L’étonnant bilan carbone du Père Noël

L'étonnant bilan carbone du Père Noël

J’ai toujours été fasciné par les calculs un peu inutiles qui font rêver. En cette période de cadeaux de Noël et de négociations climatiques internationales, voici une statistique qui répond à une question fondamentale : quel est le bilan carbone de la distribution de cadeaux du Père Noël  ? Voici les coulisses d’un exploit logistique.

Le Père Noël parcourt 149 millions de kilomètres

Pour déterminer le dégagement en CO2 de la distribution de cadeaux à tous les enfants en traîneau, il faut forcément faire des calculs un peu simplificateurs, mais éclairants.

Plus de 50 millions de foyers à visiter

En supposant qu’il y ait sur Terre environ 1 milliard d’enfants de moins de 9 ans (au-delà, ils ne croient plus au Père-Noël) on suppose, avec 3,5 enfants en moyenne par foyer, que ces enfants habitent dans 258.714.286 maisons différentes.

Cependant, sachant que le Père Noël ne visite pas la plupart des enfants musulmans, hindous, juifs ou bouddhistes, mais la plupart des enfants athées (par précaution) et chrétiens, il en résulte que la charge de travail pour la nuit de Noël est réduite à 15 % des foyers dans le monde à visiter, soit quelque 51,428 millions de dépôts de cadeaux à organiser.

52 millions de foyers à visiter : autant d’arrêts et de redémarrages à prévoir pour le traîneau !

L’observation en temps réel de la distribution des cadeaux

La nuit de Noël a débuté à l’Est alors que les régions plus à l’Ouest ne sont pas encore couchées, ni visitées par le Père Noël.

Et c’est à une véritable course poursuite que se prêtent les radars du monde entier depuis plusieurs années pour suivre la course effrénée de l’homme à la barbe blanche, ce qui nous permet de connaître les données de cette exploit logistique.

Quand il atteint la France, le Père a déjà distribué plus de 26 millions de cadeaux.

149 millions de kilomètres à parcourir

Il faudrait que le Père Noël visite 1,84 maison par seconde s’il se donnait toute l’année pour distribuer ses cadeaux. Mais, comme il ne travaille qu’en décembre, il doit travailler à la vitesse de 19,61 foyers visités par seconde pendant le mois de décembre.

Au total, pour relier tous ces foyers, qu’on suppose uniformément répartis sur tous les continents (ce qui n’est pas le cas), il doit parcourir un total maximum de 149 millions de kilomètres.

Photo de bannière : Le Père Noël et son traineau © David Carillet – Shutterstock

Lire page suivante : Le périple du Père Noël : combien de cadeaux et de CO2 ?