Forêts françaises : un marché dynamique !

Rédigé par Elwina, le 1 juil 2010, à 11 h 45 min

Nous sommes nombreux à penser que le parc forestier français appartient à l’Etat…Or, les forêts publiques ne concernent que 30 % de la surface totale ! Qui sont donc ces 70 % de personnes qui s’approprient une forêt chaque année ? Découvrez-en plus sur ce marché pour le moins secret mais florissant…

Et si on achetait une forêt ?

Il faut bien avouer que s’acheter un petit bout de forêt n’a rien d’ordinaire et peut parfois paraître saugrenu. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce sont les petites forêts de moins de 10ha qui captent le plus l’attention des acheteurs.

Le prix des forêts est en moyenne de 5500 €/ha, et il est fixé notamment en fonction de la valeur d’avenir de ces bois lorsqu’ils sont jeunes, ainsi que l’essence du bois. Toutefois, le marché forestier serait limité à 100 000 ha environ par an.

ForêtsSelon la Société Forestière et la Fédération Nationale des Safer, en 2007, le marché forestier avait atteint 1,17 milliard d’euros. Les départements enregistrant les plus grandes acquisitions sont les Landes, l’Yonne et le Var.

Quelles catégories de personnes achètent des forêts ?

Pour reprendre le cas de l’année 2007, la plupart des ventes impliquait des personnes physiques non agricoles (62 %). Le secteur public, quant à lui, a acquis 14.300 hectares de forêts contre 13.000 hectares entre 2004 et 2006.

Toutefois, les achats des personnes morales privées représentaient plus du tiers des surfaces des biens échangés, les acquisitions des agriculteurs ont augmenté de 4 000 hectares entre 2007 et 2008 et représentaient ainsi 12 % du marché.

 

La forêt, un marché en effervescence

 Selon la FNB, La filière Forêt-Bois en France :
–> D’un point de vue environnemental  : la filière forêt-bois contribue à séquestrer et à prévenir les émissions de CO2 à hauteur de 22 %
–> D’un point de vue économique : la filière forêt-bois emploie 440 000 personnes en France

En 2008, le prix des forêts a connu une hausse de 7,1 %, et 14 000 transactions ont été effectuées sur une surface de 118 000 ha. A noter que les forêts les plus chères sont situées à moins de 2 heures de Paris.

Forêt

Cependant, 2 mesures fiscales votées en 2008 en faveur des particuliers incitent à investir dans la forêt :

  • à partir des revenus de 2009, les investisseurs effectuant des travaux forestiers bénéficieront désormais d’une réduction d’impôt sur le revenu incitative ;
  • tous les porteurs de parts de groupements forestiers sont dorénavant traités sur un pied d’égalité au regard de l’ISF.

Quant à la crise financière, le marché de la forêt ne la connait pas vraiment. Les mesures fiscales favorables à ce type d’investissement et la possibilité de minimiser les conséquences des incidents climatiques, permettent de placer la forêt en tant que placement alternatif.

*

Lire également sur la forêt

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Et petit à petit, certains propriétaires forestiers rasent des parcelles de feuillus et les remplacent par des résineux d’un rendement bien plus rapide mais qui change radicalement la nature de la forêt. Exemple dans le Haut Morvan qui ressemble de plus en plus à une sapinière d’un vert sombre uniforme tout au long de l’année.

    Pas si glop que ça la gestion de la forêt française…

    • eh oui, un chêne met 110 ans à pousser, un pin 30 ou 40 ans, 50 ans; quid de l’acidité des sols
      Exploitation forestière et biodversité : il n’y a pas beaucoup de littérature là dessus: pratiquement est ce qu’on peut mélanger sapins, chênes , chataigners , et le faire évoluer durablement sans anéantir les sols

Moi aussi je donne mon avis