Recyclivre donne une seconde vie à vos livres !

Vous avez besoin de vous séparer de quelques livres et vous ne savez pas quoi en faire ? Ne cherchez plus, Recyclivre les récupère gratuitement pour leur donner une seconde vie.

Rédigé par Marie Mourot, le 12 Feb 2018, à 15 h 15 min

Créée il y a maintenant 10 ans, Recyclivre propose aux particuliers, aux entreprises, aux collectivités et aux associations un service gratuit de récupération de livres. Ces derniers sont ensuite recyclés ou proposés à la vente sur internet à petits prix.

Recyclivre, une entreprise éco-citoyenne

En plus de proposer un service innovant, Recyclivre s’inscrit dans une démarche éco-citoyenne où rien n’est laissé au hasard.

Une démarche solidaire

Recyclivre récupère les livres dont vous ne voulez plus à votre domicile. L’objectif principal n’est pas de les recycler mais plutôt de les revendre afin de financer des programmes d’éducation dans des pays du monde qui en ont besoin. Les plus abîmés sont recyclés en pâte à papier et les autres sont revendus sur internet à partir de 3 euros.

10 % des revenus nets générés par la vente de ces livres de seconde main sont ainsi reversés à des associations et à des programmes d’action de lutte contre l’illettrisme, comme Lire et Faire lire par exemple. Depuis 2008, plus de 900.000 euros ont ainsi pu être reversé à différentes associations !

recyclivres

Depuis 2008, plus de 900 000 euros ont ainsi pu être reversé à différentes associations ! © Iakov Filimonov

Le respect de l’environnement, au coeur de Recyclivre

L’entreprise veut limiter au maximum son impact sur l’environnement. Pour cela, elle a choisi notamment de se déplacer chez vous en utilisant un véhicule électrique. Recyclivre réalise également un bilan carbone tous les ans afin de surveiller ses émissions de CO2. Ces dernières sont d’ailleurs compensées grâce au financement de projets de réduction de CO2. Enfin, selon leurs chiffres, grâce à leur entreprise de livres d’occasion, Recyclivre aurait  permis de sauver 20.108 arbres et d’économiser plus de 795 millions de litres d’eau !

7 antennes en France et une à Madrid

Recylcivre compte aujourd’hui 7 antennes en France : Paris, Bordeaux, Lyon, Lille, Nantes, Strasbourg et Toulouse. Depuis peu, elle est également présente à Madrid. Vous pouvez ainsi bénéficier d’une collecte de livres à domicile dans toutes ces villes. D’un point de vue logistique, tous les livres sont stockés dans l’entrepôt de l’entreprise Ares. Cette dernière favorise l’insertion des personnes en grande exclusion (SDF, jeunes sans qualification, personnes handicapées) et les forme à un métier afin qu’ils retrouvent le chemin de l’emploi.

Donner, acheter, comment ça marche ?

Pour donner des livres, c’est très simple, il vous suffit de contacter Recyclivre ou de vous rendre tout simplement dans les locaux d’une antenne. Pour acheter des livres, rendez-vous sur leur boutique en ligne. Vous y trouverez de nombreux ouvrages à petits prix. Quant aux frais de port, ils sont gratuits, une raison de plus de participer à cette démarche solidaire !

Pour en savoir, donner ses livres ou en acheter, rendez-vous sur www.recyclivre.com

Illustration bannière : Recyclivre compte aujourd’hui 7 antennes en France © CoolR

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice web freelance et maman de deux enfants, je me suis toujours sentie très concernée par l'écologie et le développement durable. Constamment en...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour, vous mettez le doigt sur une question essentielle, une entreprise (dont le but essentiel par essence est le lucratif) peut-elle se prévaloir d’être écocitoyenne ?
    Je ne doute pas un instant que Recyclivre souhaite faire vivre en harmonie le social et l’économique, mais le gain ne reste t-il pas l’objectif principal ? Le problème avec une entreprise, c’est qu’il est toujours très difficile de savoir si c’est une réelle volonté citoyenne avec emplois éthiques, écologie, … ou une simple opportunité marketing, sans vouloir vous offenser. L’ambiguïté n’existe plus lorsqu’il s’agit d’une coopérative, d’une association ou d’une fondation où l’on se trouve sur une vraie économie sociale et solidaire sans profit individuel et où tous les bénéfices sont réinvestis.
    Ma grande inquiétude, vous l’avez compris, c’est la récupération marketing de cet « étiquetage ». Merci

  2. Bonjour, fausse bonne idée à mon humble avis, une entreprise « écocitoyenne » surtout éco. qui surfe sur le volet social et solidaire en ne versant que 10 % des revenus d’un chiffre d’affaire à faire pâlir beaucoup d’entreprises. Beaucoup d’associations le font sans actionnaire de manière plus discrète et équitable.

    • Bonjour,
      J’aimerais savoir quelles entreprises reverse systématiquement 10 % (voir plus, je le sais j’y travaille) à des associations ? Parce que de dire que ça ferait pâlir d’autres entreprises je ne vois pas lesquels.

      De plus, je trouve votre message malhonnête puisque vous dites « Beaucoup d’associations le font sans actionnaire de manière plus discrète et équitable. » De 1 : des associations oui mais pas des entreprises comme RecycLivre (donc ce n’est pas comparable), de 2 : plus équitable, qu’est ce que ça peut bien vouloir dire ? Sans argument juste balancé comme ça c’est facile. Et de 3 forcément les associations le font sans actionnaire, puisqu’elles n’en n’ont pas.

      Voila je ne dénigre pas une opinion, mais un argumentaire qui pour moi ne repose sur rien peut être juste sur des choses que vous avez lu en ligne. En tant que personne travaillant pour RecycLivre, je me sens plus apte de pouvoir vous donner les arguments.

      Cordialement

Moi aussi je donne mon avis