Ascenseur ou escalier, que préfère l’environnement ?

Dans la série des bonnes résolutions pour moins polluer, une idée bizarre m’est venue au pied d’une tour. Pour la sauverarde de l’environnement, vaut-il mieux que je monte à pied ou que j’emprunte l’ascenseur ?

Escalier vs ascenseur, question futile ?

Je me dis qu’appeler l’ascenseur pour me monter là-haut consomme forcément de l’énergie et j’emprunte l’escalier. Vu ma fatigue, arrivé au 12ème, je décide d’écarter de ma réflexion l’énergie consommée et l’impact des aliments qui l’ont fournie.

Je décide de faire une petite recherche. Voici quelques éléments de réflexion sur l’impact de l’ascenseur.

  • Tout d’abord, évidemment, si vous prenez l’ascenseur dans une tour de bureaux ultra fréquentée, que vous montiez à pied ou pas ne changera rien, car l’ascenseur montra sans vous.
  •  Ce n’est que lorsqu’un ascenseur est peu fréquenté que la question se pose : si vous prenez l’escalier, alors vous économisez de l’énergie.

Ok, mais combien ? Ne suis-je pas en train de couper des queues de cerise en 4 ?

Selon le fabricant d’ascenseur Kone, un ascenseur hydraulique standard dans un bâtiment de 3 étages consomme 3800 kWh/an, soit autant qu’une maison américaine moyenne en 4 mois. Un ascenseur à traction dans un bâtiment de 10 étages peut consommer environ 5,5 fois plus d’énergie. Dans une tour de 30 étages, c’est environ 11,5 fois plus.

L’ascenseur, pas plus de 1 % de votre consommation d’énergie

Une recherche rapide me montre qu’un Anglais, aussi farfelu que moi, s’est posé la question. Il a collecté des chiffres qu’il faudra évidemment majorer plus votre immeuble est haut : 

* Pour le bien du calcul, on peut penser qu’on emprunte l’ascenseur 4 fois par jour ; une fois en arrivant au boulot, 2 fois le midi pour sortir puis pour revenir, puis le soir pour partir.

Un ascenseur produit en moyenne de 0,3 à 0,6 kg de C02 par personne (bon enfin, ce sont les références citées qui le disent ( Do The Green Thing, the Fat Knowledge blog, the Jetyho blog et Triple Pundit si ça vous dit).

 

* Si vous bossez 200 jours par an, vos petites élévations quotidiennes mécanisées émettent de 60 à 120 kg de C02, disons 90 kg pour faire simple. Comme un citoyen français émet environ 10 tonnes de C02 par an, cette émission de C02 par ascenseur ne compte même pas pour 1 % de votre bilan C02. Certains experts (David Mackay) pense que sous 1 %, l’effort ne vaut pas la peine.

Prendre les escaliers Tout bien considéré, vous me direz que se poser ce genre de question est un peu tordu et que je ferais mieux de m’acheter une voiture électrique.

Et puis de toutes façons, prendre l’escalier est bien meilleur pour la santé. …

Reste que, en terme d’urbanisme, les grandes compagnies d’ascenseur (Otis et Kone) améliorent leur technologie (hydraulique, contre-poids, électrique, électronique, …) pour consommer moins.

Se poser la question des ascenseurs est valable pour ceux qui construisent de nouveaux immeubles et encore une fois, ce n’est pas l’habitat urbain  qui est plus polluant que l’habitat rural ou rurbain dispersé….Bon, je redescends à pied et je prends mon vélo :)

Ascenseurs – le saviez vous ?
* Le nouveau produit phare d’Otis, respectueux de l’environnement, est le système d’ascenseur GeN2, ainsi que d’autres systèmes sans engrenage, produit en Chine, dans une usine "moins polluante". équipés de moteurs à aimants permanents peu gourmands en énergie.

Composé d’une technologie brevetée de courroie plate en acier gainé et d’un moteur sans engrenage, l’ascenseur GeN2 ne nécessite pas de lubrification, ce qui rend le système plus respectueux de l’environnement. De plus, il ne consomme que la moitié de l’énergie nécessaire pour actionner les moteurs à induction traditionnels.

* Dans le magazine US Slate, la journaliste américaine Nina Shen Rastogi a essayé en avril 2009 de comparer la consommation d’énergie de l’utilisation de l’ascenseur et de l’escalier, sans y parvenir.

En revanche, elle note que "les experts de ThyssenKrupp qui ont étudié un immeuble de bureaux de 16 étages dans l’Ohio ont découvert qu’environ 1/3 de la consommation quotidienne d’énergie de l’ascenseur a lieu pendant les heures non travaillées. Autre problème : le fait de garder les ascenseurs toujours éclairés. Les ampoules peuvent être à l’origine d’une consommation supplémentaire de 1750 kwh par an par cabine. Sans parler de l’air conditionné"

Lire également