L’eau : où en sommes-nous ?

Actuellement, 1 milliard de personnes manquent d’eau. En 2030, la pénurie touchera la moitié de l’humanité. La pénurie d’eau propre, puissant vecteur de maladie provoque 3 millions de morts par an. Si nous ne préservons pas cette ressource de l’impact des activités humaines, à long terme, nous portons atteinte au cycle naturel de l’eau et aux écosystèmes aquatiques dont les conséquences pourraient être très vite irrémédiables.

L’eau : une ressource qui va se raréfier

La démographie mondiale explique le manque d’eau actuel et le changement climatique traduit son accentuation dans les prochaines années. En Occident, chaque personne consomme en moyenne entre 50 et 100 litres d’eau par jour.

Or si nous pouvons nous priver de nourriture pendant plusieurs semaines, nous ne pouvons pas nous priver d’eau durant plus de 3 jours au risque de mettre en péril notre santé.Comment peut-on agir pour préserver cette ressource ?

Le bilan en France

D’après la Compagnie des Eaux de Paris, les Français consomment en moyenne 150 litres d’eau par jour avec la répartition suivante dont :

  • 1 % en boisson,
  • 6 % en repas,
  • 8 % en divers,
  • 13 % en linge,
  • 21 % en sanitaire,
  • 40 % en toilette,
  • et 11 % en vaisselle.

eau du robinet

Il a été constaté également que les Français consomment également plus d’eau de robinet que d’eau en bouteille, selon le C.I Eau, Centre d’Information sur l’Eau.

  • En effet, 46 % des Français alternent les deux eaux, mais parmi eux, les buveurs d’eau du robinet (59 %) sont plus nombreux que les buveurs d’eau en bouteille (41 %). Il faut dire que par rapport à l’eau en bouteille, l’eau du robinet est largement moins cher.

fontaine à eau>>>Préservez la planète et votre porte-monnaie avec les fontaines à eau gazeuse disponibles dans la boutique consoGlobe.

L’eau du robinet coûte en effet 0,00281 euro, soit jusqu’à 300 fois moins que les eaux embouteillées. Et les Français sont de plus en plus nombreux à penser que l’eau est “une denrée limitée”, selon le C.I.Eau. 99 % d’entre eux estiment qu’il faut préserver l’eau pour les générations futures et 82 % font attention à la quantité d’eau utilisée à domicile.

Le pollution de l’eau : des sources variées

La pollution de l’eau à plusieurs origines :

  • agricole (nitrates et pesticides),
  • les voies de transports (eaux de ruissellement des voies de circulation, accidents, fuites d’oléoducs),
  • le désherbage des voies ferroviaires par des pesticides (les chemins de fer sont l’un des plus gros consommateurs de pesticides),
  • les fuites provenant de l’habitat dispersé (cuves de combustible de chauffage),
  • les rejets des assainissements individuels et des petites collectivités,
  • des fuites des décharges d’ordures ménagères ou industrielles,
  • des retombées atmosphériques des fumées industrielles et domestiques ou des usines d’incinération de déchets.

eau polluéeIl existe deux principales manières d’agir : en économisant l’eau ce qui permet de réduire sa consommation personnelle de 25 à 75 % et en  protégeant les écosystèmes des perturbations qu’engendrent les activités humaines intensives.

Par ailleurs, 97 % de l’eau douce se trouve dans des nappes souterraines continentales. Ces réservoirs doivent  impérativement être protégés contre les sources de pollution diffuse, d’autant que le renouvellement de ces eaux souterraines peut être très lent et que les pollutions y sont alors persistantes à l’échelle humaine.

*

Lire la suite : l’eau : où en sommes-nous ?(2)

Sur l’eau