Aides à la bio non payées aux producteurs : le défenseur des droits saisi

Face au non paiement par l’État des aides au bio promises aux producteurs, la FNAB (Fédération Nationale d’Agriculture Biologique) a saisi le défenseur des droits.

Rédigé par Paul Malo, le 7 Nov 2018, à 11 h 08 min

Après quatre ans de retard de paiement des aides bio, la FNAB (Fédération Nationale d’Agriculture Biologique) a fini par saisir le défenseur des droits.

Des aides bio non versées depuis 2015

Comment prôner l’agriculture bio et ne pas régler les aides promises aux producteurs ? Cela fait maintenant un an que le gouvernement annonce un retour à la normale avant la fin de l’année 2018 du paiement des aides au bio en retard. Soit, dit autrement, le versement effectif de l’ensemble des aides qui auraient dû être versées aux producteurs en 2015, 2016 et 2017 !

aides bio

Une situation très compliquée pour les producteurs bio ©alicja neumiler

Or, en l’absence de versement de ces aides par l’État, les producteurs et productrices de bio sont contraints de contracter des prêts à court terme afin de payer leurs impôts comme leurs fournisseurs… La FNAB, à deux mois de la fin 2018, tire à nouveau le signal d’alarme : l’État doit tenir parole. C’est pourquoi le 25 octobre dernier, la FNAB a saisi le défenseur des droits afin de régler la situation au plus vite.

Maintenir les avances de trésorerie

« En tant que chefs d’entreprises, les paysans et paysannes bio ont construit leur modèle économique sur la base des montants de soutien annoncés en 2014, rappelle dans un communiqué Guillaume Riou, président de la FNAB. Depuis lors, non seulement les montants ont baissé, l’aide au maintien a été supprimée, mais en plus le soutien restant n’est pas versé. »

« Qui peut sérieusement gérer une entreprise dans ces conditions », poursuit-il. C’est pourquoi la FNAB réclame que soient maintenues les avances de trésorerie mises en place depuis 2016, et que leur remboursement ne soit pas réclamé tant que les aides bio promises n’ont pas été versées.

Illustration bannière : Agriculteur bio qui part – © GRSI
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. Je comprends pas, Macron est pourtant un grand défenseur de l’écologie puisqu’il lutte contre le réchauffement climatique en augmentant le prix des carburants.

    • Macron un défenseur de l’Ecologie???? faut pas rêver… Il ne cesse de dire tout et de prouver son contraire et cela sur tous les plans… Macron vogue pour lui et pour personne d’autres!!!

    • De plus je suis en Amap Bio, alors je sais de quoi je parle!!!

Moi aussi je donne mon avis