site de vente en ligne, Biologiquement.com, et alerte sur ses pratiques. Ce site vend, effectivement, une quarantaine de produits, dont certains promettent carrément d’être « anticancer », une mention « totalement illégale », rappelle l’ONG.

Ne croyez pas tout ce qui est écrit sur les emballages des produits !

Illustration bannière : Caisse de supermarché – © Photobac
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis