Ces substances que nous cache Febreze

Ces substances que nous cache Febreze

La communication autour de Febreze, le fameux destructeur d’odeurs commercialisé par le géant des produits d’entretien Procter & Gamble vante toujours le bonheur de respirer un air pur et sain, sans aucune mauvaise odeur. Eh oui, contrairement aux désodorisants conventionnels, les destructeurs d’odeurs comme Febreze ne se contentent pas de masquer mais ils emprisonnent les vilaines molécules qui sentent mauvais pour notre plus grand bien être. Sauf qu’on s’en doute bien, il y a un peu de chimie là-dessous. L’Environmental Working Group, une ONG américaine experte en produits toxiques a récemment relevé 89 substances chimiques dans le désodorisant Febreze, dont des perturbateurs endocriniens et des substances cancérigènes avérées.

Destructeurs d’odeur… et de santé !

Comment agit Febreze pour détruire les odeurs sur les textiles et dans l’air ? Procter & Gamble explique, schéma à l’appui sur le site Internet de Febreze que c’est l’hydroxypropyl-β-cyclodextrine, une molécule-cage qui se charge d’absorber les mauvaises odeurs et de les éliminer.

La firme se garde bien de communiquer sur les autres substances.

D’autres l’ont fait pour eux : l’EWG a en effet enquêté sur la liste des composants de plus de 20 « nettoyeurs d’odeurs ».

A eux tous, les produits contenaient 457 contaminants de l’air connus. Parmi eux, 24 substances ont un lien établi avec des maladies comme l’asthme ou le cancer.

Même les produits dits « verts » contiennent en moyenne 8 contaminants, contre 38 pour les désodorisants standard. Le désodorisant Febreze compte parmi les pires, avec ses 89 substances chimiques relevées. Parmi elles, les enquêteurs ont dénoncé :

  • du benzène, l’un des COV les plus dangereux. C’est un hydrocarbure aromatique cancérigène dont le lien avec les leucémies et les lymphomes a été établi.
  • du chloroforme, solvant toxique soupçonné d’être cancérigène.
  • du phtalate de dibutyle, ou DBP, considéré comme cancérigène, mutagène ou toxique pour la reproduction.
  • du formaldéhyde, polluant très présent dans nos maisons alors qu’il est irritant et considéré par l’OMS comme une substance cancérigène certaine.

La liste complète des 89 substances toxiques est disponible sur www.ewg.org(1)

Pour aller plus loin sur la pollution de l’air  :

febreze-composition

*

La suite p.2> détruire les odeurs naturellement