L’algue verte à l’attaque de nos plages (2)

Suite de l’article : l’algue verte s’attaque à nos plage (1)

L’algue verte, une laitue bien embarrass ante

Le grand nettoyage

Developpement durable articleLa prolifération d’algues vertes constitue un véritable fléau pour les habitants du littoral. Les plages, recouvertes par un rideau verdâtre, doivent être nettoyées sept jours sur sept.

La commune de Lannion-Trégor a ainsi collecté 26000 tonnes d’algues l’année passée, et s’attend cette année à en récolter jusqu’à 35000. En 2009, l’opération avait couté 400000 € à la commune.

Cette somme pourrait s’élever à 1,4 millions d’euros cette année, car l’État a fait passer un plan qui oblige les communes à ramasser, mais aussi retraiter les algues. 

Algues vertes, les fleurs du mal

Car les laitues de mer, en dépit de leur apparence inoffensive, sont un véritable danger pour la santé publique. Au bout de 24 heures de décomposition, les algues émettent de l’hydrogène sulfuré (H2S), un gaz potentiellement mortel à haute dose.
Developpement durable article Source de l’image : site du gouvernement

  • On se souvient notamment qu’un cavalier avait perdu connaissance et son cheval la vie l’année dernière alors qu’ils se promenaient à proximité d’un échouage d’ulvales.
  • L’hydrogène sulfuré peut provoquer des irritations des yeux et voies respiratoires, des troubles neurologiques ou un arrêt cardiaque chez celui qui le respire.

Il faut faire le ménage devant chez soi

Developpement durable articleLes algues sèment la zizanie parmi les élus. L’État a débloqué une enveloppe de … 700000€ pour aider au ramassage, mais cette somme paraît dérisoire face aux 1,4 million que l’opération coutera à la seule commune de Lannion-Trégor. Parallèlement, le plan gouvernemental prévoit une réduction de 30 à 40 % du débit de nitrates d’ici 2015.

Une réduction de la production semble également nécessaire : en 2007, la France avait été condamnée pour la région Bretagne à une amende de 28 millions d’euros pour non-respect de la législation européenne en matière de rejets de nitrates.

L’état n’a jamais appliqué avec suffisamment de rigueur ses propres lois et n’a pas hésité à accorder chaque année des dizaines de dérogations dans la région pour l’ouverture de nouveaux élevages.

*

Voir aussi à propos de l’algue verte :