Sondage : la corrida, pour ou contre ?

Alors que ce week-end du 11 et 12 juin a eu lieu la première Journée contre la corrida en France, ConsoGlobe vous laisse la parole : êtes-vous pour ou contre la corrida, tradition ancestrale désormais interdite dans plusieurs pays ?

Rédigé par Cecile, le 14 Jun 2022, à 8 h 02 min
Sondage : la corrida, pour ou contre ?
Précédent
Suivant

En France, malgré la Loi du 30 novembre 2021 luttant contre la maltraitance animale, la corrida demeure autorisée au motif qu’il s’agit d’une tradition locale ininterrompue. Pourtant, à en croire les sondages, l’opinion publique semble majoritairement contre cette forme de tauromachie à l’issue de laquelle le taureau est mis à mort.

La corrida, tradition ancestrale ou pratique barbare ?

En août 2021, 35 députés et sénateurs français – dont deux députés d’Occitanie – signaient une tribune réclamant l’abolition de la corrida. Publié dans le Journal du Dimanche, ce texte qualifiait la corrida de « pratique barbare qui n’est pas digne du pays civilisé » qu’est la France. Les élus soulignaient dans cette tribune l’aspect « tabou » de la corrida dans le pays, pourtant « il n’est pas de démonstration plus évidente de maltraitances exercées sur des animaux que le spectacle donné dans les arènes, mettant en scène la persécution d’un taureau désorienté et sa mise à mort, après capitulation, sans étourdissement préalable », insistaient-ils. Ces élus signataires réclamaient ainsi « l’interdiction immédiate de l’accès des mineurs aux arènes », qu’ils soient spectateurs ou bien participants, à l’instar des jeunes élèves formés dans les écoles taurines. Des établissements dont les pratiques sont dénoncées par l’association One Voice.

De leur côté, les pro-corrida défendent une tradition ancestrale, mais aussi leurs libertés individuelles à profiter de ce loisir. Tout comme la chasse en France, la corrida divise l’opinion publique autour de la question de la maltraitance animale, mais aussi des libertés de tout un chacun.

Que dit la loi à propos des corridas ? En septembre 2012, cette forme de tauromachie était estimée conforme à la Constitution française par le Conseil constitutionnel. Près d’une décennie plus tard et alors que le bien-être animal semble être devenu une préoccupation majeure, la loi renforçant la lutte contre la maltraitance animale, adoptée en janvier 2021 par l’Assemblée nationale, n’interdit pas la corrida. Celle-ci n’est donc pas passible de 2 ans de prison et 300 000 euros d’amende, comme le prévoit l’alinéa 7 de l’article 521-1 du Code pénal, relatif aux actes de cruauté envers les animaux.

Une corrida

A lire aussi : 1ère Journée contre la corrida, des actions partout en France

Plus de la moitié des Français seraient favorables à l’arrêt de la corrida

Pourtant, d’après un sondage IFOP réalisé fin 2019 pour la Fondation Brigitte Bardot, 74 % des Français se disaient contre la corrida et favorables à son interdiction en France. En 2021, davantage de Français se prononçaient contre : 81 %, d’après un sondage mené par Alliance Anti-Corrida. Un sondage qui permet également d’apprendre que « 76 % des sondés souhaitent une alternative à la corrida sans effusion de sang. » C’est d’ailleurs ce que proposent déjà certains maires : ceux de Saint Sever (Landes), Palavas (Hérault) et Le Grau du Roi (Gard).

Pour près de 8 Français sur 10, « les corridas (…) ne peuvent plus être considérées comme un spectacle à notre époque », révélaient également les chiffres du sondage de 2019. Une étude qui rapportait aussi que 86 % des sondés souhaitaient que les mineurs n’aient plus le droit d’assister ou de prendre part à des corridas. Mi-octobre 2019, Samantha Cazebonne, députée LREM, avait d’ailleurs indiqué son intention de déposer une proposition de loi visant à interdire les corridas aux moins de 16 ans, une idée qui avait alors suscité des réticences au sein de son parti. À l’époque, Aurore Bergé, alors porte-parole de LREM, s’était dite favorable à cette interdiction, au nom de la protection infantile contre toutes les formes de violences.

L’initiative de Samantha Cazebonne avait déclenché des réactions contrastées et poussé une quarantaine de personnalités du monde de la culture et du spectacle à défendre la corrida. Dans une tribune publiée par Le Figaro, ces derniers estimaient qu’interdire la corrida, « l’âme de la culture taurine millénaire », était « indigne d’une démocratie moderne ». Pour Jean Reno, Charles Berling, Philippe Caubère, Denis Podalydès ou encore Pierre Arditi (signataires de cette tribune pro-corrida), la volonté d’interdire la corrida relève avant tout d’un « puritanisme rétrograde et triste » et d’une « moralisation indue et paternaliste de la vie publique ». « La corrida est affaire de tradition, de transmission entre les générations. Instrumentaliser les enfants pour combattre la corrida, c’est la condamner dans vingt ans », insistaient-ils dans cette tribune.

Une position a contrario de la proposition de loi déposée à l’Assemblée nationale le 26 janvier 2021, dans laquelle plusieurs députés réclament l’interdiction pure et simple de la corrida en France. « Chaque année, plus de 250 000 taureaux sont publiquement mis à mort dans le monde après avoir enduré souvent plus de deux heures de mutilations et de souffrances au nom des traditions, ou de l’histoire. En 2021, la torture ne peut plus être un divertissement, comme la coutume ne peut plus justifier l’impunité d’une telle cruauté », estiment ces élus, qui n’ont donc, pour l’heure, pas su convaincre.

La corrida

A lire aussi : Corrida : à Nîmes, toujours pas de justice pour les taureaux !

Dans quels pays la corrida est-elle interdite ?

Pourtant, comme le rappelle cette proposition de loi, « à l’autre bout du monde, le Chili, l’Argentine, Cuba et l’Uruguay, ont su nous montrer le chemin d’une vie sans corrida en faisant le choix d’interdire progressivement cette pratique cruelle qui a désormais totalement disparue de leur pays. » Des pays qui se sont donc prononcés contre la corrida, suivant l’exemple de la Catalogne qui l’a interdite dès juillet 2010, « faisant de ce territoire le premier défenseur de la vie animale en Espagne ».

Plus récemment, le 10 juin 2022, Mexico s’est prononcé pour la suspension des corridas dans ses arènes, les plus grandes du monde. Une décision prise par un juge, amené à statuer sur une plainte de l’association Justicia Justa contre la tauromachie. Les partisans de la corrida peuvent toutefois faire appel de cette décision, mais l’examen de cet éventuel recours pourrait alors prendre plusieurs mois.

Pour sa part, l’Union européenne a fait le choix de ne plus verser les aides de la PAC aux élevages de taureaux de combat. « Elle ne subventionne plus la mort dans nos collectivités, tant il est devenu incompréhensible de financer l’organisation de ces tournois mortels », peut-on lire dans cette même proposition de loi, qui conjure la France d’« arrêter le bain de sang ! »

Désireux de connaître l’opinion de ses lecteurs au sujet de cette forme de tauromachie, ConsoGlobe vous laisse la parole : êtes-vous pour ou contre la corrida en France ?

Êtes-vous favorable à l'interdiction de la corrida en France ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




10 commentaires Donnez votre avis
  1. A mort les torrerros !!!

  2. contre les corrida
    tial36

  3. Oui..c’est un acte pervers..probablement lié à une sorte de plaisir/déviation sexuel résultant du sang/de la douleur/de la mort de l’animal. Cela s’appelle du sadisme….

  4. Comment cette horreur peut-elle encore exister au XXIème siècle ? Quelle honte pour notre pays .

  5. Torturer des bêtes de surcroît pour le plaisir est digne des barbares et décérébrés mentaux. Sans compter que tous ces aficionados n’ont pas le courage de réinventer les mirmillons et rétiaires de l’époque romaine et d’aller eux-mêmes s’entretuer dans une arène ! Preuve qu’ils n’ont rien entre les guiboles :

  6. JB le chat domestique, les loups ou les renards tuent par plaisir (tout comme les grands félins)

  7. Sauf que les toréadors sont comme leur public des gens dont la plaisir est de massacrer les taureaux sous couvert de tradition à la con .Un animal ne tue pas pour les meme raison

  8. Les chats domestiques ou vous loups/ours font nettement plus de ravages que les torréros

    • Tiens, voilà encore un tueur de chats, ours et loups. On l’envoie dans l’arène ?

Moi aussi je donne mon avis