Alimentation des jeunes : moins de sous, plus de grignotage

10 euros par jour. Voilà en moyenne le budget consacré par un jeune pour son alimentation, lycéen ou étudiant. Ces chiffres, révélés mardi par le mutuelle étudiante Smerep, mettent à jour d’autres disparités : 22 % consacrent moins de 5 euros par jour et 38 % entre 6 et 10 euros.

Rédigé par Maylis Choné, le 13 Oct 2016, à 12 h 50 min

Des chiffres vraiment inquiétants quant à la qualité de l’alimentation, et donc de la santé des jeunes, car faute de vrais repas, le grignotage devient le maître.

Alimentation des jeunes : le grignotage, une habitude au quotidien

En effet, si 59 % des étudiants disent grignoter « par gourmandise », « 35 % des étudiants et 36 % des lycéens déclarent grignoter par faim car ils ont sauté le repas précédent », indique l’étude. Ces taux sont plus élevés en région parisienne, où 44 % des lycéens se disent adeptes du grignotage.

Une étude Ipsos parue en octobre 2012 révélait déjà que le budget des jeunes était consacré en priorité à l’habillement (31 %) ou à la téléphonie mobile (25 %).

Surpoids et Obésité en ligne de mire

La mauvaise alimentation conjuguée à la sédentarité, au manque de sport, au stress et à la « malbouffe » aggrave le problème. Les conséquences sont néfastes, tant sur l’organisme que sur le psychisme des jeunes. Plus de la moitié (57 %) des étudiants français sont insatisfaits de leur corps et disent vouloir être « plus minces » (51 %). Un tiers du panel a déjà suivi un régime.

Alors, pour contrer ces mauvaises habitudes, le directeur de la Smerep, Hadrien Le Roux, explique vouloir organiser gratuitement des petits-déjeuners pour enseigner aux jeunes adultes comment composer un repas équilibré. Des initiatives concrètes, pour que les jeunes réalisent que décidément, « ça  ne coûte pas plus cher de bien manger » !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis