Commerce d’animaux vivants : des milliers d’animaux morts dans des colis en chine

Macabre découverte en Chine, où des animaux de compagnie ont été découverts morts par milliers. Ils sont victimes d’un trafic dont les vendeurs comme les acheteurs ont leur part de responsabilité.

Rédigé par Audrey Lallement, le 6 Oct 2020, à 10 h 56 min

En Chine, des milliers d’animaux de compagnie ont été retrouvés, morts, dans des boîtes en carton, abandonnés dans un entrepôt. Un incident inacceptable tant en termes de bien-être animal que de d’hygiène et de santé publique.

Morts dans des boîtes en carton

L’horreur absolue. En Chine, dans l’entrepôt Dongxing Logistics situé à Luohe, dans la province du Henan, au moins 5.000 animaux de compagnie ont été découverts, morts, dans des colis(1). Seulement quelques centaines de bêtes encore vivantes ont pu être sauvées. Les autorités locales ont lancé une enquête sur cette découverte macabre.

Lapins, cochons d’Inde, chats, chiens et autres animaux de compagnie étaient enfermés dans des cages, emballées dans des boîtes en carton avec des trous censés leur permettre de respirer. Laissés sans nourriture ni eau pendant environ une semaine, « il est évident qu’ils sont morts de suffocation, de déshydratation et de faim, » estime, la fondatrice du groupe de sauvetage des animaux Utopia qui s’exprime sous une fausse identité, Soeur Hua(2).

Vendeurs et acheteurs : tous responsables

commerce animaux vivants morts

Certains animaux ont pu être sauvés de justesse mais sont en mauvais état – © Kirein

Ces animaux ont été laissés à l’abandon à cause d’une mauvaise communication dans la chaîne d’approvisionnement. Ils auraient été laissés en rade au dépôt en raison d’un retard dans la collecte. Il est également possible que la société de logistique impliquée dans cette affaire ait refusé de signer une expédition violant les lois sur le transport. La loi chinoise interdit en effet l’expédition d’animaux vivants dans des emballages qui ne sont pas prévus pour.

Interrogée par Global Times, un média local, la compagnie de transport maritime, Yunda, affirme qu’elle n’était pas au courant de l’incident. Cependant, son personnel confirme avoir autorisé le transport d’animaux vivants dans des boîtes trouées. Les responsables de cette tragédie sont nombreux ; selon Soeur Hua, ce sont à la fois les acheteurs et les vendeurs. « Optez pour l’adoption plutôt que pour l’achat et le transport illégaux d’animaux, » exhorte la fondatrice d’Utopia, tout en appelant les autorités chinoises à « appliquer strictement » les règles déjà en vigueur concernant le transport d’animaux vivants.

Illustration bannière : Commerce d’animaux vivants : scène d’horreur dans un entrepôt – © PBasIc
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis