Le vrai impact écologique du Tour de France

Le vélo ne pollue pas ? Détrompez-vous. Dès 2009, Génération Ecologie dénonçait « l’irresponsabilité environnementale des organisateurs du Tour de France ». Ils étaient alors pointés du doigt pour ne pas s’imposer de précautions en matière d’environnement et de pollution. Qu’en est-il en 2016 ?

Le vrai impact écologique du Tour de France

Quelque deux cents coureurs cyclistes, des centaines de voitures suiveuses, des camions techniques (service d’ordre, secours, presse…), des bus qui parcourent des milliers de kilomètres le long de la « Grande Boucle », des hélicoptères, des avions, sans compter les 10-12 millions de spectateurs qui se déplacent, en camping-cars ou en voitures, pour admirer la course le long des routes : l’empreinte écologique du tour est énorme et cette célèbre course illustre bien la difficulté à gérer les effets environnementaux d’événements sportifs majeurs. Alors, la volonté de réduire l’impact écologique est-elle au rendez-vous pour le Tour de France 2016 ?

Publié le 17 juillet 2014, remis à jour le 14 juillet 2016

Le Tour de France, une caravane de cadeaux et de déchets

Le Tour est une immense fête populaire retransmise à près de 3,5 milliards de téléspectateurs à travers 190 pays dans le monde. Une belle course à vélo au gré de paysages magnifiques, mais sur le terrain, son empreinte carbone et écologique est à la hauteur du 3événement sportif au monde, après les Jeux Olympiques et la Coupe du Monde de football.

cyclistes vélo tour de france

Le Tour de France à Paris

Pourtant, on observe au fil des années, une politique d’encadrement, sinon de compensation pour l’instant, plus nette de la part des organisateurs, Amaury Sport Organisation (ASO), même si les défis à relever restent encore nombreux.

La caravane passe… et laisse des traces

L’une des attractions préférées du public, c’est la distribution de cadeaux par la caravane publicitaire : des « pognes » pleines de cadeaux, de porte-clés, d’échantillons, de confiseries qui sont jetés au public pendant le Tour. Au total, environ 14 millions de petits objets, les goodies, validés par l’organisation du Tour de France, sont distribués, jetés depuis des véhicules en mouvement. Il s’agit le plus souvent des gadgets en plastique, de basse qualité, de la plus faible valeur possible et fabriqués en Chine, la plupart du temps donnés sous blister, un emballage en plastique transparent parfois arraché et jeté sur place par les spectateurs les moins scrupuleux.

Vidéo officielle de la caravane du Tour

Toutefois, l’expérience révèle que globalement, les spectateurs ont tendance à ramener leurs goodies à la maison sans les ouvrir. De plus, ceux qui généraient beaucoup de déchets dans les fossés et au bord des routes les années précédentes ont été interdits par l’ASO.

Le nettoyage du parcours le long des 21 étapes

Pour la collecte des déchets, les représentants de l’organisateur Amaury Sport Organisation (ASO), très soucieux de l’impact environnemental de la compétition dans les zones naturelles, collaborent avec les collectivités locales, l’ARPE Midi-Pyrénées et Vacances Propres, en coordination avec l’Assemblée des Départements de France et les conseils généraux, afin de déployer un dispositif harmonisé spécifique de collecte des déchets.

L’organisation a prévu 100.000 sacs poubelles aux couleurs différentes pour le tri, en plastique 100 % recyclé :

  • des sacs de 110 litres sont distribués aux cantines et les points presse, ainsi que aux villes de départ et d’arrivée d’étapes ;
  • des sacs de 50 litres à l’usage des communes traversées sur le parcours sont mis à disposition de l’Assemblée des Départements de France pour organiser les points de collecte et la distribution aux camping-caristes ;
  • des sacs de 30 litres sont destinés aux suiveurs du tour et aux membres de la caravane.
tour de France Pyrénés impact écologique

Passage de la caravane dans les Pyrénées © Radu Razvan Shutterstock

Sur le Tour, des équipes mobilisées par les acteurs publics locaux sensibilisent les spectateurs auxquels elles distribuent massivement des sacs. En plaine, le Tour traverse des zones ordinairement collectées par le service public. En montagne, il s’agit de ne pas retrouver de déchets dans la nature ou, sur des sites non desservis par les gestionnaires de déchets. La difficulté consiste à aller capter les déchets des quelques spectateurs itinérants, qui se sont installés au bout d’un champ, à l’écart de la masse du public.

Ainsi, ce sont donc les collectivités locales qui ont la charge de faire nettoyer les 3.535 km que parcourt cet événement sportif. Les dizaines de tonnes de déchets sont ramassées par les services de nettoyage des villes et des municipalités, qui, trop contentes d’accueillir l’événement planétaire, en acceptent le coût sans rechigner.

Quelle est la quantité totale de déchets sur le Tour de France ?

Selon Amaury Sport Organisation, il est difficile d’évaluer la quantité de déchets générés par le Tour. La Communauté d’agglomération du Ventoux Comtat Venaissin avait déclaré en 2012, avoir traité 20 tonnes de déchets, dont plus de 20.000 canettes et 30.000 bouteilles en plastique ramassés sur les pentes du Mont Ventoux après le passage du Tour, lors d’une édition précédente.

Cette étape particulièrement sensible car très venteuse, fait désormais l’objet d’un dispositif spécial « Mon Tour – Je préserve le Mont Ventoux », où les distributions de sacs n’ont pas lieu -sauf pour les camping-caristes – et chacun est appelé à utiliser des containers prévus à cet usage pour éviter les dispersements dans la nature à cause du vent. Parallèlement les jours entourant la date de l’étape, plusieurs rotations de camions ont lieu pour ramasser les sacs de déchets. Le 15 juillet, les membres de l’Université Populaire Ventoux arpenteront le parcours pour collecter les derniers déchets.

Tour de France Mont Ventoux

Derniers kilomètres du Mont Ventoux en 2015 © Radu Razvan Shutterstock

Quant au tri, le taux est passé de 5 % de déchets sélectionnés à 46 % en 2015, d’après Karine Bozzacchi du département RSE de ASO. Sur le Tour, on trie le recyclable (bouteilles plastiques, canettes, briquettes), les bouchons, le carton, le papier, le verre et les piles.

Les chiffres choc du Tour de France

Quelques données vertigineuses du Tour de France 2016

Le public du Tour

  • 10 à 12 millions de spectateurs de plus de 40 nationalités différentes
  • 6h15  : le temps de présence moyen des spectateurs sur le bord de la route. 5h30 en plaine, 7h30 en montagne.
  • 47 % de spectateurs viennent en priorité pour la caravane publicitaire
  • 3,5 milliards de téléspectateurs

Les pros du Tour de France

  • 23.000 policiers et gendarmes mobilisés
  • 2000 journalistes, consultants et photographes représentant 600 médias et 590 professionnels pour la production TV
  • 35 marques représentées

La caravane publicitaire

  • 35 minutes de temps de passage moyen de la caravane publicitaire
  • 12 km de cortège
  • 14 millions de cadeaux distribués
  • 600 caravaniers et logisticiens
  • 55 personnes pour l’encadrement sécurité
  • 170 véhicules (en légère baisse par rapport à 2015)

Et les goodies distribués au public

  • 2 millions de madeleines St-Michel offertes
  • 9 véhicules pour Carrefour, le plus gros dispositif cette année, qui va distribuer 700 kg de fruits sur les lignes de départ et d’arrivée, ainsi que 400.000 casquettes et 300.000 sacs cabas au fil du parcours
  • 9,1 tonnes de saucisson fournie par Cochonou dont 500.000 sachets de mini-saucissons lancés et 1.300 saucissons entiers tranchés sur toutes les étapes
  • 1,5 millions de sachets de bonbons Haribo

Lire page suivante : les initiatives pour réduire l’impact écologique