Lessive : des versions concentrées pour moins de pollution ?

L’Association internationale de la savonnerie, de la détergence et des produits d’entretien a récemment émis une recommandation, poussant les industriels producteurs de lessive à proposer des versions plus concentrées de leurs produits, plus respectueux de l’environnement. Mais cela est-il réellement le cas ? ConsoGlobe se penche sur la question…

Les lessives : un produit toxique pour la planète

La lessive fait partie de ces produits que les Français consomment au quotidien, et sur lesquels d’importants progrès restent encore à faire pour mieux protéger notre planète (Découvrez sur Planetoscope : le nombre de lessives effectuées chaque seconde en France).

Ainsi, il apparaitrait que toutes les lessives sont aujourd’hui néfastes pour la nature, à des degrés plus ou moins importants en fonction de leur composition.

En 2006, 60 millions de consommateurs publiait une grande analyse concernant plus de trente lessives différentes avec un constat commun à chaque produit : l’eau de lavage qui résulte des lessives faites en machine est à chaque fois “écotoxiques“. Cela signifie que toutes les lessives, dont l’eau est évacuée et traitée dans des stations, sont toxiques pour la vie aquatique.

Et ce constat était le même pour les lessives dites “vertes”, qui ont toutes un “potentiel de toxicité” (voir sur encycloEcolo : Lessive et environnement), et cela malgré une volonté certaine de proposer des produits respectueux de l’environnement.

Pour autant, les produits portant l’éco-label européen polluent bien moins que les lessives dites classiques, utilisant ainsi moins de substances dangereuses pour une biodégradabilité accrue, ce qui n’est pas un luxe lorsque l’on sait que les Français réaliseraient en moyenne 220 lessives par an.

p.2> Des lessives concentrées pour une pollution limitée