La déco écolo se met au beau

L’urgence écologique impose une attitude responsable même dans l’univers de la déco. Exit le gaspillage ! On récupère, recycle et conçoit dans le respect de la planète. Ethique, équitable ou durable, le design fait du beau avec du bon. La déco se fait D-écoresponsable et désirable.

On parle désormais de déco durable, d’éco-design, de design équitable, éthique.

Une déco plus éthique

Autant de notions qui s’entrecroisent ou cohabitent dans le marché de la décoration. A l’image de l’agroalimentaire où le bio et l’équitable ne se rejoignent pas forcément, l’éco-conception et le design équitable ne vont pas nécessairement de pair. Qu’importe après tout, l’important n’est-il pas de démontrer que production en série et respect de l’environnement ne sont pas incompatibles ?

Beau, écologique et inscrit dans l’air du temps, le design vert renoue avec les matières naturelles renouvelables et garantit un produit avec un impact sur l’environnement réduit et ce, dans l’intégralité de son cycle de vie.

Solidaire et éthique, la déco équitable permet de réduire les inégalités Nord/Sud et la pauvreté dans les pays en voie de développement en respectant les règles du commerce équitable (respect des conditions de travail, de l’environnement, prix d’achat correct…).

meuble en teck

Les acteurs du design solidaire

Si Alter Mundi est l’une des premières enseignes à avoir proposé de la déco et du design éthique, de nouveaux acteurs et de nouveaux styles apparaissent, avec une sélection de mobilier, d’objets de décoration responsable d’inspiration éthnique-chic.

De son côté, Up&Up continue à faire rimer ethnique et éthique avec des pièces issues directement des artisans du Sud (sets de table tressés en fleur de coco, vases en aluminium venus d’Inde ou miroirs en algues tressées du Bangladesh).

Beaucoup de produits sympas proviennent d’Afrique. Alter Africa s’est fait une spécialité de l’importation d’articles, souvent artisanaux, réalisés sur le continent noir. Alter Africa propose de nombreux articles de vaisselle : coupes, sets de table, bols, couverts, assiettes, etc. Exemple, la production de ces assiettes, en céramique d’origine volcanique, vise entre autres, à réduire l’exode rural.

Des jeunes sont formés et l’on redonne confiance aux artisans expérimentés. Le producteur incite à utiliser des matériaux locaux et exige un travail de qualité, dans la tradition de ce qui se faisait autrefois. L’organisation emploie 60 artisans et travaille avec 300 indépendants.

La déco qui respecte l’environnement

Face à l’explosion de l’exploitation illégale des bois tropicaux , le souci d’utiliser du bois qui respecte des normes environnementales concerne de plus en plus les marques de meubles et de décoration.

Ainsi, Ladeco s’est spécialisée dans la vente de meubles en bois exotiques qui sont coupés légalement et dans le respect des forêts. Ladeco propose aussi de nombreux meubles sur mesure.

Eco-conception

Aucun produit polluant ou chimique n’est utilisé pour la fabrication des meubles en teck présentés sur Ladeco.fr, hormis la colle epoxy (par exemple la résine de finition est d’origine naturelle). Une faible consommation d’énergie (pas de rejets de CO2 induits) est nécessaire pour la fabrication de ces meubles, assemblés traditionnellement à la main.

L’évolution est sensible et de plus en plus, on s’éloigne de l’ethnique folklorique et du macramé. Si la beauté du design équitable est aussi ailleurs, dans les valeurs qu’il porte et revendique, elle s’exprime désormais pleinement à travers l’objet. Qualité et équité se rejoignent enfin dans un design plus contemporain.

Pour qu’ils s’imprègnent des savoir-faire locaux, l’entreprise de commerce équitable Umaé envoie ses designers sur place, au Cameroun, Bénin, à Madagascar ou en Indonésie. De retour en Europe, ils conceptualisent ensuite des objets adaptés à la demande occidentale.  Même volonté de métissage avec la marque Linkasi qui crée, développe et distribue dans une démarche responsable, écologique et durable, des objets de décoration aux lignes épurées conçus à partir de matières naturelles ; bambou, laque, céramique, bois de manguier…

Developpement durable article

La démarche d’éco-conception tend à se développer soutenue parfois par des organismes comme le VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement), l’UNIFA (Union Nationale des Industries Françaises de l’Ameublement), le CTBA (Centre Technique du Bois et de l’Ameublement).

Tendance bûcheron écolo

Porté par le succès du design équitable, le mobilier en bois retrouve sa noblesse. Ecologistes pratiquants et partisans du recyclage, les designers brésiliens Fernando et Humberto Campana ont initié le mouvement avec le fauteuil “Favela” (édité par Edra) réalisé à partir de petits morceaux de bois naturel (les mêmes que ceux qu’utilisent les habitants des favelas pour construire leurs baraques) découpés et assemblés à la main.

  • Valcucine qui participe à la reforestation en Equateur et en Amazonie grâce à son association « BioForest » a trouvé un équilibre entre l’utilisation et la reconstitution des ressources naturelles, en basant sa production sur une consommation réduite de matières premières et d’énergie, la réduction des rejets toxiques et des substances chimiques polluantes résurgentes après fabrication.
  • Schiffini n’a recours pour ses cuisines qu’à des bois issus de forêts durablement gérées et à des matériaux recyclables comme le verre trempé ou des panneaux en fibres de bois classifiés E1 pour le faible taux d’émanation de formaldéhyde.
  • Moa (Meubles et objets de Aotearoa) ouvre quant à elle, la voie au bio-design de Nouvelle-Zélande avec les luminaires aériens éco-sensibles en kit (moins de dépenses énergétiques liées au transport) et le “rocking chair” du designer anglais David Trubridge entièrement réalisé avec des bois issus de plantations durables.

Les 3R : Re-use et re-duce

Outre-atlantique, les américains de MIO, déjà connus pour leur beau mobilier écologique, font un carton avec leurs murs modulables en 3 D tout en papier recyclé ou leurs lampes-capsules en feutre totalement biodégradables.

  • De leur côté, les Français de Cocobohème, ont imaginé des stickers écologiques sans solvant et biodégradables à base de biopolymère (fécule de pomme de terre).
  • Tout aussi originaux, les tabourets en barils recyclés disponibles sur la boutique de consoGlobe, qui servent à la fois de meubles, de déco et de rangements !

Developpement durable articleComment reconnaître la déco éco ?

Lisez les emballages, ils renseignent parfois !

  • La marque NF Environnement, repose sur quinze critères écologiques.
  • Les labels et certifications PEFC (Pan European Forest Council) et FSC (Forest Stewardship Council) garantissent la provenance du bois, issu de forêts gérées de façon durable.
  • Les normes ISO 14001 et autres sont délivrées à des entreprises engagées dans une démarche environnementale. A noter : l’apparition de l’Ecolabel Bois de Bourgogne.

*

Sur la décoration