Smart city : dis, c’est quoi une ville intelligente ?

Rédigé par Alan, le 5 Sep 2013, à 15 h 39 min

Le concept fait des émules : plus d’une ville se targue, à travers le monde, d’être une « smart city », soit en français une « ville intelligente ». Mais au fait, qu’est-ce qu’une ville intelligente ?

La smart city, une ville écologique ?

turbine-electricite-eoliennesNous ne sommes évidemment pas les seuls à nous poser des questions sur la définition de cette « smart city« . « Groupe mondial de technologies diversifiées » à destination des villes (comprendre objets équipés de puces RFID, accessoires à capteurs, etc.), le groupe 3M a voulu en savoir plus. L’entreprise a donc fait mener une étude par TNS Sofres cette année, au niveau européen.

Un échantillon représentatif de 2500 personnes, issues d’Allemagne, d’Italie, de France, du Royaume-Uni et de Suède, ont donc évoqué leurs attentes citadines. Dans les faits, ce sondage leur demandait clairement quelles étaient leurs souhaits vis à vis des villes, de manière à brosser le portrait de cette fameuse « ville intelligente« .

Les questions portaient aussi bien sur la mobilité urbaine, que la santé, l’énergie, la pollution ou la qualité de vie en général. Il en résulte que la « smart city » de l’un n’est pas forcément celle de l’autre.

Une ville intelligente possède des transports intelligents

La « ville intelligente » est tournée vers l’écologie, mais pas trop. Ce qui importe le plus aux citoyens concerne l’efficacité des transports. Viennent ensuite l’infrastructure technologique et la train-electrique-transportscapacité à répondre aux besoins des citoyens. L’efficacité des transports arrive en tête dans tous les pays interrogés, sauf en Italie où l’environnement non pollué et plébiscité à 39 %.

Les Britanniques, les Suédois et les Allemands sont plus de 50 % à placer les transports en tête de leurs priorités. Les transports verts – et notamment les voitures émettant peu de gaz à effet de serre et le covoiturage – n’arrivent cependant pas en tête des préoccupations.

Vers une meilleure qualité de vie urbaine

Outre les transports, les aspects environnementaux sont plébiscités par les Européens. Ceux-ci sont particulièrement inquiets de l’approvisionnement énergétique futur, et de l’augmentation des coûts. Les Britanniques et les Italiens placent, eux, particulièrement en tête de leurs préoccupations la qualité des soins et la guérison des patients hospitalisés.

En ce qui concerne la santé, d’ailleurs, les préoccupations ne sont pas les mêmes selon les pays. Les Italiens cherchent l’efficacité, alors que les Britanniques privilégient le confort. Les Allemands et les Suédois recherchent la rapidité de guérison, tandis que les Français s’inquiètent de contracter des infections à l’hôpital.

> Suite : Une smart city à la française

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. l’écologie n’est pas au centre des préoccupations des français ! et bien c’est dommage car dans peu de temps, le problème ne sera pas de savoir dans quelle ville on veut vivre mais plus simplement est-ce que la vie est encore possible sur terre ?

  2. J’ai bien lu « Puces RFID » !
    Mais c’est quoi ce site ?!

Moi aussi je donne mon avis