Antibiorésistance : l’OMS publie la liste des bactéries les plus dangereuses

L’OMS vient de publier une liste « d’agents pathogènes prioritaires » contre lesquels la science doit, de toute urgence, trouver de nouveaux traitements.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 28 Feb 2017, à 10 h 50 min

De plus en plus de bactéries deviennent résistantes aux antibiotiques utilisés aujourd’hui. Les autorités sanitaires mondiales s’en inquiètent et l’OMS vient de publier une liste des agents pathogènes contre lesquels il est urgent de développer de nouveaux traitements.

La science doit orienter ses recherches pour lutter contre les bactéries résistantes

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié, lundi 27 février 2017, sa toute première liste d’agents pathogènes contre lesquels il est aujourd’hui urgent de développer de nouveaux traitements, ces derniers ayant montré d’importants signes de résistance aux antibiotiques utilisés actuellement par la médecine.

Dans cette liste, qui a pour objectif d’orienter les priorités de la recherche médicale dans les laboratoires du monde, on retrouve particulièrement des bactéries à Gram négatif. Ces dernières ont la faculté de lutter contre les antibiotiques, et parviennent également à communiquer avec d’autres bactéries pour leur donner les outils permettant cette résistance.

Des bactéries, souvent mortelles, sont aujourd’hui une menace dans les hôpitaux

« Cette liste est un nouvel outil pour veiller à ce que la recherche-développement réponde aux besoins urgents de la santé publique », a indiqué le Dr Marie-Paule Kieny, sous-directeur général du groupe Systèmes de santé et innovation de l’OMS, dans un communiqué. « La résistance aux antibiotiques augmente et nous épuisons rapidement nos options thérapeutiques. Si on laisse faire le marché, les nouveaux antibiotiques dont nous avons le besoin le plus urgent ne seront pas mis au point à temps ».

L’OMS insiste par ailleurs, sur l’urgence de développer de nouvelles thérapies contre les bactéries multirésistantes qui représentent une menace toute particulière dans les hôpitaux et les maisons de retraite. Ces bactéries, qui portent les noms de Acinetobacter, Pseudomonas ou encore diverses entérobactéries comme la Klebsiella, E. coli, Serratia, ou Proteus, se caractérisent par leur faculté à infecter leurs victimes via des dispositifs médicaux comme des cathéters ou des respirateurs, et provoquent des infections souvent mortelles.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. d’abord il faudrait supprimer les antibiotiques pour les animaux a viande. Car nous les consommons à notre insue, tous les jours et c’est dangereux pour la sante. Toutes ces maladies intestinales arrivent car notre flore est sans cesse attaquée par ces petites doses d’antibiotiques dont nous n’avons aucun besoin. Les animaux peuvent être soignés par des huiles essentielles et plantes MAIS C’EST INTERDIT EN FRANCE! S’ils vivaient dans de bonnes conditions ils n’auraient d’ailleurs aucune maladie, ni infection!
    Les remplaçants des antibiotiques existent, MAIS ILS SONT INTERDITS EN FRANCE! y a-t-il beaucoup de médecins qui vous prescrivent de l’huile essentielle de lavande ou de menthe ou de citron… Pour vous soigner? Vous-même ne les prendriez pas au sérieux et ils risquent de perdre leur droit d’exercer la médecine. C’est pourtant la meilleure piste pour remplacer les insupportables antibiotiques!

    • vous avez raison
      je me demande si cela n’est pas voulu par les autorités pour augmenter la mortalité chez les personnes âgées donc mois de pension à payer

Moi aussi je donne mon avis