Quand le Vélib’ se transforme en accessoires de mode

Quand le Vélib' se transforme en accessoires de mode

5 ans… 5 ans déjà que le Vélib’ roule dans les rues de Paris pour le plus grand plaisir des Parisiens, des adeptes des transports doux ou des passants pressés qui veulent avancer plus vite au grand air.

Au fur et à mesure du temps, certains Vélib’ sont dégradés, cassés, envoyés dans la Seine ou complètement démolis. Une créatrice a été inspirée par ces Vélib’ rendus inutilisables avec le temps et a décidé d’en faire des accessoires de mode.

Accessoires, Vélib’, récupération et insertion

Lyne Beaulieu est québécoise, mais vit à Paris. Le Vélib’, elle connait donc. Alors que la capitale fête les 5 ans du Vélo en Libre Service Parisien, la mairie a choisi de mettre à l’honneur la créatrice venue de l’autre côté de l’Atlantique et son atelier Recycl’ère.

Car Lyne Beaulieu a une particularité. Elle conçoit des sacs, des accessoires, des trousses, des sacoches à partir de chambres à air de Vélib’. Une manière de faire de la récup’ efficace et de participer à l’insertion professionnelles de personnes handicapées puisque chaque accessoire est assemblé dans un ESAT*.

Vélib’ : utiliser ce qui était jeté

Mais l’idée de récupérer les chambres à air de Vélib’ n’est pas nouvelle dans l’esprit de Lyne qui a contacté Cyclocity (dispensant le service Vélib’) en 2009. Elle leur propose ses produits, ses idées et la société est conquise.

Sous le pavillon Recycl’ère, Lyne conçoit plusieurs accessoires à partir des chambres à air usagées fournies gratuitement par Cyclocity. Les produits sont aujourd’hui déjà vendus dans l’atelier parisien Recycl’ère mais ils le sont aussi cet été sur le parvis de l’Hôtel de Ville, à l’occasion de la manifestation Paris Plage.

Le saviez-vous ? Chaque année, Cyclocity jette 60.000 chambres à air pour les Vélib’. Cela s’explique notamment par la fréquence de crevaison de chaque Vélib’, en moyenne 3 par an.

La collection d’accessoires est limitée et apparaît surtout comme un excellent support pour fêter l’anniversaire du Vélib’ tout en faisant connaître les activités et compétences de Recycl’ère. Il s’agit également d’un bel exemple de récupération et de recyclage efficace.

Alors que les chambres à air des Vélib’ étaient tout simplement jetées auparavant, elles ont ici trouvé un second emploi, sans doute plus durable et original. Et parce que Lyne pense à tout, elle s’est aussi assuré que ses créations n’étaient pas toxiques. Parfait !


Recycl’ère, la deuxième vie des chambres à air… par mairiedeparis

Il faut dire que les pneus et les chambres à air constituent une matière première idéale pour des accessoires chic, urbains et surtout uniques. C’est le cas pour les sacs Cyclus utilisant les pneus usés de bus Colombien : Cyclus, des accessoires urbaisn gonflés.

*

Je réagis

* Etablissement et service d’aide par le travail