Pour la 11ème année c’est la fête de la viande de chien à Yulin

En Chine, la maltraitance animale n’est pas punie par la loi et les animaux de compagnie y sont mangés. Le festival de la viande de chien vient d’ailleurs d’ouvrir ses portes.

Rédigé par Audrey Lallement, le 23 Jun 2020, à 11 h 10 min

Tous les ans, en Chine, se déroule un véritable festival de l’horreur, la fête de la viande de chien et de chat. Un événement que les autorités peinent encore à annuler même si les associations de défense des animaux luttent pour son interdiction.

Un festival annuel de vente de viande de chien

La Chine est le temple de la gastronomie… à base de viande canine et féline. Tous les ans, au moment du solstice d’été, dans la ville de Yulin, dans le sud du pays, se déroule la fête de la viande de chien et de chat. Lors de ce festival créé en 2009, plusieurs milliers de chiens sont abattus pour être cuisinés au wok. Certains sont même ébouillantés vivants.


Le comble de l’horreur pour le meilleur ami de l’Homme. Même si la consommation de chien ne concerne pas tous les Chinois, 20 % des habitants selon la Human Society International, elle n’est pas encore interdite. Au grand dam des associations de défense des animaux qui militent pour son interdiction.

Sondage –  Faut-il montrer la maltraitance animale pour la dénoncer ?

La consommation de viande de chien bientôt interdite ?

Cette 11e fête de la viande de chien sera-t-elle la dernière ? Les autorités y travaillent. Il s’agit non seulement de lutter contre la maltraitance animale en Chine, pays où cette notion n’existe pas puisqu’aucune loi ne les protège, mais aussi mais aussi d’assurer la sécurité et la santé de la population.


En Avril 2020, au coeur de de la crise sanitaire mondiale liée au covid-19, le ministère de l’Agriculture chinois a publié une liste des animaux comestibles dans laquelle les chiens et les chats ne figurent plus désormais. Deux mois plus tôt la vente et la consommation d’animaux sauvages soupçonnés d’être à l’origine de la propagation du coronavirus, a été interdite. Enfin, une loi entrée en vigueur le 1er mai 2020 proscrit la consommation de viande canine et féline à Shenzhen, une métropole du sud-est de la Chine. Des signes encourageants.

Illustration bannière : Des milliers de chiens sont tués et mangés chaque année à Yulin en Chine © Sergei Leto
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis