10 bonnes raisons de planter des arbres en France

Rédigé par Reforest'action, le 19 May 2014, à 14 h 38 min

La forêt française se porte bien et elle grandit régulièrement depuis des années. Pourtant il faudrait bien rapidement planter des millions d’arbres supplémentaires en France pour la première fois depuis des siècles. Voici pourquoi.

Et si la forêt française diminuait ?

Et si la taille de la forêt française diminuait d’ici 20 ans ? L’hypothèse n’est pas loufoque et pourrait bien se révéler exacte si l’on ne plante pas des millions d’arbres supplémentaires chaque année, souligne Reforest’Action qui publie cette semaine un dossier sur le sujet. Décryptage.

« En apparence nos forêts se portent aujourd’hui plutôt bien. Derrière cette vitrine idéale, se jouent des enjeux d’avenir considérables auxquels nous devons répondre dès aujourd’hui, notamment en plantant des millions arbres supplémentaires par rapport au niveau actuel de plantation »,souligne Stéphane Hallaire, fondateur et dirigeant de Reforest’Action. « Sans quoi la forêt que nous connaissons actuellement n’aura plus le même visage dans une vingtaine d’années », poursuit-il.

Le -saviez vous ? Sur les 110 millions de mètres cubes d’accroissement annuel naturel de la forêt française (hors haies et bosquets), seuls 60 % sont exploités par les professionnels. Comme va sans doute le confirmer le projet de Loi de Programmation sur la Transition Energétique, qui sera présenté aux parlementaires avant l’été 2014, la filière bois-énergie devrait jouer un rôle de premier plan dans le nouveau mix énergétique. L’enjeu est de valoriser les ressources naturelles des territoires, tout en sécurisant l’approvisionnement, et en évitant des tensions avec les autres métiers du bois.

Pour les usages tertiaire, industriel et résidentiel collectif, l’objectif fixé, à ce jour, est une augmentation de 7,2 millions de tep de la production de chaleur renouvelable d’ici 2020.

planter des arbres

1)  La forêt ne s’étend plus depuis 10 ans

Contrairement aux idées reçues, la forêt française ne s’étend pas aussi bien qu’on l’imagine. Grâce à la régénération naturelle et à de nombreuses plantations, elle augmentait à un rythme régulier jusqu’au début des années 2000. Mais depuis 2003, la forêt cale. Elle couvre aujourd’hui 16,4 millions d’hectare, soit 30 % du territoire. Or la demande en bois ne va cesser d’augmenter dans les décennies à venir, et la régénération naturelle n’arrivera pas à elle seule à maintenir la taille de la forêt actuelle. Faute de plantations d’arbres supplémentaires, la surface des forêts de l’Hexagone pourrait donc diminuer d’ici une vingtaine d’année.

2)  Les plantations d’arbres ont chuté de moitié par rapport à la décennie 1990

En 2013, 70 millions d’arbres ont été plantés en France. Soit deux fois moins que pendant les années 1990. En cause, la fin des subventions étatiques qui encourageaient jusqu’en 2000 les plantations. De leurs côtés, nos voisins européens plantent à des niveaux impressionnants : 300 millions d’arbres outre-Rhin, et jusqu’à 1 milliard en terre polonaise., si on ne plante pas des millions d’arbres supplémentaires chaque année, nos forêts ne pourront pas répondre à la hausse croissante des besoins en bois, notamment pour la construction et la biomasse.

planter des arbres

Planetoscope : le nombre d’arbres plantés en France

3)  Certains arbres meurent à cause du changement climatique

Le changement climatique n’est pas un lointain sujet pour les professionnels de la forêt. Il touche déjà les forêts françaises. Les sécheresses de 2003 et 2006 ont entraîné la mort de milliers d’arbres par manque d’eau. Certaines essences d’arbres se retrouvent parfois aujourd’hui en situation de stress hydrique, comme le chêne pédonculé dans les Pays de la Loire. Les arbres meurent alors sur pied. Il faut donc les remplacer en plantant d’autres essences plus adaptées à l’évolution du climat.

4)  Les intempéries causent de lourds dommages

Souvenez-vous en 2009, la tempête Klaus a balayé la France de vents soufflant jusqu’à 216 km/h. Elle couché a 60 % des arbres de forêt landaise. Aujourd’hui, seule une partie a été replantée. Outre les tempêtes, les incendies et les inondations qui se multiplient ces dernières années portent également atteinte aux arbres de nos régions. Il est donc important de replanter des arbres pour faire revenir la biodiversité sur ces terres dégradées.

planter des arbres

5)  Les petites surfaces sont plus exposées aux aléas

75 % de la forêt française est privée. Elle appartient à 3,5 millions de propriétaires, détenteurs de parcelles d’a peine quelques hectares. Ces passionnés n’en tirent aucun rendement court-termiste. Dans les faits, la forêt leur coûte bien souvent plus qu’elle ne leur rapporte. Or ces petites surfaces qui représentent la vaste majorité de la forêt française sont plus exposées aux aléas naturels. C’est donc sur elles qu’il faut agir en priorité en aidant leurs petits propriétaires à planter des arbres.

6)  La filière Forêt et Bois représente  450 000 emplois non-délocalisables

Saviez-vous que la forêt fait vivre autant de personnes que l’industrie automobile ? Véritable poumon économique de notre pays, le secteur Forêt et Bois représente 450 000 emplois non-délocalisables qui stimulent l’économie de nos régions. Et les experts estiment que c’est un vivier de 60 000 créations d’emplois supplémentaires. Planter des arbres, permet donc d’assurer la durabilité d’un secteur précieux pour l’économie française.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Spécialiste de la reforestation en France et dans le monde, Reforest'Action permet aux entreprises et particuliers d'agir concrètement en faveur de...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis