Les nouveautés automobiles pour l’environnement

Le nouveau cheval de bataille des constructeurs automobiles : fabriquer des voitures de moins en moins polluantes pour consommer moins d’essence. Force est de constater que cet objectif n’est pas un luxe lorsque l’on sait que le transport routier correspond à un 1/4 des émissions de gaz à effet de serre et à la quasi-totalité de la croissance de ces émissions.

Construction automobile : le facteur environnement

Même si pour le moment ces initiatives restent limitées, les constructeurs ne peuvent plus ignorer le facteur environnemental et sont d’ailleurs tous en train de s’y mettre : Toyota, Mercedes, Volkswagen…

Parmi les nouveaux modèles automobiles, retrouvez une petite “sélection des innovations vertes” ?

Les voitures “écolos” … ou presque

La nouvelle Mercedes classe C

> La force de ce nouveau modèle ne réside pas dans des innovations ultramodernes mais sinon dans sa consommation qui sera diminuée de 15 %. Elle consommera 9 tonnes de CO2 en moins au cours de son cycle de vie. Un meilleur aérodynamisme, des augmentations de poids minimes et des moteurs traditionnels, autant de facteurs qui développent plus de puissance avec moins de carburant.

> Mercedes ne s’arrête pas là et projette de faire encore mieux d’ici à deux ans : le concept-car Vision C220 Bluetec présenté par le constructeur allemand sera équipé d’un moteur diesel de 170 ch développant un couple de 400 Nm pour à peine 2,2 litres et un peu plus de 4,7 l/100 km.

 

Nouveautés automobiles

 

Volkswagen Passat BlueMotion

> Reprenant le vieil adage « l’union fait la force », Volkswagen et Mercedes ont décidé d’unir leurs forces pour travailler sur le projet Bluetec. L’objectif n’est pas de développer une nouvelle technologie mais sinon d’utiliser celle d’aujourd’hui et de la pousser aussi loin que possible. L’idée est de dire « qu’il est plus efficace de réduire les émissions d’une voiture qui se vend par centaines de milliers, même si cette réduction est faible, que tout ce que vous pourrez modifier sur une voiture dont le volume de vente est confidentiel ».

> La Passat BlueMotion marque 4,7l/100km : il existe un petit prix à payer en matière de performances et d’agrément de conduite, mais nous dirons que c’est pour la bonne cause -

Après la Polo BlueMotion, lancée l’été dernier, Volkswagen annonce que davantage de voitures de sa gamme bénéficieront de ce traitement. Conséquence plus que probable : une importante réduction des émissions de CO2.

 

  • Voitures vertes : Saab

    Ce constructeur s’est également lancé dans des modèles de voiture fonctionnant aux biocarburants . Pour cela, il dispose de moteurs traditionnels spécialement adaptés. Comme nous l’avons déjà abordé sur consoGlobe, les biocarburants sont élaborés à partir de diverses productions agricoles.

    Lorsqu’on utilise un biocarburant, la quantité de carbone rejetée dans environnement est globalement faible. Cependant, leur utilisation reste discutable, de par la déforestation qu’elle entraîne et par la limite de sa culture en masse.
    Néanmoins, le rendement des cultures peut augmenter dans le temps et les biocarburants pourraient permettre de diversifier les sources d’énergie dans les régions du monde où l’agriculture peut se le permettre… A suivre donc.

     

  • Voitures propres : Italdesign Giugiaro

    > En découvrant le design des conceptions de ce designeur italien, on pourrait croire que Giugiaro est loin des préoccupations environnementales. Cependant, ce dernier a développé des concept-cars, comme par exemple le Vad.Ho qui utilise le moteur expérimental à hydrogène de BMW. L’idée est de dire que brûler de l’hydrogène dans des moteurs plus ou moins conventionnels permet à ce que la seule émission rejetée soit de l’eau.

    > Mais le grand problème de ce concept est que l’hydrogène génère moins d’économies, il doit être stocké en permanence à une température inférieur à 0 dans une grosse bonbonne, il consomme de grandes quantités d’énergie pour être produit et s’évapore au bout de quelques jours si l’on ne s’en sert pas… Un concept peut être à développer mais très peu pratique pour le moment.

     

  • Toyota pionnier de la voiture hybride

    > La marque précurseur de la voiture hybride n’est plus à son premier essai : 11 de ses modèles hybrides sont désormais en circulation.

    > Le concept-car Hybrid X, représentant la Prius nouvelle génération, est la vision exacte de la famille de demain. Vous pourrez découvrir son toit tout en verre en forme de X, sa zone à bagages intégrés, ses sièges extra-fins et son plancher à chargement plat. De plus, les sièges arrière pivotent jusqu’à 12 degrés afin que les passagers puissent profiter du paysage. En ce qui concerne sa motorisation Hybride, Toyota n’a pour le moment fourni que peu de détails, cependant, on peut espérer que des progrès ont été réalisés tant au niveau des performances que des économies.

     

     

    Honda choisit la technologie hybride

    > Ce concept-car est un subtil mélange de technologie hybride sophistiquée et d’agrément de conduite sportive. La philosophie de Honda est de dire qu’une voiture peut avoir un faible impact sur l’environnement tout en garantissant tout le plaisir que l’on peut attendre au volant d’une sportive.

    > L’avantage de ce moteur est que d’une part, il peut vous aider à réaliser des économies dans votre consommation et d’autre part il dispose de la puissance supplémentaire lorsque vous en avez besoin. Néanmoins, plus vous utilisez cette puissance, moins vous réalisez d’économies. La solution idéale serait de bénéficier des économies habituelles d’un hybride en ville et un maximum de puissance sur les grands axes. Mais Honda semble capable d’y parvenir grâce à son historique sportif.

     

    Greeny les micro-citadines

    Vous pouvez les retrouver sur le plupart des marchés européens. Au Royaume-Uni, on les appelle G-Wiz. Ces micro-citadines ont été conçues en Californie et sont construites par la société Indo-américaine Reva Electric Car.

    Elles utilisent des batteries plomb-acide et sont parfaites pour une utilisation urbaine (petite dimension de la voiture). Elles peuvent atteindre une vitesse de 72 km/h, une autonomie de 48 à 80 km et un temps de charge de plusieurs heures. La voiture peut être utilisée en 4 places ou en 2 places pour un plus grand chargement à l’arrière.

     

     

    Subaru R1e mise sur l’électrique

    > Grâce à cette voiture, nous faisons un bond en avant dans la technologie électrique. En effet, la Subaru R1e utilise une batterie lithium-ion : elle peut être rechargée à 80 % de sa capacité en 15 minutes grâce à un chargeur rapide spécial ou à 100 % en 8 heures sur une prise standard de 100V. Actuellement, le prototype permet une autonomie de 80 km avant de devoir être rechargé, la durée de vie de la batterie est de 10 ans ou de 240 000 km. Sa vitesse maximale dépasse celle de la greeny avec 100km/h.

    > Ce véhicule n’est pas encore disponible sur le marché. Cependant, la société Tokyo Electric Power les utilise comme voiture de société et prévoit de mettre en place 150 stations de chargement rapide pour un parc estimé à 3 000 voitures électriques d’ici à 2012.

     

  • Koenigsegg CCXR, la performance écologique par la technologie

    Certes cette voiture n’est pas la plus écolo, mais elle apporte une fois de plus la preuve qu’il est possible d’allier effort environnemental et performance technologique. Cette voiture est l’une des plus rapides du monde.

    En plus de la rapidité, le constructeur suédois a ajouté à cette version un fonctionnement au biocarburant d’indice d’octane 100, d’où une augmentation de puissance de 25 %. La CCXR E85 adopte un imposant moteur de 1050 ch délivrant 1086 Nm de couple. Elle concentre donc plus de puissance que la Bugatti Veyron pour un poids inférieur à celui d’une MINI. Voilà le genre d’approche environnementaliste vers laquelle on pourrait tendre.

     


    Honda essaie la F1 écologique

    Ce n’est pas encore maintenant que l’on va assister à l’apparition d’une formule 1 fonctionnant grâce à un moteur électrique, mais à travers la création de la « première formule 1 à l’allure écolo » , Honda marque son engagement en faveur de l’environnement.

    Cette voiture porte les couleurs de la terre. Adieu, les logos rouges et les pubs capitalistes, Jenson Button et Rubens Barrichello courrent désormais dans des bolides entourés de continents et d’océans. Autre petite innovation sympa, tout donateur a pu « voir » son nom inscrit en minuscule sur la voiture. L’ensemble des noms forme l’image de la planète. Ceux-ci ne peuvent être visibles qu’à l’aide d’un microscope.

     

     

    Au sujet des biocarburants :