WWF aide à suspendre l’abattage illégal des loups en Norvège

Suite à la plainte déposée par WWF Norvège, le tribunal d’Oslo a accordé hier, mardi 21 novembre 2017, un sursis à sept loups qui devaient être abattus.

Rédigé par Sonia Mahmoudi, le 22 Nov 2017, à 9 h 25 min

Les Autorités Régionales de gestion de la faune Norvégienne (NRMA) avait décidé qu’un total de 50 loups pouvaient être abattus en Norvège cet hiver, soit environ 90 % de l’ensemble des loups et 20 % de plus que l’année dernière, car ils seraient plus nombreux que l’objectif fixé par le Parlement Européen.

La chasse des loups norvégiens est illégale

Depuis le 1er octobre, six de ces loups ont déjà été abattus alors que leur chasse est en violation à la fois de la Constitution, de la loi sur la diversité de la nature et de la Convention de Berne. Le loup est une espèce en voie d’extinction et WWF Norvège lutte constamment pour leur préservation.

Selon Ingrid Lomelde, directrice de la politique environnementale de WWF Norvège, « La chasse en cours doit cesser immédiatement et toute la gestion des loups en Norvège doit être jugée légalement. Chaque année, la même chose se produit : les autorités adoptent une chasse intensive ».

L’année dernière déjà, l’ONG avait du intervenir pour stopper l’abattage massif des loups dans le pays nordique

Loups norvégiens

Loups en Norvège © Kjetil Kolbjornsrud

Cependant, seul le tribunal d’Oslo a émis une injonction stoppant temporairement la chasse de 12 canidés dans la ville et les régions environnantes du sud-est du pays. La chasse aux loups reste toujours possible ailleurs.

Nous allons tout faire pour sauver autant de loups que possible. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour assurer l’avenir du loup en Norvège. Nous invitons les citoyens à s’exprimer s’ils pensent que le loup doit faire partie de la nature en Norvège. Nous allons continuer d’interpeller les politiciens sur cette question. WWF travaille pour que le loup norvégien dispose enfin de l’espace nécessaire afin d’avoir une population viable.
Ingrid Lomelde, WWF Norvège

Selon l’ONG, les loups ne sont responsables que de 1,3 % des pertes constatées dans les troupeaux également victimes d’accidents et d’autres prédateurs (gloutons, lynx, aigles et ours). Dans le cadre de cette action en justice, WWF Norvège reçoit le soutien et la contribution professionnelle de plusieurs organisations telles que Nature Conservation (Naturvernforbundet), NOAH – pour les droits des animaux, l’association Foreningen Våre Rovdyr et Sabima.

Illustration bannière : En Norvège, crispations et tensions autour des loups – © Kjetil Kolbjornsrud
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis