Obsolescence programmée : vos appareils condamnés à mort ?

L’obsolescence programmée : un terme un peu rébarbatif qui pourtant concerne chacun d’entre nous, ou tout du moins nos appareils électriques et électroniques. Petit tour d’horizon de cette pratique aberrante de la part des fabricants et des solutions pour les consommateurs.

Rédigé par Pauline, le 10 Mar 2016, à 9 h 20 min
Obsolescence programmée : vos appareils condamnés à mort ?

L’obsolescence programmée est une stratégie malheureusement courante pour les entreprises consistant à planifier « la mort prématurée » de leurs produits, obligeant les consommateurs à en acheter de nouveaux. Elle se définit ainsi :

L’obsolescence programmée ou planifiée est le processus par lequel un bien devient obsolète pour un utilisateur donné, parce que l’objet en question n’est plus à la mode ou qu’il n’est plus utilisable.

En clair, certains produits sont prévus pour ne plus fonctionner ou être passés de mode après un certain temps d’utilisation afin de forcer le consommateur à les remplacer. Cette technique est particulièrement utilisée par les constructeurs d’appareils électroniques (ordinateurs, téléphones, consoles…) et électroménagers (réfrigérateurs, machines à laver…).

obsolescence programmée déchets électroniques

Déchets électroniques et électroménagers © akiyoko / Shutterstock.com

Sa signification ? Une stratégie planifiée dès la conception du produit qui consiste à diminuer sa durée de vie ou d’attractivité, en créant en permanence chez le consommateur le besoin de le remplacer par un nouveau.

Obsolescence programmée : la panne qui tombe à pic

Les plus jeunes n’en ont peut-être pas conscience mais nos appareils high-tech et électroménagers ont en général une durée de vie de plus en plus courte, soit parce qu’ils rendent l’âme sans crier gare, soit parce qu’ils ne sont plus tendance et « mis à la retraite » prématurément pour être remplacés par de nouveaux produits.

Pour être plus clair, vos appareils seraient fabriqués pour ne plus fonctionner ou être passés de mode après un certain temps d’utilisation. C’est ce que l’on appelle l’obsolescence programmée, pour ne pas dire la condamnation à mort de vos produits.

La durée de vie de vos appareils

Selon l’UFC-Que Choisir(1), la durée de vie moyenne des appareils électroménagers courants oscillerait aujourd’hui entre 6 à 8 ou 9 ans contre 10 à 12 ans auparavant. Par exemple :

  • un ordinateur portable aurait une durée de vie comprise entre 5 et 8 ans,
  • une télévision de 8 ans,
  • un téléphone portable de 4 ans,
  • un réfrigérateur de 10 ans.

D’autres produits sont connus pour faire l’objet d’une conception prévoyant leur obsolescence programmée : les bas nylons inventés en 1940, les imprimantes, et bien sûr les iPod, iPhone et iPad qui ne durent jamais dix ans.

obsolescence programmée appareil

© Tortoon Thodsapol / Shutterstock.com

Quelques autres chiffres sur l’obsolescence programmée

La durée des appareils suivants est artificiellement maintenue très bas :

  • Les ordinateurs portables durent entre deux ans et demi et cinq ans au maximum. De plus, il est souvent difficile de les ouvrir, surtout quand des marques comme Apple créent des vis nouvelles pour chaque appareil.
  • Les écrans plats ne résistent pas plus longtemps et connaissent un taux de panne qui peut atteindre 34 % au bout de 4 ans pour certains modèles.
  • Les imprimantes destinées au grand public fonctionnent trois ans en moyenne.
  • Les batteries de smartphones et de tablettes seraient conçues pour ne pas dépasser de 300 à 400 cycles de charge, ce qui représente à peine de deux à trois ans d’utilisation.

D’un autre côté, les dépenses de réparation ont chuté de 40 % de 1997 à 2007 et seuls 44 % des appareils tombés en panne seraient réparés.
À titre d’exemple, il était autrefois relativement aisé de  changer les roulements du tambour d’un lave-linge. Mais de nos jours, les cuves sont fabriquées avec des roulements sertis : s’ils cassent, il faut changer tout l’appareil.

Petite histoire de l’obsolescence programmée

On peut dater le début de ce phénomène aux années 1920 et à la grande crise de 1929.

Fin 1924 à Gèneve, fut fondé Phoebus SA, un cartel des grands fabricants d’ampoules des pays industrialisés, dont Philips, General Electric et Osram. Son but ? Limiter la durée de vie des ampoules à incandescence à 1.000 heures.

Le cartel a ainsi agrégé les statistiques de durée de vie moyenne des ampoules et décidé d’infliger des amendes aux industriels dont les ampoules avaient une durée de vie supérieure à 1.500 heures. Leur stratégie fut très efficace car la durée de vie moyenne des ampoules qui était 2.500 heures en 1924, tomba à moins de 1 500 heures deux ans plus tard, avant d’être encore réduite à 1.000 heures.

Une ampoule qui donne des idées

Une ampoule qui donne de mauvaises idées

En 1942, cette alliance instigatrice de l’obsolescence programmée est découverte : les fabricants sont traînés en justice sur les motifs d’entente sur les prix, de concurrence déloyale et de limitation de la durée des ampoules. Dans les faits pourtant, rien ne bouge et la durée de vie des ampoules n’est jamais remontée. Dans les années qui suivirent cette affaire, plusieurs brevets visant à créer des ampoules d’une durée illimitée furent déposés, dont un filament longue durée capable de durer 100 000 heures, aucun modèle n’a jamais été commercialisé.

Lors de la Grande Dépression de 1929, aux États-Unis, Bernard London dans un livre intitulé La Nouvelle prospérité fit une proposition visant à donner plus de débouchés aux industriels : limiter légalement la durée de vie des biens de consommation. L’ « obsolescence programmée » était née.

Lire page suivante : Les différents types d’obsolescence programmée

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Passionnée d'écriture, toujours en quête d'idées pour répondre à vos attentes au niveau éditorial, fan de tennis et de sport en général, c'est elle...

45 commentaires Donnez votre avis
  1. Une télé qui dure 8 ans cela existe encore ? Je viens de changée la mienne, encore sous garantie mais fichue apres seulement 18 mois. Ma precedente TV n’a pas faite plus de 3 ans… a chaque fois la meme piece “la dalle” qui rend l’ame.

    • Bonjour,
      Les trois quart du temps la dalle n’est pas en cause. Il s’agit d’une panne de la carte d’alimentation de la dalle dont des condensateurs sont gonflés et donc HS. Il suffit de remplacer les condensateurs défectueux.

  2. L’obsoloscence programée n’est pas un mythe. Quel frigo dure 30 ans aujourd’hui? Le mien

  3. Certains commentaires me font sourire comme l’échange entre la personne qui affirme avoir un lave linge à 400€, cassé au bout de 5 ans, qui se demande si c’est de la faute aux “dieux de l’obsolescence “, et une réponse vide de sagesse lui est alors renvoyée : ” Mais non voyons ! 5 ans, c’est la durée de vie d’un lavelinge!”

    Alors en 1er lieu : UFC que choisir :

    ” L’obsolescence par défaut fonctionnel : qu’une seule pièce tombe en panne et l’appareil cesse de fonctionner ! Les lave-linge seraient ainsi programmés pour tomber en panne après 2 000 à 2 500 cycles de lavage (soit 10 ans d’utilisation) ; 80 % des appareils sont désormais dotés de cuve en plastique et les roulements à billes – des pièces indispensables qui s’usent très vite – sont directement moulés dans celle-ci. S’ils ne fonctionnent plus, il faut changer toute la cuve. But ? Empêcher la réparation (impossible ou trop onéreuse) pour forcer le consommateur à jeter le bien en panne et à en racheter un autre. ”

    Ensuite : Obsolescence programmé est un terme qui peut s’appliquer de bien des manières.

    Je vais prendre un exemple fictif : disons que je travail dans le bâtiment et que j’en viens à vendre une maison. Elles étaient auparavant créer avec des matériaux bien solide …
    Et maintenant du jour au lendemain on décide de faire des maisons en carton (pirouette, cacahouète) qui ont maintenant une durée de vie de 3 ans . ”

    On pourrais peser le pour et le contre longtemps sur le carton, raconté des conneries du genre ” Mais tu sais, si les gens savent que c’est du carton ils ne vont plus acheter !” (petit clin d’oeil à jjG47 et sa sois disant légende urbaine … lol )et tourner autour du pot pendant des années jusqu’à oublier qu’une maison ca durée 100 ans y’a pas si longtemps … la vérité c’est que effectivement : la maison est en carton est que sa durée de vie en est réduite.

    Alors quoi en conclure ? que 3 ans c’est de l’obsolescence programmé pour une maison ? que non 3 ans c’est bien la durée de vie d’une maison en carton? C’est des discutions stériles tout ça. On sais tous que le ver est dans la pomme des industrieux. Il faut maintenant que les paroles laisse place à des actes de consommation réfléchis .

    • Je persiste et je signe, l’obsolescence programmée est une légende, aucun constructeur n’est assez fou pour se tirer une balle dans le pied, l’infirmation circule trop bien pour s’en cacher.
      Votre démonstration est excellente.
      C’est bien la nature des choses qui en définit la durée de vie.
      Il est évident qu’un tambour de machine en “plastique” à une plus grande probabilité de durer moins longtemps que le même en intox. À chacun de savoir ce qu’il achète, il y a suffisamment de source d’information pour cela.
      Comme disait mon grand père (paix à son âme) bon marcher est trop cher, et il avait raison, car pour tirer les prix vers le bas, il faut tirer sur la qualité et optimiser les processus de construction sans souci de l’avenir, donc de la séparabilité.
      Acheter cher n’est pas nécessairement la réponse automatique, mais la réparabilté à toujours un coût, ne serait-ce que d’assembler de manière réversible.
      Le vrai problème de la durée de vie des produits est la conséquence la demande des utilisateurs qui veulent tout pas cher.
      La situation commence à changer puisque l’achat n’est plus le premier réflexe et que les normes commencent à inclure la séparabilité dans la performance énergétique (énergie grise, recyclabilité…)

    • @ JJg47 Et je suis de nouveau en désaccord sur certains aspect de ton discours.

      Premièrement j’aimerais posé un constat : L’obsolescence programmé existe.
      Tu peut trouver des documentaires sur le sujet.
      J’ai du mal à comprendre ce que tu veux dire par ” c’est une légende ” … j’aimerais volontiers une explication.

      Ensuite tu écris ceci :
      “A chacun de savoir ce qu’il achète … il y a suffisamment de source d’information pour cela.”
      C’est culpabilisant pour le consommateur alors que c’est ce dernier qui se fait entubé.
      Ouai, il con le consommateur.
      J’en conviens.
      Il ne sait pas ce qui est bon pour lui, il est influençable et on le roule dans la farine facilement … Mais c’est pas une raison ! bref.
      Quand tu achète une boite de médoc (si jamais tu en achète) tu te sens capable de traduire du jargon médicale-latin au français ce que tu ingurgite ? Moi pas vraiment.Et je pense que c’est pareil pour la plupart des gens. Pourtant le raisonnement est le même

      Ainsi lorsque tu écris : ” L l y a suffisamment d’information pour cela” .
      L’information est là, tu a raison. Mais combien sont à même de la prendre ? Les consommateurs sont infantilisés par les publicités les slogans les articles pseudo-scientifiques jusqu’au journal de 20H. Il bosse, à pas le temps de se détendre et pas forcément le temps ni les capacités de comprendre que tel ou tel produits par tel ou tel aspect aura une durée de vie anormalement courte face à ce qui fait ailleurs / ce qui se faisait auparavant.
      Mais c’est justement pour ses raisons là qu’il ne faut pas leurs jeter la pierre.

      C’est important d’arrêter de fustiger les consommateurs pour la faute des industriels ou des politiciens.
      Le problème n’est pas le consommateur. Tu as déjà vu un consommateur revendiqué vouloir acheter un produit avec obsolescence programmé ? Ça donnerais des scènes loufoques :

      Mr tout le monde ” Bonjour nous aimerions une TV qui me lache dans 3-4 ans svp !”
      Vendeur-dent-de-requin” A désolé monsieur, il ne nous reste plus que des télé qui tiennent 10 ans ”
      Mme tout le monde ” Ah tant pis, nous allons voir ailleurs ”

      Illogisme. Des produits à bas couts de la même manière : ce n’est pas une volonté des gens, c’est juste de la logique. Les gens préfère que les choses sois abordable plutôt que hors de prix.

      Le problème c’est le système qui, en l’absence de loi promulgué tout en suivant l’idéologie mercantile (qu’importe où elle nous mène) autorise les industriels à la création de produit destiné à crever à court terme. Ça va contre la logique de la gestion de nos ressources planétaire, contre l’écologie, ça coute un bras au consommateur de devoir racheter des trucs qui tombe en rade … Mais ça fait faire du fric à certains.

      Alors il est temps de chercher des alternatives crédible. J’ai vu un projet français de lave linge avec 50 ans de durée de vie. Une ampoule espagnol. Tout se trouve sur le net … Mais pour que le message passe il faut déjà enlever un autre message : celui de la publicité chez les plus cons d’entre nous.

    • Bonjour
      Dans le genre obsolescence programmée. J’ai un ordinateur sous windows vista, il a plus de 5 ans. Or je travaille avec google chrome qui bientôt ne fera plus les mises à jour parce que mon windows est trop ancien. Je ne peux pas passer à une nouvelle version de windows sans perdre une bonne partie de mes informations (dont archives d’association). Je n’ai pas les moyens de me payer un nouvel ordi. Je ne dois pas être la seule dans ce cas.

  4. Légende urbaine.

    Quel est le fabricant qui prendrait le risque de ne pas vendre au prétexte que son matériel serait prévu pour tomber en panne?
    Cela se saurait immédiatement et la concurrence en jouerait.

    “surtout quand des marques comme Apple créent des vis nouvelles pour chaque appareil”
    Totalement faux j’ai démontées des Mac depuis le premier modèle avec des outils de magasin de bricolage. il n’y a aucune visserie spéciale sur les Mac ni sur aucun produit Apple.

    J’ai un frigo de 1991, un micro-onde de 1985, un four de 1995, un MacBook de 2008, le tout en parfait état de marche avec les pièces d’origine.

    L’origine de l’histoire remonte (fin du XIXe) à l’époque des fabricants d’ampoules électriques qui se sont mis d’accord pour que les ampoules aient une durée de vie MINIMALE pour limiter les mauvais produits et la concurrence déloyale.
    “les ampoules devront fonctionner statistiquement au moins 1500h”
    Des crétins ont traduit que c’était la durée de vie des ampoules et ont conclus à l’obsolescence programmée.

    Cela étant, la qualité fait souvent le prix et certains produits très bon marché sont de piètre qualité et tomberons plus facilement en panne. Par exemple, les processeurs des ordinateurs comme des téléphones sont classés selon leur échauffement. Le même modèle pourra donc être vendu à bas prix et dont il faudra brider la fréquence pour des produits bas de gamme, car chauffant beaucoup, donc a risque élevé de panne et d’autres, issus de la même série, vendus à bon prix pour équiper du matériel haut de gamme que l’on pourra plus facilement pousser en fréquence.

  5. Certains robots de piscines sont programmés pour ne plus fonctionner après un certain nombre de passages. Ils restent en bon état extérieurement mais ils sont programmé via une puce électronique pour ne plus fonctionner au delà d’un certain seuil.
    C’est un véritable scandale et un gâchis de ressources naturelles.
    Vous êtes donc obligé de remplacer votre robot car toute réparation est inutile. J’ai acheté un robot zodiac Pool first O’clair, bon marché au départ,mais à quoi bon s’il est programmé pour s’arrêter de fonctionner.
    Comme pour Volswagen, Zodiac devra assumer les conséquences de cette politique à plus ou moins court terme.

  6. Certains robots de piscines sont programmés pour ne plus fonctionner après un certain nombre de passages. Ils restent en bon état extérieurement mais ils sont programmé via une puce électronique pour ne plus fonctionner au delà d’un certain seuil.
    C’est un véritable scandale et un gâchis de ressources naturelles.
    Vous êtes donc obligé de remplacer votre robot car toute réparation est inutile. J’ai acheté un robot zodiac Pool first O’clair, bon marché au départ,mais à quoi bon s’il est programmé pour s’arrêter de fonctionner.
    Comme pour Volswagen, Zodiac devra assumer les conséquences de cette politique à plus ou moins court terme.

  7. j’ai acheté un lave vaisselle de marque BOSCH au prix de 400 € en janvier 2010 il tombait en panne février 2015, résistance de chaude HS cout de la réparation environ 250 € , ce dernier tournait 2 fois pas semaine Obsolescence programmé ???

    • non pas du tout durée moyenne de vie 5 ans !

  8. “– Les ordinateurs portables ont de 2 ans et demi à cinq ans au maximum de durée de vie.Il est impossible de les ouvrir car des marques comme Apple créent des vis nouvelles pour chaque appareil : impossible de les ouvrir !”

    déjà, ça me fait tiquer : les ordinateurs portables de maintenant sont nettement plus complexes que les anciens… c’est comme comparer une chignole à bois de la renaissance avec une perceuse à foret au diamant, en disant que c’est de l’obsolescence programmée, parce qu’avant, ma ptite dame, on faisait des outils qui ne perdaient pas leur affûtage si vite…

    ensuite, l’article ne précise pas qu’un 386 Dx (l’ordi sur lequel j’ai fait mes premières armes il y a près de 30 ans), coûtait entre 200 000 et 300 000 francs… soit entre 45 000 et 60 000 euros… et tous ces ordinateurs étaient très chers par rapport à leur puissance (statistiquement, le prix d’un mégaflop a diminué régulièrement depuis cette époque)

    par ailleurs, c’est pas très pertinent de chercher à faire un modèle qui durera 20 ans dans une société où la technologie évolue tellement vite que ce modèle sera obsolète dans justement 4 ou 5 ans… on est dans un creux de vague, comme lors de la stagnation entre 2000 et 2003, mais le raisonnement se tient toujours, sur une décennie.

    et enfin, il est toujours possible d’apprendre à réparer son MAC sans passer par l’apple store : des tas de hacker spaces le font, c’est tout à fait possible… Apple ne le fait pas par obsolescence programmée mais simplement pour garder le contrôle (ce qui peut être critiquable, tout à fait  )… et surtout, je me demande l’intérêt d’ouvrir un ordinateur pour le quidam moyen : c’est pas une voiture avec des circuits mécaniques simples, ce sont des circuits imprimés avec plein de fines soudures… on peut réparer ça, je l’ai déjà fait, et c’est possible quand c’est une petite pièce à changer, mais sinon, euh… pour le quidam moyen il y a 20 ans, je ne crois pas que ça ait changé grand chose de pouvoir ouvrir son ordi s’il n’avait pas les compétences en électronique

    ensuite, vous affirmez la même chose sur les imprimantes et écrans plats… c’est soumis aux mêmes biais… idem pour les machines à laver, idem pour tous vos exemples, quasiment, sauf un ou deux :

    “– Les batteries de smartphones et de tablettes seraient conçues pour ne pas dépasser de 300 à 400 cycles de charge, ce qui représente à peine de deux à trois ans d’utilisation.”

    d’un seul coup, on arrive à “les batteries SERAIENT”… comment vérifier la donnée ? ça, l’article ne le dit pas…

    ensuite, on parle de General electric et des filaments de 10 000 heures, en ne précisant pas le rendement “lumen/joules” des ampoules en question (c’est un problème débunké en long, en large, et en travers dès qu’on lit le moindre bouquin de physique de 1ère, parlant d’électromagnétisme)

    par contre, qu’il y ait une entente entre les prix, c’est tout à fait plausible, c’est pour cela que la concurrence permet théoriquement de réguler le marché et d’éviter de telles choses puisqu’un nouvel arrivant peut casser les prix ET y trouver son compte (si, bien sûr, il n’y a pas de violence faite sur ce nouvel arrivant, ou d’interdiction par connivence avec l’état)

    en page 2, vous enchaînés en disant que constituent une stratégie d’obsolescence programmée :

    “Des produits « low cost » mais moins solides à l’achat.”
    “Ou encore des sophistications et des innovations technologiques attractives mais moins résistantes.”

    et quid du “low cost”, justement ? si la compagnie le vendait au même prix, il y aurait sûrement un souci, oui… mais le fait est que c’est du low cost…

    idem pour les technos attractives mais moins résistantes… mais ça ça s’appelle un compromis, quoi… ce n’est pas de l’obsolescence programmée

    ensuite, il y a un amalgame entre obsolescence programmée et stratégie consumériste qui consiste à donner envie au client d’acheter, même s’il n’a pas fondamentalement besoin de la toute dernière version…

    On peut tout à fait critiquer cela… je suis le premier à fonctionner avec des téléphones d’occasion, voire des épaves que j’apprends à réparer moi-même, et j’essaie de coudre mes propres pantalons… Mais diantre, ce n’est pas de l’obsolescence programmée quand on fait juste du marketing… c’est critiquable, mais pas pour les arguments que vous avancez…

    Mais alors après, on atteint des sommets… bon, j’étais neutre émotionnellement, mais là je suis amusé :

    “Outre les appareils électriques ou électroniques, le textile est particulièrement concerné par cette obsolescence programmée esthétique, avec une mode qui évolue de plus en plus rapidement, créée de toutes pièces par des opérations marketing et des campagnes publicitaires.”

    Mais alors la mode est une obsolescence programmée ? mais là encore, c’est un amalgame de trucs qui n’ont rien à voir (en l’occurence, une société du paraître et une malveillance fondamentale des producteurs de vêtements…), juste pour nourrir une idéologie…

    Ensuite, vous proposez des solutions:

    “Choisissez vos appareils en fonction de leur qualité et évitez ceux à très bas coût.”

    ça me rappelle Coluche qui disait qu’il vaut mieux être riche et heureux que pauvre et malade… dans une société où on n’a accès qu’à des articles de super qualité, on se retrouve avec un accès réduit à certaines technologies… d’ailleurs, à leurs débuts, nombre des technologies que vous citez n’étaient accessibles qu’aux militaires ou aux civils les plus riches, justement par manque de produit d’entrée de gamme qui arrivent une fois que le processus de production est mieux fait.

    par contre, je suis d’accord avec la fin de votre texte où vous invitez à réparer au lieu de jeter, à recycler le plus possible, et même à louer le matériel… ça, c’est cool, et c’est sûrement super pour la planète, mais ça ne nécessite pas une telle idéologie pour être mis en place…

    Il y a plein de gâchis, c’est évident, et on peut critiquer tous les aspects de notre société, tant dans sa superficialité que dans sa frénésie à consommer pour combler un vide… on peut critiquer ça, ouais… mais pour le reste, faudrait peut-être des faits, bordel…

    • wow

    • Excellent commentaire, et à diffuser largement 🙂

      L’obsolescence programmée est largement un mythe, en revanche le consommateur peu discipliné, lui, court les rues !

    • Y’a des choses intéressantes dans ton commentaire mais y’a aussi des grosses conneries :

      “je me demande l’intérêt d’ouvrir un ordinateur pour le quidam moyen”
      -> Exemple bidon : ton disque dur est HS. Pas besoin d’avoir un doctorat en informatique pour être capable d’en mettre un neuf. pourtant sur bon nombre de PC portable, impossible de changer le DD : Disque dur mort, PC mort. Et c’est bien ça le problème avec l’obsolescence, c’est jeter un appareil parce qu’une petite (ou même infime parfois) partie de cet appareil est mort.

      “par ailleurs, c’est pas très pertinent de chercher à faire un modèle qui durera 20 ans dans une société où la technologie évolue tellement vite que ce modèle sera obsolète dans justement 4 ou 5 ans…”
      -> Ca dépend quoi, un téléphone portable je te l’accorde, dans 20 ans plus personne n’en voudra, mais une machine à laver, un frigo voire même une télévision (pour peu que tu sois pas constamment à la recherche stupide de toujours plus de pixels), si ça pouvait durer 20 ans… Et pour revenir aux téléphones, sans durer 20 ans, si ça pouvait déjà durer 5 ou 6 ans. Aujourd’hui les gens changer de téléphone tous les 2 ans et la quantité de téléphone portables jetés à la pubelle est désastreuse pour la planète.

      “Apple ne le fait pas par obsolescence programmée mais simplement pour garder le contrôle”
      -> Et c’est pas de l’obsolescence programmée de, en plus d’utiliser des vis spécifiques, coller la batterie des iphone à la coque et de mettre une étiquette “Danger, personnel Apple uniquement” en allant à l’encontre de toutes les lois européennes juste pour que tu rachète un nouveau téléphone plutôt que d’acheter une nouvelle batterie ? Sur n’importe quel autre téléphone, la batterie s’enlève en 10 secondes et tu peux en acheter une de remplacement partout.

    • Je suis en désaccord avec toi (et en accord avec Charles) sur certains points :
      Il est vrai que certains appareils n’auraient aucun intérêt à durer 20 ou 30 ans, toutefois, je rejoins Charles sur le fait que pour nombre d’ordinateurs mis aux rebuts il s’agit d’une panne d’un composant (je fais les déchetteries de temps en temps) qui pour quelqu’un d’un peu manuel est extrêmement simple à remplacer.
      Mais il s’agit aussi d’éducation des consommateurs : pour avoir maintes fois réparé des ordinateurs je peux affirmer que pour bon nombre de personnes OS lent = ordinateur mort alors que la plupart du temps ces personnes n’ont aucune idée du fonctionnement de leur machine, tout comme il est possible de conduire une voiture sans aucune notion de mécanique, quelqu’un qui sait comment ça marche pourra utiliser son matériel de façon optimale.

    • Personne n’à dis que sa devait être le quidam moyen qui doit réparer lui même son ordinateur défaillant avec son petit fer à souder. Cela dis, réparer quoi ?
      Des circuits imprimés ? CPU / GPU ? Carte mère, ram, HDD/SSD ?
      A part quelques geek poilu caché au fond du net qui sont à même de bricolé directement sur les pièces … réparer ca ne se fait pas. Remplacer oui !! et pour ça il faut encore que les composants ne sois pas soudés entre eux …

      Je pense que le “quidam” comme tu dis, il se dis que c’est comme avec les réparateurs de TV : ça existé encore y’a pas si longtemps, mais avec la miniaturisations des composants électroniques réparer n’est plus possible …
      Mais c’est des conneries : Si à la conception, le produit est conçus pour être modulable et de fait pouvoir démonter certaines partie sans devoir remplacer complètement l’objet, alors en terme d’économies d’argent / de gaspillage des ressources / d’écologie … on est gagnant sur tout les aspect. Sauf l’industriel qui va au mieux vendre un SAV hors garantie.
      Et on comprend alors pourquoi ça ne marche pas comme ça …

  9. Bonjour,
    Dans votre article vous dites qu’il faut éviter d’acheter des machines a très bas cout eh bien je ne suis pas d’accord.J’avais acheté un lave linge d’une grande marque donc assez cher (env 580€) et au bout de 5 ans les roulements du tambour ont lâchés et impossible de les changer car la cuve est soudée.Donc direction déchetterie,une honte !!Il n’y a plus de bonne qualité,tout sort des mêmes usines!! Donc maintenant pour moi le matériel le moins cher et quand il tombe en panne c’est poubelle sans regrets.

    A bientôt

    • bonjour, il faut toujours se renseigner avant d’acheter un lave ou sèche linge s’il peut se réparer ce qui est facile sur ce genre
      d’appareil ce qui n’est pas le cas des réfrigérateurs et autres tv

  10. Super Article ! Quand je vois des chose comme ça, cela me dépasse ! Tout est calculer pour pousser à la consommation ! C’est inacceptable ! Se
    soucier de l’environnement est devenu une évidence. Alors, commençons par arrêter ce phénomène qui pousse à consommer surtout dans l’électroménager !! D’ailleurs, je viens de découvrir un petit site français qui luttait contre l’obsolescence programmée ! http://www.spareka.fr/pieces_detachees_accessoires_electromenager . En tant qu’écolo amateur je ne peux que désapprouver cette tendance… Merci à consoGlobe pour nous montrer la réalité en face.

    • Oups, excusez-moi pour mes 2 – 3 fautes…

  11. je ne sais pas si quelqu’un a déjà fait la remarque mais , je constate que plusieurs de mes appareils sont tombés en panne peu de temps après l’extension de garantie alors, programmé ou pas ?
    et autre constat, comme il devient habituel que les magasins poussent à prendre une extension de garantie quand on achète une article assez cher, j’ai remarqué que les garanties fabriquant ont été réduites au minimum , souvent 1 an ce qui pousse l’acheteur à souscrire une extension de garantie représentant souvent 1/5 à 1/4 du prix du produit. alors exploitation ou pas ? exagération : surement

  12. j’aime!

Moi aussi je donne mon avis