Etonnant

Internet des objets, $1.500 milliards pour l’économie mondiale en 2030

Internet des objets, $1.500 milliards pour l'économie mondiale en 2030

Selon une nouvelle analyse du cabinet de management Accenture, l’Internet des objets pourrait générer près de 1.500 milliards de dollars dans l’économie mondiale dans les quinze prochaines années.[1]

Internet des objets – la 3ème révolution internet est en marche

« L’internet industriel » – expression forgée par GE – ou « web des objets », ce sont des milliards d’objets augmentés de puces RFID, puces optiques, et autres capteurs miniaturisés sans fil déjà déployés de part le monde qui leur permettent d’échanger des informations via internet. Ces capteurs transforment des données isolées – température, localisation, pression, ou autre donnée physique sur les objets – en information partagée.

Concrètement, tous ces objets connectés permettent des avancées majeures dans les domaines de la gestion des déchets, de l’environnement urbain durable, de la santé personnelle, gestion des stockes dans les entrepôts ou encore de la domotique.

Trois exemples : en Asie, à Singapour, des capteurs ont été placés sur des conduites d’eau pour surveiller les fuites, y remédier sans perte de temps, et gérer la consommation. Dans les compagnies aériennes, les puces RFID permettent de suivre les cargaisons et surveiller le matériel volant, et ainsi d’éviter des pertes coûteuses. Enfin, des capteurs pour la télésurveillance médicale permettent de surveiller à distance les paramètres de patients, permettant d’avertir à temps les équipes médicales en cas de besoin.

puce-electronique-rfid-riz

Nouvelles règles, nouveaux modèles d’affaires

Selon l’analyse d’Accenture, intitulée Gagner avec l’Internet industriel des objets, menée en partenariat avec l’Industrial Internet Consortium pour le compte du Forum économique mondial, les revenus pourraient générer 1 % de croissance supplémentaire en 2030 par rapport aux prévisions de tendance pour 20 grandes économies étudiées, en Europe, en Russie, en Asie, aux Etats-Unis.

Toutefois, cela n’arrivera pas sans volonté, souligne Accenture : les règles de concurrence, de production et de prestation de services devront être adaptées. Cette réussite suppose aussi que les entreprises – et les pays – soient en mesure de saisir l’occasion. Accenture a en effet constaté que la grande majorité des dirigeants économiques actuels admettent ne pas vraiment comprendre les modèles d’affaires sous-jacents et les implications à long terme de « l’Internet Industriel des Objets ».

*

Source : [1] Le rapport peut être trouvé ici (en anglais) : http://www.accenture.com/us-en/technology/technology-labs/Pages/insight-industrial-internet-of-things.aspx // illustration : © CC, Maschinenjunge