Je fais réparer mon vélo dans une Cyclofficine

Rédigé par Jean-Marie, le 15 Oct 2013, à 12 h 08 min

Voici par exemple, comment se décrivent les Cyclofficines d’Ile-de-France :

Réparer son vélo

Le recyclage des pièces détachées permet de réparer son vélo à moindre coût. L’activité de l’association est non lucrative pour pouvoir soutenir  l’usage du vélo en ville. De plus, il permet aux cyclistes de trouver des pièces de vélos qui n’existent bien souvent plus dans le commerce.

Acheter un vélo d’occasion

Les vélos récupérés qui peuvent être réparés sont vendus aux personnes qui le souhaitent. Elles peuvent acheter un vélo prêt à l’emploi, ou un vélo qui doit être remis en état par le futur cycliste, lui permettant ainsi d’acquérir un savoir-faire minimum en mécanique. Ces vélos sont généralement vendus à un prix modeste pour permettre à tous d’acquérir une bicyclette.

Un atelier mobile pour aller à la rencontre de nouveaux publics

Dotés d’une remorque équipée, les animateurs d’ateliers peuvent proposer des interventions dans des collèges ou des lycées pour apprendre aux jeunes cyclistes à entretenir et réparer leur vélo. Ce type d’action peut également être mené auprès des entreprises ou des administrations pour faciliter la réalisation de plan de déplacements.

La vélo-école et l’apprentissage de la circulation

Un atelier vélo s’inscrit dans l’économie de l’apprentissage du vélo afin de développer l’autonomie du cycliste : laVélonomie. L’apprentissage du vélo pour des adultes qui n’ont jamais eu l’occasion d’apprendre et l’apprentissage de la circulation en ville sont des activités connexes aux ateliers vélo.

 Le développement de l’ensemble du « système vélo »

cyclisteL’activité d’atelier vélo est complémentaire aux autres activités se développant autour du vélo. Si la location de vélos et les systèmes de vélos en libre service jouent un rôle d’éveil à l’usage du vélo en ville, les ateliers vélo permettent de répondre aux besoins des cyclistes qui ont fait le choix d’être propriétaires de leur vélo. Ce public représente la majeure partie de la population des cyclistes. A Paris où plus de 20 000 vélos en libre service sont mis à disposition, près des deux tiers des vélos utilisés sont la propriété des cyclistes.

Par ailleurs, les ateliers vélo répondent à une demande en amont de celle sur laquelle s’appuie l’activité commerciale des vélocistes. Ils participent ainsi au développement du marché du vélo de ville en orientant les cyclistes vers des vélos adaptés à leur besoins.

> Il faut noter que les Cyclofficines proposent aussi leurs prestations aux Collectivités locales et aux entreprises.

Les activités au sein de l’atelier Cyclofficine

velo-cyclofficine

a) une action sociale

Le projet des Cyclofficines cherche à faire découvrir ses activités aux riverains de chaque atelier, en les sensibilisant aux vertus du recyclage, et aux avantages liés à l’usage du vélo pour eux-même et pour la collectivité. Les cyclofficines ont vocation à s’installer plus particulièrement dans les quartiers les plus denses, là où l’offre de mobilité est parfois trop faible. De plus, l’atelier peut jouer un rôle clef dans le renforcement des liens sociaux entre communautés.

b) une action environnementale

Grecyclage-biensrâce à la récupération des vélos en déchetterie, non seulement nous diminuons le volume de déchets constitutifs du vélo, mais nous les valorisons par leur réemploi dans l’assemblage de nouveaux cycles qui retourneront utilement dans l’espace public.

Ce procédé de recyclage est moins gourmand en énergie que la refonte des matériaux habituellement pratiquée. De telle sorte, ces vélos sont doublement utiles dans la lutte contre les changements climatiques : non polluants dans leur fabrication comme dans leur usage.

c) une action économique

L’objectif est de rendre l’activité viable et autonome progressivement, favorisant l’essor d’une économie locale, libérée de la nécessité du profit pour le profit, accessible à tous.

Le faible des prestations et de des ventes est une réponse engagée aux difficultés financières rencontrées par les collectivités et les citoyens.

 

*

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. En fait, on ne fait pas réparer son vélo dans une cyclofficine, on répare soit même son vélo ! et c’est là toute la différence !

Moi aussi je donne mon avis