Après le confinement, on se maquille de moins en moins en France

Les 55 jours que les Français ont passés confinés chez eux ont eu de multiples conséquences sur leurs habitudes, parmi lesquelles celle de ne plus mettre de maquillage et de s’assumer au naturel.

Rédigé par Anton Kunin, le 2 Jul 2020, à 11 h 45 min

La chute des ventes de produits de maquillage semblait d’abord un phénomène passager, désormais le fait se confirme : les Françaises semblent avoir délaissé le maquillage de façon durable.

Seule 1 Française sur 5 se maquille quotidiennement

Interdits à la vente pendant près de deux mois, comme tous les autres produits non essentiels, les produits de maquillage n’ont pas retrouvé leurs lettres de noblesse depuis. À la levée du confinement, les Françaises ne se sont pas ruées dans les boutiques pour en acheter. Visiblement, le confinement a montré qu’on n’a pas forcément besoin d’être maquillée pour se sentir belle.

21 % des femmes se maquillent tous les jours aujourd’hui contre 42 % avant le confinement © Vorobyeva

Selon un sondage IFOP pour l’association à l’origine de la  mention Slow cosmétique, seules 21 % des Françaises se maquillent quotidiennement aujourd’hui, contre 42 % en 2017(1)Le Mag Slow Cosmétique[/source. La même tendance se dessine concernant les femmes qui ne se maquillent pas ou très occasionnellement : leur proportion est désormais de 45%, contre 36% en 2017.

Depuis le début du confinement, 19% des Françaises déclarent avoir allégé le maquillage des lèvres, et 28% en ont fait autant pour le fond de teint. S’agissant du maquillage des yeux, il n’y a pas de tendance unique : si 21% des femmes ont limité le maquillage, 23% l’ont accentué.

Lire aussi : Shampoing naturel, no poo : se laver les cheveux autrement

No Make up – Revenir au naturel mais pas seulement pour faire des économies

Interrogées sur les raisons qui les ont conduites à alléger voire arrêter le maquillage (plusieurs réponses possibles), 50% des femmes citent le souci d’améliorer la qualité de leur peau, et quasiment autant (48%) citent la volonté d’éviter des produits dont la composition chimique est potentiellement mauvaise pour la peau, ainsi que le souhait d’apprécier leur visage « au naturel ».
29% des femmes sont motivées par la cause animale, et un quart (25%) souhaitent économiser du temps. Fait intéressant, seule 1 femme sur 5 déclare avoir arrêté le maquillage pour économiser de l’argent.

Le choix de délaisser le maquillage est le plus marqué dans les jeunes générations, au sein de la population féminine des grandes agglomérations, ayant un niveau social et culturel supérieur à la moyenne.

Le phénomène du « No make-up » est plus marqué chez les jeunes de moins de 30 ans dont plus de la moitié affirme se maquiller moins qu’avant l’épidémie © Andreshkova Nastya

« Une divergence générationnelle qui démontre l’impact des tendances du maquillage au fil des générations : si aujourd’hui la beauté se veut plus naturelle et libérée, imparfaite et assumée, ce ne fut pas le cas du temps de nos aînés », selon slow-cosmetique.com.

Illustration bannière : Une jeunesse au naturel qui s’affirme – © Liudmyla Guniavaia
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis