Découvrez l’économie de la fonctionnalité, nouvelle manière de consommer

Découvrez l'économie de la fonctionnalité, nouvelle manière de consommer
Réagissez :
Donnez votre avis
Partagez :

A l’affût des nouveaux modes de consommation, aujourd’hui nous vous parlons d’une expérience néerlandaise dont le modèle économique repose sur la valeur de l’utilisation d’un objet plutôt que sa propriété. Très « nouvelle consommation », cette approche stipule que la performance d’un produit est la seule chose qui m’importe, mais que le posséder ne m’intéresse pas. Ce postulat est un des principes de l’économie de la fonctionnalité et repose sur une vision circulaire de l’économie. Explications.

Je veux utiliser les biens, pas les acheter

économie de la fonctionnalitéAcheter des produits pour en avoir la propriété n’a plus vraiment d’intérêt à notre époque. Ce que veulent les consommateurs, ce sont des objets et des services bon marché et performants. Du moment qu’ils peuvent y avoir accès quand de besoin, peu importe qui est le propriétaire.

D’où l’émergence d’une vision nouvelle de l’économie, qui place l’utilisation du produit au centre. C’est sur cette vision, que l’entreprise néerlandaise ®Turntoo fonde toute son activité, et s’inscrit alors dans un cercle vertueux.

Des produits comme des ressources

Turntoo est une entreprise néerlandaise qui repose sur un modèle économique alternatif. Elle a été cofondée en novembre 2010 par Thomas Rau, un architecte travaillant à Amsterdam et Sabine Oberhuber, experte en stratégies. Tous deux ont exprimé la volonté de s’attaquer à l’un des plus grand défis du siècle : l’épuisement des ressources naturelles.

Dans le modèle économique de Turntoo, les produits ne sont pas vendus au consommateur car ils restent la propriété du producteur tout au long de leur cycle de vie. Le consommateur loue ainsi le produit parce qu’il le trouve performant. Il n’a pas besoin d’en être le propriétaire mais paie le service rendu par l’objet. Une fois que le produit n’est plus utilisé, le producteur le récupère et le réutilise.

économie de la fonctionnalité

Turntoo devient de cette manière un intermédiaire en « banque de ressources ». En passant de la consommation à l’usage et par là même une consommation socialement responsable, la manière de concevoir et développer des produits change automatiquement. Chaque produit devient une « banque de ressources » dans le sens ou consommer comme produire n’ont pus d’effets indésirables.

Un système avantageux à tous les niveaux

L’économie de fonctionnalité est un système gagnant gagnant : le consommateur dispose d’un produit performant et les entreprises en pratiquant le cradle to cradle développent des produits moins coûteux et plus écologiques. Le producteur, reste à tout moment responsable de son produit et par là même responsable de ses actions : l’ère du produit jetable et de l’obsolescence programmée est révolue. Aussi, l’environnement tire aussi son épingle du jeu puisque les objets et les matières premières sont revalorisés.

Les avantages d’une économie de fonctionnalité sont donc considérables :

  • Les producteurs sont incités vivement à fabriquer des produits durables et fiables puisqu’ils doivent être utilisés sur la durée pour être le plus rentables pour eux ;
  • L’approche de la fonctionnalité permet à un client de bénéficier d’un bien ou service sans avoir à en supporter les externalités ; c’est au fournisseur de trouver la solution technique pour assumer la maintenance, la mise à niveau, etc.

  • Les matières premières sont réutilisées et revalorisées. On produit moins de déchets et on utilise moins de ressources ;
  • Enfin les produits deviennent par essence plus facilement réutilisables : ils peuvent être décomposés en pièces détachées pour réintégrer une nouvelle chaîne de production.

D’après la fondation Ellen MacArthur dans le 2ème volet de son rapport présenté au Forum de Davos en janvier 2013, les avantages de l’économie circulaire sont importants : réservation des terres agricoles, économies de matériaux pour 700 milliards de dollars soit 1,1 % du PIB annuel mondial (chiffres 2010), bénéfices en termes d’innovation,  création d’emplois locaux peu ou pas qualifiés…

L’étude détaille divers modes de consommation « circulaires et régénératifs » : réduction de l’impact sur les matières premières dans l’industrie du vêtement, valorisation des déchets alimentaires des ménages,  solutions d’emballages plus durables dans le secteur de la boisson.

L’économie de la fonctionnalité en entreprise

Dans tous ces cas, les fournisseurs ont tout intérêt à mettre à disposition des matériels les plus robustes et résistants possibles ; ce qui va dans le sens d’un moindre gaspillage de ressources. Les exemples sont encore peu nombreux mais on en trouve de plus en plus.

  • Chez Michelin depuis 2001, les transporteurs n’achètent plus de pneus mais les paient au kilomètre parcouru.
  • Chez Xerox, on ne vend plus de photocopieurs mais on les met à disposition des entreprises en les louant. Mieux, dans un souci écologique, on incite les clients à imprimer… le moins possible.
  • Areco, à Grasse, a élaboré un système de vaporisation d’eau destiné à maintenir les fruits et légumes au frais dans les rayons de magasin. Il ne s’achète pas mais se loue comme un service.
  • Aux Pays-Bas, un système d’abonnement donne accès aux appareils ménagers de qualité contre un abonnement de 20 euros par mois
  • Arcane industrie, à Aubagne, a conçu un produit de substitution au percolhoroéthylène : pour l’utiliser de nouvelles machines ont été mises au point. Leur mise à disposition au client se fait sous la forme de l’achat de cycles de lavage, assistance technique et fourniture des consommables inclus. L’artisan client est ainsi déchargé de la fastidieuse tâche de recycler ses solvants. Il n’a pas non plus à acheter des machines qui vont devenir hors de prix avec l’interdiction future du perclo.

Un des avantages de ces formules est de transformer des clients volatiles en clients fidèles. Elles permettent aussi de valoriser et de commercialiser des produits innovants dont le coût aurait été trop élevé en achat classique. Le pneu Michelin qui dure plus longtemps ne peut pas être vendu 30 ou 40% plus cher mais dans ce cas, Michelin a intérêt à le facturer à la distance parcourue.

*

La suite p.2> Les projets d’économie circulaire de Turntoo

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail


1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bon article, mais l’économie de la fonctionnalité n’est pas qu’une nouvelle façon de fonctionner : c’est aussi une nouvelle façon d’envisager l’économie par les entreprises. Les deux maillons de la chaîne sont nécessaires (et plus, par exemple : le changement des policies d’assurance et du droit de propriété dans certains cas).

Moi aussi je donne mon avis