Pourquoi et comment recycler les déchets électroniques ?

Pourquoi recycler les DEEE, déchets électronques ?

Que trouve-t-on dans les déchets électroniques ?

En fait, on parle de Déchets Électriques et d’Équipements Électroniques, soit « DEEE » ou « D3E » pour les intimes. Il s’agit de tous les appareils utilisant de l’énergie électrique (sur secteur, piles ou batteries).

Photo d'un téléphone portable

Ce vieux portable va probablement finir à la poubelle…

De nombreux appareils sont concernés : électroménager, informatique, outillage (perceuses, …), jardinage (tailles-haies), téléphonie, climatisation, etc.

Les déchets électroniques contiennent toutes sortes de composants : essentiellement des plastiques, mais aussi des métaux lourds (mercure et plomb) ou précieux (or, palladium) en petites quantités.

Le recyclage des DEEE est souhaitable juridiquement car :

  • La législation européenne impose la collecte de 4 kilos de D3E par an et par habitant. A noter qu’un européen en produit en moyenne 14 kg par an.
  • Non seulement les métaux précieux contenus dans les DEEE sont réutilisables, mais en plus leurs métaux lourds sont dangereux pour la santé. Il y a tout à gagner à recycler ces produits.

Le recyclage des DEEE, comment ça marche ?

Le recyclage est un terme générique, qui peut désigner :

  • Soit la revalorisation des appareils
  • Soit le recyclage proprement dit

L’un et l’autre ne sont pas incompatibles : les appareils sont parfois revalorisés, et les restes recyclés.

La revalorisation des DEEE

Des organismes comme Emmaüs ou Envie peuvent reconditionner, parfois réparer puis revendre des ordinateurs, frigidaires, etc. qui ne conviennent plus à leur propriétaires ou qui sont réparables.

Parfois, seuls quelques composants intacts sont récupérés sur la carcasse de l’appareil. Il faut environ 4 à 5 appareils d’un même modèle pour en produire un nouveau.

Le recyclage des DEEE

Developpement durable article

Le processus de revalorisation, puis de recyclage, des D3E

Le recyclage se fait d’abord à la main, puis mécaniquement. Les ouvriers séparent les différents composants qui sont ensuite triés par des machines. Une unité centrale est recyclée à 98 %, un écran cathodique à 80 %, un lave-linge à 90 %. : la dalle en verre est refondue, et les tubes (parfois) envoyés vers l’Asie où il existe un marché pour eux.

La flèche orange indique le circuit de revalorisation. Les petits appareils (sèche-cheveux, sont broyés en petits morceaux. Ces fragments sont ensuite triés puis refondus selon leur nature. Certains appareils, comme les réfrigérateurs, contiennent des gaz qu’il faut traiter spécifiquement car très nocifs pour l’effet de serre.

DEEE, ce que le consommateur doit faire

Il faut surtout éviter de jeter les DEEE usagés à la poubelle. Il existe trois solutions :

  • Donner son appareil usagé à un réseau solidaire comme Emmaüs ou Envie.
  • Les vendeurs de produits ménagers ont l’obligation de vous reprendre votre ancien appareil lors de l’achat d’un neuf. Pour cela, faites-vous livrer à domicile, le livreur repartira avec votre appareil indésirable !

Sachez que pour ce service, vous payez systématiquement une taxe d’éco-participation lors de l’achat d’un appareil électrique, qui peut aller jusqu’à une quinzaine d’euros pour un réfrigérateur.

  • Les déchèteries, en dernier recours, proposent parfois des services de collecte des DEEE. Pensez à vérifier auprès de votre commune si c’est le cas.

Pour en savoir plus sur les déchets électroniques, vous pouvez lire nos autres articles :