Environnement, connaissez-vous l’EPI ?

Vous connaissez le PNB ou le PIB, mais connaissez-vous l’EPI ? Alors que l’on se préoccupe de plus en plus de politiques environnementales, il se trouve qu’on ne dispose pas d’un indicateur global qui permettrait de mesurer la performance d’ensemble d’un pays dans son comportement vis-à-vis de l’environnement.

L’EPI, un PNB vert pour mesure la performance écologique

On se trouve aujourd’hui, un peu comme le président américain Roosevelt qui a du affronter la crise économique de 1929 sans disposer d’autre chose que des informations économiques ponctuelles et disparates.

Roosevelt avait alors demandé à l’économiste Simon Kuznets de lui proposer une mesure qui lui permettrait d’avoir une vue générale de l’état de l’économie. C’est ainsi qu’est né le PNB.

Jusqu’à janvier 2008, on ne disposait pas de l’équivalent du PNB en matière de politique environnementale.

L’EPI, Environmental Performance Index, ou Indice de Performance Environnemtale, IPE en français, a été proposé par des universitaires américains de Yale et Columbia, et vise à offrir une vue générale de la performance d’un pays du point dans sa réponse aux défis environnementaux.

Un pays classé 100 serait le meilleur et classé 0, le pire. La première version de l’EPI a été publiée. Elle comprend 25 statistiques, celles qui sont relativement sûres et disponibles dans le monde entier, mais parfois les informations sont encore trop lacunaires.

Parmi les critères mesurés, il y a :

  • Les émissions de gaz à effet de serre
  • La préservation des forêts
  • La qualité de la fourniture en eau :
    – Le meilleur : La Nouvelle-Zélande 100
    – Le pire : L’Ethiopie 0
  • La qualité de l’air intérieur
    – Le meilleur : L’Argentine 94,7
    – Le pire : Le Niger 0
  • La qualité des pêcheries
    – Le meilleur : Le Yemen
    – Le pire : L’Equateur
  • La qualité des ressources naturelles
    – Le meilleur : Les îles Fidji 99
    – Le pire : Le Cambodge 44

Les résultats ne sont pas sans surprise. On s’aperçoit par exemple que la richesse d’un pays, qui bien sûr lui permet de développer des politiques de protection de la nature, n’est pas un gage de vertu.

Inversement, la pauvreté n’est pas une fatalité comme le montre l’exemple positif de plusieurs pays pauvres.

Où est la France ?

Nous vous dévoilons les résultats de ce premier classement dans notre prochain article sur les scores EPI pays par pays autour du monde. Voir le classement 2012 : La France est-elle un pays écologique ?