Cradle to Cradle : les déchets, source de création

"Cradle to Cradle" est un concept imaginé par l’architecte designer William McDonough et le chimiste allemand Michael Braungart, deux personnalités de l’écologie industrielle. A la base de cette idée se trouve un principe commun à tous les écosystèmes naturels : les déchets des uns sont les nutriments des autres, et tout est biodégradable.

Cradle to Cradle : valoriser les déchets

La consommation "intelligente" par la réutilisation permanente des matières et des objets, une notion que défend volontiers la philosophie Cradle to Cradle.

Prendre en compte l’ensemble du cycle de vie d’un article afin qu’il soit 100 % biodégradable, permet de consommer moins de matières premières, s’assurer que le produit en fin de vie soit la matière première d’un autre produit mais aussi valoriser les déchets comme une source de création et d’innovation.

Cradle to CradleLe déchet devient ainsi "nourriture" et réintègre les process de production. Pour cela, le déchet ne doit pas contenir de substance toxique ainsi il pourra être "recyclé" sans danger. Par exemple, les chutes de tissus à base de teintures naturelles peuvent alimenter les plantes en se décomposant.

La certification C2C

Une certification "cradle to cradle" C2C existe. Elle s’applique sur des processus industriels propres permettant le recyclage complet soit sous forme de "nutriments" techniques réutilisables à l’infini soit sous forme de"nutriments" agrobiologiques.

  • Pour l’entreprise certifiée C2C, les bénéfices correspondent à de meilleurs taux de revente, de recyclabilité et de réutilisabilité des produits arrivés en fin de vie grâce à l’amélioration des processus de production, de distribution et d’organisation de l’entreprise.

C2C certification

Grâce à l’apparition des produits certifiés C2C et de sa philosophie relative, le développement durable entre dans une nouvelle ère. Il ne s’agit plus de se concentrer sur sa consommation d’énergie et production de déchets, mais de proposer des produits vraiment durables, non-toxiques pour l’environnement et recyclables à l’infini.

Le succès de Cradle to Cradle dans le monde

Cette tendance d’éco-conception fait le tour du monde :

  • La Chine, qui doit construire d’ici 7 ans pas moins de 200 millions de logements (soit 6 villes nouvelles)  s’est engagée via l’Association chinoise du bâtiment dans la démarche.
  • En France, Dim réfléchit aux collants biodégradables d’ici à 2011 grâce à un soutien de l’Ademe.
  • En Hollande et en Allemagne, la démarche connaît déjà un certain succès. L’EPEA (Environmental Protection and Encouragement Agency) est le partenaire officiel « C to C » aux Pays-Bas, où la ville de Venlo (92 000 habitants) a annoncé devenir 100 % Cradle to Cradle d’ici 2012, avec une politique « zéro déchets ».

création C2C

  • Depuis 2005, près de 43 industriels américains et européens, parmi lesquels certains grands noms, et 109 nouveaux produits ont déjà obtenu la certification C2C.

Les industriels qui veulent adopter la démarche « C to C »  peuvent le faire de manière progressive, trois niveaux de certification (argent, or ou platine) leur sont proposés selon la qualité du produit en regard du prinicpe C2C. Désormais plus d’entreprises mettent en place des stratégies de création éco-conçus.

Lire également