Tests sur les animaux (5) : Stop Vivisection

Rédigé par Alan, le 28 Aug 2013, à 18 h 03 min

Pour conclure cette série sur les tests sur les animaux – spécifiquement dans les cosmétiques – nous partageons avec vous une initiative européenne, Stop Vivisection.

L’Europe a décidé de bannir en partie les tests sur les animaux. Néanmoins, il reste de nombreux cas où les tests sont permis, et la vivisection l’est toujours à ce jour. Une initiative européenne a donc été lancée afin de bannir également la vivisection.

Tests sur les animaux :

  1. L’Europe bannit les tests sur les animaux (partie 1)
  2. Tests sur les animaux (2) : l’arbre qui cache la forêt
  3. Tests sur les animaux (3) : le label One Voice Bleu
  4. Tests sur les animaux (4) : le label Leaping Bunny
  5. Tests sur les animaux (5) : Stop Vivisection

Animaux : des Européens demandent la fin de la vivisection !

ratrecompenseDepuis le mois de mars 2013, les tests sur les animaux sont interdits en Europe. Cette restriction ne concerne néanmoins que les cosmétiques et les ingrédients servant à leur élaboration. Une importante partie des tests sur les animaux est néanmoins toujours permise dans le cadre de REACH.

A titre d’exemple, on vend 68.500 souris de laboratoire dans le monde par jour. Et les souris sont loin d’être les seuls animaux victimes de tests. L’expérimentation animale touche aussi les lapins, les chiens, les chats, toutes sortes d’animaux dès lors qu’on juge “utile” un tel acte.

Pourtant, 86 % des Européens sont opposés à l’expérimentation animale pour des raisons éthiques, selon un sondage effectué par la Commission Européenne. C’est ainsi qu’est née l’initiative populaire de citoyens européens Stop Vivisection. Ils demandent l’abrogation de la directive européenne 2010/63/UE, dite “relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques“.

Un “modèle animal” absurde

rat-testIls rappellent qu’une partie de la communauté scientifique considère que le “modèle animal” est sans valeur scientifique étant donné qu’un test effectué sur un animal n’a pas forcément le même résultat qu’un test effectué sur un être humain. Dès lors, les tests seraient non fiables, et il paraît absurde de déterminer la sûreté des produits de cette manière (ce qui est pourtant le cas avec REACH).

Le collectif Stop Vivisection considère donc l’expérimentation animale comme :

Stop Vivisection : respecter les animaux

vegan-lapin-day-2013Sur ce dernier aspect, l’article 13 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union européenne affirme que “l’Union et les États membres tiennent pleinement compte des exigences et du bien-être des animaux en tant qu’êtres sensibles“. Une obligation morale à ce jour non respectée dans les faits, y compris dans d’autres textes contradictoires (REACH, où il est pourtant difficile de trouver le mot “animal” explicité).

La vivisection est une réalité et pourtant elle existe en laboratoire : on opère des animaux vivants afin de vérifier leurs réactions, neurologiques notamment. Ces opérations engendrent des douleurs et une souffrance générale envers les animaux, et laissent des séquelles parfois dramatiques à des êtres sans défense.

> Suite : Stop Vivisection, une initiative citoyenne européenne

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Ne soyez pas si dupe à ce que les articles disent : une partie de e qui est dit ici est faux !!!

    Je suis étudiant en neurosciences, ça ne veux pas dire pour autant qu’on “s’amuse” à torturer des animaux juste pour le plaisir.
    On a tout simplement pas le choix d’utiliser ces modèles dans la plupart des cas !
    Je voudrais remettre au clair certaines phrases :
    je cite
    – “un frein pour la recherche biomédicale : on ne cherche pas à développer des méthodes alternatives”
    ARCHIFAUX : les modèles in vitro sont de plus en plus développés. Mais dans le cadre de l’étude d’un organisme entier, on se doit d’utiliser le modèle animal car le modèle in vitro ne suffit pas à montrer des interactions entre les organes par ex.

    – “un manque de sécurité : les méthodes alternatives sont pourtant plus fiables , plus rapides, plus économiques si utilisées en grand nombre”
    ARCHIFAUX encore !
    Plus fiables surtout pas : ceux qui disent ça n’y connaissent rien au sujet, allez voir dans les laboratoires !
    Plus rapides encore moins : les modèles de culture in vitro prennent jusqu’à des mois !
    Plus économiques : là surement que oui, car les animaux coûtent cher. Mais plus ne garanti pas des résultats plus concluants…

    – “Un danger pour la santé humaine”
    Archifaux : Non plus, allez voir les laboratoires et voyez les moyens mis en place pour éviter la contamination.

    – “une cruauté non justifiée envers les animaux”
    NON NON ET NON
    On ne fait pas des neurosciences pour torturer des animaux, on le fait pour faire avancer la science pour le bien de l’humanité.
    Cruauté n’est pas vraiment juste, tout ça est régit par un comité d’éthique : ON NE FAIT PAS N’IMPORTE QUOI AVEC LES RATS OU LES SOURIS !
    Par exemple, quand on veut étudier la douleur et qu’on doit utiliser des rongeurs, j’ai eu l’occasion de voir des tests réalisés. On ne fait pas agoniser les rats non plus il ne faut pas exagérer ! Et si par malheur on voit que l’animal souffre trop, par exemple lors d’une opération, on ne le laisse pas souffrir comme ça, on a été formé justement pour faire en sorte que l’animal ne souffre pas (administration de médicaments, euthanasie si les douleurs sont vraiment trop intenses).
    Je le répète, on ne fait pas n’importe quoi !

    • L’Homme est horrible à sa façon de tout voir, utiliser, faire en fonction de son bien-être.
      La conscience de soi que nous avons acquis nous a donné la peur de la mort, et nous nous sommes donné le droit d’utiliser les autres animaux pour la reculer, en rendant cela une nécessité.
      On se donne le droit de jouer avec la vie d’autres êtres sensibles pour que nous, qui ne sommes en rien plus importants et qui n’avons pas plus le droit de vivre qu’eux, puissions survivre.
      Et survivre à quoi ? A des maladies que l’on provoque par notre manière de vivre (stress, pollution, mauvaise nutrition etc.) et nous en faisons pâtir d’autres animaux, alors que nous sommes nous-même la cause de nos problèmes.

      Vous ne faites pas des neurosciences pour torturer des animaux certes, mais vous les torturez quand même.
      Vous ne faites pas n’importe quoi certes, si une souris souffre trop vous l’euthanasiez. Mais cette souris aura tout de même souffert au point qu’il faille la tuer.
      Que ce soit au nom de la Science ne devrait pas justifier tant de souffrance.
      Vous allez me répondre « Alors que fait-on, on laisse les gens mourir ? » et à ça je répondrais : Tant que cela devra impliquer la captivité, la souffrance et la mort d’autres animaux, oui. Malheureusement c’est la vie, les gens tombent malade et meurent. Mais leur vie ne vaut pas plus que celle des autres animaux, donc en aucun cas il est justifié de les enfermer dans des cages et de les piquer de milles substances pour voir leur réaction.

      Je place l’expérimentation animale au même niveau que les corridas et le cirque. Se servir d’animaux pour notre bien-être, pour notre santé, pour notre plaisir, tout cela est de la pure cruauté.
      Nous avions notre place sur ce monde, la même qu’un tigre, qu’un rat, qu’un aigle ou qu’un dauphin. Mais nous avons bouleversé l’équilibre de cet immense écosystème en nous déconnectant totalement de la nature, en considérant cette nature comme une chose inférieure à nous, un objet que l’on peut utiliser comme bon nous semble et sans aucun respect.

      Heureusement elle survivra à notre bêtise que nous nommons intelligence. Nous en revanche, nous fonçons vers notre destruction, et la terre s’en portera bien mieux.

    • Ne soyez pas naïf ! Il existe des méthodes sans barbarie pour faire avancer la science. Beaucoup de scientifiques le disent. Torturer de pauvres innocents sans défense n’est pas du tout glorieux, mais sous couvert de la recherche ça sonne mieux ! “…médicaments, euthanasie si les douleurs sont vraiment trop intenses”… donc on abrège les souffrances, c’est rassurant ? C’est immoral! Et si, vous faites n’importe quoi !

  2. Merci infiniment à ConsoGlobe, cela fait des mois que nous essayons de faire connaître cette pétition fondamentale au plus grand nombre. Quand ils découvrent le sujet les gens signent bien volontiers car les français aiment les animaux, pour preuve, la France est les pays européen qui compte le plus grand nombre d’animaux domestiques.
    En remplissant en ligne cette pétition mise en place par l’Union Européenne, il faut savoir que les informations demandées doivent permettre d’éviter les signatures fantaisistes et prouver que vous êtes bien ressortissant européen. C’est important pour la Commission européenne car l’objectif est de mettre une loi interdisant la vivisection au profit des nombreuses méthodes de substitution existant aujourd’hui, moins coûteuses et surtout plus fiables pour l’être humain.
    En, sachez que la page des données personnelles est sécurisée (https..).

  3. Merci infiniment, cela fait des mois que nous essayons de faire connaître cette pétition fondamentale au plus grand nombre. Quand ils découvrent le sujet les gens signent bien volontiers car les français aiment les animaux, pour preuve, la France est les pays européen qui compte le plus grand nombre d’animaux domestiques.
    En remplissant en ligne cette pétition mise en place par l’Union Européenne, il faut savoir que les informations demandées doivent permettre d’éviter les signatures fantaisistes et prouver que vous êtes bien ressortissant européen. C’est important pour la Commission européenne car l’objectif est de mettre une loi interdisant la vivisection au profit des nombreuses méthodes de substitution existant aujourd’hui, moins coûteuses et surtout plus fiables pour l’être humain.
    En, sachez que la page des données personnelles est sécurisée (https..).

Moi aussi je donne mon avis