Les autoroutes pour vélos conquièrent le nord de l’Europe

Le vélo étant considéré comme un moyen de transport à privilégier, nos voisins du Nord construisent des autoroutes pour vélos qui leur sont dédiées.

Rédigé par Annabelle, le 23 Nov 2013, à 11 h 58 min

Le modèle danois

Le Danemark a lui aussi décidé de suivre le chemin tracé par les Néerlandais. En outre, à Copenhague, le vélo est un moyen de transport privilégié. Plus de la moitié des habitants du centre ville roulent à vélo quotidiennement. En revanche, « seuls » 37 % des habitants de banlieue l’utilisent. Ainsi, pour inciter les quelque 15 000 banlieusards à prendre leur vélo, la ville a pris l’initiative de développer 28 voies express dédiées au vélo. Ces autoroutes couvriront des trajets de 7 à 15 km du centre et permettront de pédaler à vive allure mais surtout en toute sécurité.

autoroutes-pour-velos

Photo : dansk arkitektur centre

La 1ère, inaugurée en avril 2012 est un véritable succès : la ville a enregistré une hausse de 10 % du nombre de cyclistes faisant la navette entre la périphérie et Copenhague, soit une distance de 15 kilomètres.

Quelle différence entre une piste cyclable et une autoroute pour vélos ?

La grande différence tient principalement à l’entretien : les autoroutes pour vélos bénéficieront de la même politique que les autres routes, avec le même niveau de priorité.

En outre, les autoroutes pour vélos, à l’instar des autoroutes pour voitures se présentent comme le plus rectiligne possible. En effet, les pistes cyclables s’adaptent plutôt à la configuration des villes, serpentant entre les infrastructures. Les autoroutes sont plus larges et plus droites. De plus, les feux tricolores ont été configurés pour former des « vagues vertes » : autrement dit, un cycliste peut rouler à 20km tout au long de son trajet jusqu’en ville sans être arrêté par un feu.

Selon Lars Gaardhøj, président de la commission sur l’environnement et la croissance verte à Copenhague, transformer une piste cyclable en autoroutes pour vélos permet d’augmenter le nombre de déplacements à vélo sur des distances de plus de 5 km, en plus de réduire les dépenses de santé, la congestion automobile et la pollution de l’air en milieu urbain.

Sur le vélo :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

13 commentaires Donnez votre avis
  1. A Marseillan dans l’Hérault, ils ont fait une superbe piste cyclable sur presque 20 kms direction Sète il y a environ 5 ans, mais malheureusement depuis l’année dernière ils ont mis a chaque intersections des barrières et des stops (et oui Stop car un céder le passage n’embête pas assez les cyclistes)
    je penser que une piste cyclable est considérée comme une voie de la chaussée principale qu’elle longe et doit avoir les mêmes règles de priorité (article R415-14 du code de la route)du coup 2 tiers des cyclistes ne prennent plus la piste cyclable, ou est la sécurité ?

  2. Les autoroutes pour vélo ne sont pas là d’arriver à Lille ou l’intercommunalité dépense beaucoup de millions d’euros pour un stade luxueux et vide mais n’entretien pas ses pistes cyclables, lesquelles parfois sont à peine roulables en vélo d’enfants ou à peine mieux entretenues qu’un délaissé d’autoroute. Bref quand on voit les bouchons automobiles autour de Lille, on se dit que les cyclistes du nord ont bien de la chance.

  3. bjr , je fais 20km par jour A/R, en rase campagne pas d’eclairage publique donc dés l automne pas de visibilité sur les camions, tracteurs( conduit par des ados) et moissonneuses sur des routes communales étroites; puis c’estla ville sans équipement public ( point d attache) etc…cet été une portière passager ouverte ma arrête « brutalement » lors d un contournement de véhicule a l ‘arrêt et le casque protège bien je vous assure lors d une chute a l arrêt ou contre le trottoir. j ai cherché un équipement de protection pour clavicule et thorax suite a la lecture d ‘un article médical canadien sur les traumas plus fréquent en ville que chez vettetiste: rien hormis vtt, snowboard et motos: pourquoi aucun équipementier n intégré une mousse et dorsale sous leurs vestes de ville qui coûtent parfois plusieurs centaines d euros? merci

  4. le vélo, c’est très bien, comment le prendre, formalités pour le louer, le sortir ? merci!

  5. Je suis d’accord avec ce dernier commentaire. Il est préférable de se signaler avec un gilet jaune et des bandes réfléchissantes plutôt que de porter un casque. C’est encore mieux de porter les deux.
    Pour ma part, je fais 40 Km par jour aller et retour de mon domicile au travail. J’aimerais avoir une bande de roulement de 50 cm à droite de la ligne pointillés. Ceci pour les véhicules qui sont derrière puissent dépasser sans faire d’écart sur la gauche ou bien ralentir parce qu’il y a un autre véhicule en sens inverse.
    Ce qui n’empêche pas d’avoir des lumières de signalement type Reelight.
    C’est ce que j’ai installé sur l’axe de mes roues en plus du phare sur le guidon et la frontale qui est sur mon casque.
    Une fois de plus, je rejoins MLBRLyon. Restons visibles, très visibles et tout le temps, de nuit comme de jour.

  6. le plus dangereux en ville (Lyon) ce sont tous les véhicule garés sur les pistes cyclables qui nous obligent a changer de voie

  7. Bonjour,
    Rendre le casque obligatoire, c’est 30% de cyclistes en moins comme cela c’est produit en Australie et donc 30% de voiture en plus dans les villes, à vous de voire ce que vos enfants et ou petits enfants respireront dans les années à venir!!!

  8. Merci pour l’article,
    Il n’y a pas que l’europe du Nord. En France, dans la région Rhône Alpes il y a une grande voie cycalble de plusieurs centaines de km qui relie le lac léman à la mer. Ca s’appell : Via Rhona. En italie, j’ai l’occasion d’emprunter la voie cyclable de San Remo qui sillonne le bord de mer sur 20 km..

    • Annabelle

      Merci pour l’info Alex de Consommer Malin !

    • Dirons-nous que les régions concernées sont celles d’Europe du Nord et, de façon un peu moindre, celles du centre de l’Europe, dont Lyon fait partie.

  9. C’est bien de sécuriser le vélo, mais la cohabitation avec les voitures sur les routes est très dangereuse et en ville il y a maintenant plus de morts de cyclistes que d’automobilistes !
    Il faudrait rendre le port du casque obligatoire et mieux sécuriser les routes existantes pour les vélos.

    • Il est absolument faux de dire que le vélo en ville est dangereux… ce qui est dangereux, ce sont les camions, qui causent la quasi totalité des blessures graves et décès! Et contre lesquels le casque ne fait strictement rien (les personnes décèdent en général de compressions thoraciques, même si ça ne fait pas plaisir à lire c’est la vérité).
      Par ailleurs la cohabitation est moins dangereuse, même si les débutants la perçoivent comme telle, il est important de rester visible en permanence au lieu de surprendre les automobilistes aux intersections, ce qui se produit avec des pistes séparées… Bref – un peu de pratique vous montrera que ces idées préconçues ne sont pas vraies! Et qu’un écarteur de danger (qui agit en amont pour éviter les accidents) est un accessoire de sécurité bien plus indispensable qu’un casque (qui atténue certains accidents… éventuellement).

    • pourquoi rendre le port du casque obligatoire?encore une contrainte,en ce qui me concerne je porte un casque à vélo,mais de grâce laissez le libre choix à chacun

Moi aussi je donne mon avis