Se baigner dans la Seine sera bientôt possible

Dans le cadre de la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a proposé d’organiser le triathlon et les 10 km de nage en eau libre dans la Seine, au coeur de la capitale. Elle souhaite également que la baignade dans la Seine soit ouverte à cette occasion au grand public, de façon pérenne et gratuite.

Rédigé par Hugo Quinton, le 16 May 2017, à 10 h 25 min

Voilà un projet bien ambitieux, se baigner dans la Seine… À l’annonce de cette initiative on a de quoi lever les yeux au ciel et pourtant la situation du fleuve s’est nettement améliorée depuis les années 1970, même s’il reste encore beaucoup de choses à améliorer.

La Seine, la nouvelle piscine olympique ?

Pour mener à bien son projet, la maire de Paris a mandaté l’Atelier parisien d’urbanisme (APUR) pour qu’il identifie les lieux de la capitale qui seraient propices à la baignade. Neuf sites potentiels ont été identifiés :

© Mairie de Paris

Maintenant, la question de la qualité de l’eau nous vient forcément à l’esprit. On se souvient de l’état lamentable dans lequel les Parisiens laissaient le Canal Saint-Martin après leurs fêtes du jeudi soir. Mais cette question n’est pas à l’ordre du jour comme l’assure Célia Blauel, adjointe à la mairie de Paris chargée de l’environnement et de la politique de l’eau dans le journal Le Monde : « Je suis de plus en plus optimiste pour 2024. Nous accélérons le processus afin d’améliorer les teneurs des rejets dans les réseaux d’assainissement. Le comité Seine, qui réunit l’État, l’Agence de l’eau, les élus de Paris et des territoires en amont, y travaille, sous l’égide du préfet d’Ile-de-France« .

L’état de la Seine s’est grandement améliorée depuis les années 1970

Pour que le projet de baignade dans la Seine se fasse pendant les JO, il faut garder en tête que la directive européenne sur les baignades dicte qu’il faille une bonne qualité de l’eau pendant 4 années consécutives, avant qu’une autorisation ne puisse être délivrée. Pour l’instant se baigner dans la Seine comporterait bien trop de risques de gastro-entérite, d’infections ORL et de maladies bactériennes comme la leptospirose.

Mais globalement, l’état de la Seine s’est nettement améliorée depuis des années et la mairie de Paris a fait savoir que deux autres sites de baignades publiques sont d’ores et déjà programmés dans le cadre du Plan « Nager à Paris » : un au Bassin de la Villette, qui ouvrira dès juillet 2017, et un autre au lac Daumesnil, qui sera accessible courant 2019.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis