Textiles Enfants : halte aux vêtements nocifs !

Rédigé par Consoglobe, le 25 Mar 2014, à 11 h 31 min

Laver systématiquement les textiles enfants

En attendant l’adoption des textes européens, la Commission de la sécurité des consommateurs demande aux professionnels « de ne plus recourir à des éléments décoratifs susceptibles de se détacher et d’être ingérés par des enfants de moins de 36 mois ».

fleche-suite104Elle conseille aussi aux consommateurs de laver systématiquement les vêtements pour enfants avant la première utilisation afin d’éliminer les apprêts, potentiellement allergènes.

Petits conseils de lessive pour les vêtements de bébé

Vous pouvez laver les vêtements de bébé à la machine dès les premiers mois, mais surtout pas avec une lessive trop agressive.

Pensez plutôt aux noix de lavage qui ne contiennent aucun détergent chimique et constituent la solution parfaite pour les peaux sensibles, les enfants et les problèmes d’allergie ou d’irritation de la peau.

La peau de votre enfant étant bien plus sensible que la vôtre, utilisez uniquement des lessives douces sans phosphates et sans assouplissant.

De plus, prévoyez un rinçage très efficace (programme long sur votre machine à laver). Pour tous les textiles qui le supportent, et surtout les bavoirs, les linges de toilette et la literie, lavez à 60° minimum. C’est la température limite pour se débarrasser efficacement des bactéries.

Si vous ne pouvez pas faire sécher votre linge au grand air, ou que vous ne possédez pas de sèche-linge, il ne faut surtout pas ranger le linge encore humide (même très légèrement) dans la penderie de Bébé. Un coup de fer à repasser en mode « vapeur » constitue le minimum indispensable.

vêtements nocifs

Constatant « l’essor du marché des vêtements pour enfants, avec chaque année plus de 500 millions d’articles vendus, ainsi que sa grande hétérogénéité », la CSC « demande aux pouvoirs publics d’intervenir auprès des instances européennes en vue de promouvoir l’adoption de textes y interdisant la présence de substances indésirables (phtalates et formaldéhyde) ou de métaux lourds » dans les vêtements pour enfants.

  • La CSC a reçu une dizaine de requêtes depuis 2006 mettant en cause la sécurité de certains vêtements pour enfants.

Entre 2004 et 2006, l’Institut de veille sanitaire a fait état de trente accidents dus à des accessoires de vêtements pour enfants.

Textiles Enfants : les écueils à éviter

Le sommeil est essentiel pour les petits : un nourrisson peut dormir jusqu’à 20 heures par jour dans sa turbulette, alors mieux vaut bien la choisir ! 

Pour leur bien-être, il est important d’opter pour des vêtements de nuit adaptés car tous ne le sont pas ! Sachez que les habits fantaisistes à capuche sont formellement interdits pour les enfants jusque 3 ans révolus.

Par ailleurs, son équipement « dodo » doit obligatoirement comporter les étiquettes d’avertissement sur les risques d’inflammabilité.

D’autre part, vous n’êtes pas sans savoir que pulls, gilets ou blousons, sont parsemés de boutons ordinaires ou à pression. Pour éviter que vos enfants ne les détachent pour les suçoter, les boutons doivent être soumis à des tests mécaniques.

Evidemment, ils ne doivent pas présenter de côtés tranchants mais doivent également pouvoir supporter une force importante.

Acheter des vêtements dont les boutons sont en forme de fruit ou de bonbon est également dangereux car vous risquez d’attiser leur curiosité. Les boutons à apparence comestible sont donc déconseillés.

Textiles EnfantsC’est plus fort qu’eux ! Nos enfants goûtent au plaisir de la découverte et tout passe par leur bouche.

Attention à la fermeture à glissière du gilet de votre petit si les normes de sécurité ne sont pas respectées. En effet, le « zip » est certes pratique mais si il se détache facilement, votre enfant s’empressera d’en faire une nouvelle source de curiosité !

L’embout d’arrêt muni d’un stoppeur est donc impératif car il permet d’éviter au zip un voyage intestinal qui peut parfois virer au cauchemar. Les fermetures à glissière doivent donc passer par de nombreux tests pour vérifier leur résistance et empêcher le détachement des zips.

De plus, n’oubliez pas de retirer le surplus de doublure des finitions, comme les broderies et les appliqués. Scintillants, les vêtements décorés de paillettes, de pompons et de perles attirent l’attention des petites filles. Ces « animations » vestimentaires peuvent très vite devenir nuisibles à la santé de votre enfant.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




12 commentaires Donnez votre avis
  1. Des vêtements 100% made in France, teinture Oeko tex et pression sans nickel à découvrir sur http://www.lespioupious.fr

  2. Merci pour cette article c’est vraiment intéressant je suis actuellement en 2 pro Accompagnement Soins et Services à la Personne et ce site m’a vraie servie pour pouvoir faire nos exposer sur la petite enfance.

  3. je vous présente ma marque de vêtements bio pour les enfants, fabriqués en France

    risurisu.paris

  4. nous vous proposons des vêtements de qualité fabriqués en Europe selon des standard de développement durable et utilisant du coton bio:
    nodekids.com/fr

  5. Bonjour,

    nous avons lancé une campagne d’information avec un blog infopoisontextile sur UNBLOG + plus un livret d’information.

    La meilleur solution est de réindustrialiser en France. Les normes de fabrication sont différentes et cela lutterait contre le chômage.

    Nous avons écrit aux ministères concernés en 2013… sans réponse à ce jour.

  6. Alors arrêtons d’importer de Chine ou des pays à risques des vêtements qui sont toxiques fabriquons en France, c’est peut être plus cher, mais c’est mieux fait,moins dangereux, durable et réparable, et cela crée de l’emploi, on ne pas avoir le beurre, l’argent du beurre et coucher avec la crémière.

  7. Tres intéressant comme article car il existe des astuces pour éviter les risques pour les enfants… et les adultes. dommage que les alternatives comme les labels Oekotex et Gots ne soient jamais évoquées car les teintures constituent également un réel danger.

  8. Article très complet ! J’avais moi aussi publié un article sur les textiles toxiques, à retrouver ici : savethegreen.fr/2012/12/04/vetements-toxiques-les-precautions-a-prendre/

  9. Voici l’article que je t’avais envoyé le 29 janvier sur ton ancienne adresse e-mail.
    Parfois un peu alarmiste, mais des conseils intéressants.
    Bises

  10. Merci, vous sauvez peut-être la vie de mon bébé.

  11. C’est bien bau et bien vraie. Mais il reste un problème de taille pr les famille à petite ressource ; les vètement nocif & dangeureux sont bien souvant vendu moins chère et peuple nos banlieux & quartier. Tt en arborant de jolie « Dora » & autre « Spidermanne » dont la composition de ces motif ne sont souvent pas indiquer, pr ne surtout éffrayer le consomateur sucéptible de l’acheter !
    Pensez au site de don de vêtements, bien pratique dans les deux sens.

    • Une solution (partielle) au problème des familles à petits moyens consiste à privilégier les vêtements pour bébés d’occasion, on en trouve à tous les vide-greniers, ils ont été déjà beaucoup lavés, ils contiennent donc bien moins de substances nocives. Et les bébés ne les usent pas beaucoup, ils peuvent servir à beaucoup d’enfants.

Moi aussi je donne mon avis