Les animaux marins, victimes des tempêtes de l’hiver

À cause des tempêtes hivernales, de nombreux animaux marins échouent sur les côtes Atlantique sud de la France, et en particulier le long des plages landaises. Une association, Alca Torda, dresse l’état des lieux et soigne les bêtes.

Rédigé par Maylis Choné, le 24 Jan 2018, à 10 h 30 min

Alca Torda est une association qui vient en aide aux animaux marins victimes des tempêtes de cet hiver. Carmen et Eleanor, les deux dernières, ont fait échouer de nombreuses bêtes sur les côtes des Landes (40).

Les tempêtes malmènent les animaux marins

Les bilans matériels et humains sont dramatiques, mais on oublie souvent de faire le compte des dégâts causés par les tempêtes de cet hiver 2017-2018 sur les animaux et en particulier sur les animaux marins. Un centre de soins pour la faune sauvage basé à Pouydesseaux et né après les marées noires de l’Érika et du Prestige, Alca Torda, dresse un bilan plutôt sombre, en particulier pour les oiseaux.

Lire aussi : 800 dauphins se sont échoués sur la côte Atlantique en 3 mois

Ballotés par les très gros coups de vent qui ont frappé la France ces dernières semaines, les animaux sont épuisés, affaiblis et s’échouent sur les plages. Cette année, depuis le 1er janvier et le passage des deux tempêtes baptisées Carmen et Eleanor, une trentaine d’oiseaux a été recueillie par le centre. C’est plus que l’hiver dernier.

Les animaux ont parfois ingéré du mazout

Mais les oiseaux sont aussi touchés par le mazout. « Ils sont très déshydratés, ils ont pour la plupart ingéré du mazout ou en ont sur le plumage », détaille Baptiste Verroux, l’un des soigneurs. En cause, certains cargos qui n’hésitent pas à vider leur cuve en cas de gros temps… La piste du coupable est alors plus difficile à trouver pour les autorités maritimes.

Fous de Bassan, macareux, guillemots de Troïl, tortue, jeune phoque… Les victimes des tempêtes sont soignées par Alca Torda et parfois placées à l’aquarium de Biarritz (pour le phoque) ou de La Rochelle (pour la tortue). À terme, quand ils auront repris suffisamment de force, ils seront relâchés dans leur habitat naturel. Si vous habitez la région, le centre recherche des bénévoles se situe entre Biscarrosse et Mimizan.

Pour répondre à ce problème d’échouage d’animaux marins, le Fonds International pour la Protection des Animaux (IFAW) a développé un guide (en anglais) : Formation mondiale à l’échouage des animaux marins (ou Global Marine Animal Stranding Training toolkit en anglais, soit GMAST). On y trouve de nombreuses ressources, comme les protocoles pour les interventions sur le terrain, une introduction aux interventions en cas d’échouage de grandes baleines, les protocoles de soins destinés aux animaux vivants et des recommandations pour l’euthanasie et l’analyse des animaux morts, ainsi qu’une liste d’experts à contacter.

Illustration bannière : Un phoque sur la plage – © David Boutin
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis