Agir pour la planète

Les Jardins de Cocagne, la réinsertion les pieds dans la terre

Les Jardins de Cocagne, la réinsertion les pieds dans la terre

Apparus en 1991, les Jardins de Cocagne sont devenus avec le temps une belle histoire dans le monde de l’économie solidaire.

Ouverts à toutes les personnes en difficulté, les Jardins de Cocagne ont su concilier conscience sociale et environnementale.

Les Jardins de Cocagne, de l’entraide dans le potager

Les Jardins de Cocagne ne sont pourtant pas une nouveauté mais leur philosophie entre étrangement en résonance avec de nombreux enjeux contemporains : difficulté de réinsertion des chômeurs, entraide, agriculture biologique, développement durable.

En remettant en perspective le concept originel des Jardins de Cocagne, on se rend compte à quel point les créateurs de ce réseau ont été de véritables précurseurs dans le domaine de l’économie durable et solidaire.

Depuis le premier jardin ouvert à Chalezeule dans le Doubs en 1991, les Jardins de Cocagne ont essaimé à travers toute la France depuis lors.

logo-jardins-cocagneAu point de former le Réseau Cocagne, afin de structurer leur action et d’améliorer leur visibilité.

Aujourd’hui, ce projet, initié par Jean-Guy Henkel, emploie aujourd’hui 3500 travailleurs répartis dans pas moins de 107 jardins.

Les jardins de Cocagne pour retrouver confiance en soi

Un peu comme les Ateliers du Bocage, partenaires de consoGlobe, les Jardins de Cogagne ont un rôle social liée à la réinsertion de personnes en fragilité professionnelle.

Plus prosaïquement, ce sont des jardins où des personnes en difficulté sociale (RMIstes, chômeurs longue durée, personnes n’ayant jamais travaillé) réapprennent à travailler et à mener un projet collectif. Cela leur permet de reprendre confiance en eux-mêmes avant de repartir du bon pied pour se réinsérer dans le circuit professionnel.

Ceux-ci sont entourés par des travailleurs sociaux et des jardiniers leur apprenant les rudiments du jardinage.

Le cadre apaisant d’un jardin est en effet un endroit idéal pour redonner confiance en eux-même à des personnes en difficulté.

Et l’on ne présente plus les vertus du jardinage sur les nerfs et les maux de l’esprit. Une véritable sinécure aux âmes en peine.

Et de plus, quoi de plus gratifiant que de voir les fruits de son travail grossir jour après jour ?

Les Jardins de Cocagne sont donc des projets hautement louables d’autant qu’ils allient conscience sociale et enjeux environnementaux.