Quand les cosmétiques rencontrent l’éthique

Nous connaissions les cosmétiques bio et naturels, mais nous connaissons beaucoup moins les cosmétiques…éthiques ! Eh oui, après l’alimentation et la mode vestimentaire, le commerce équitable s’attaque désormais aux cosmétiques. Zoom sur l’art de combiner plaisir et préoccupation éthique !

Après le bio, les cosmétiques se mettent à l’éthique !

Nous connaissons tous aujourd’hui Max Havelaar, le fameux label du commerce équitable par référence. Ce réseau international cogéré par les ONG du Nord et les organisations de producteurs du Sud utilise le commerce pour permettre à des paysans d’Amérique du Sud, d’Afrique ou d’Asie les moyens de lutter contre la pauvreté grâce à l’accès à un prix minimum assuré qui rémunère de façon juste et équitable leur travail.

Généralement apposé sur des marques de café, de thé, ou encore de sucre et de jus de fruits, le label Max Havelaar s’impose aujourd’hui sur les soins cosmétiques, répondant à une demande croissante en produits de qualité de la part des consommateurs.

Tout comme le bio, cette initiative des plus exotiques permet aux femmes (et aux hommes !) adeptes des cosmétiques de se faire du bien tout en donnant un sens à leur achat.

De plus, bien que leur prix soit un peu plus élevé, les cosmétiques équitables assurent le respect de l’environnement, le partage des traditions mais aussi une meilleure condition de vie pour les petits producteurs.

Cosmétiques équitablesAinsi, outre le fait que les ingrédients concernés par le commerce équitable doivent être identifiés dans la liste INCI (nomenclature officiel des matières premières cosmétiques), ils doivent avoir une part minimum de 95 % du total des composants. De plus, les produits doivent être peu transformés.

De plus en plus de marques "cosm’éthiques" !

La célèbre marque The Body Shop a été l’une des premières à établir un lien entre les petits producteurs de matières premières inclues dans la composition de ses soins corporels. The Body Shop coopère avec 23 pays  : des communautés locales fournissant des ingrédients de base comme l’huile de marula de Namibie ou le beurre de cacao du Ghana, mais aussi des produits finis.

Par ailleurs, la marque de cosmétique Themis, également leader en matière de commerce équitable, est la première ligne cosmétique garantie commerce équitable par Max Havelaar. Les produits issus du commerce équitable représentent 50 à 80 % des ingrédients hors eau. Parmi ses ingrédients on retrouve notamment le sésame du Nicaragua.

Masque au chocolat ThemisAinsi, de plus en plus de cosmétiques issus d’une démarche solidaire disposent aujourd’hui du label Max Havelaar. Qu’ils soient à base d’extraits végétaux de miel du Chili, d’huiles de noix d’Amazonie ou de beurre de Cacao du Pérou, les cosmétiques équitables sont disponibles dans les boutiques spécialisées. Pourquoi ne pas en profiter ? Après tout, la beauté vient des quatre coins du monde…

Lire également sur les cosmétiques bio

Article sur les cosmétiques éthiques rédigé par Elwina, novembre 2009